Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » USA : première PMTA déposée par une entreprise n’appartenant pas à Big Tobacco

USA : première PMTA déposée par une entreprise n’appartenant pas à Big Tobacco

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

E-Alternative Solutions est récemment devenue la première société indépendante du tabac à déposer une PMTA pour ses produits de la vape. Une excellente nouvelle pour l’industrie, dont la situation reste toutefois dramatique aux Etats-Unis.

108 000 pages de documents

Suite à la requête de la Food and Drug Administration (FDA) en avril dernier, de repousser la date limite de PMTA pour les produits de la vape, tous les industriels du secteur ont jusqu’au 9 septembre pour faire leur demande. Pour rappel, à partir de cette date, tout produit de la vape sur le marché américain qui n’aura pas fait l’objet d’une demande de PMTA deviendra illégal et interdit à la vente.

Le problème, soulevé depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, concerne les ressources nécessaires afin de réaliser ces demandes. Certains experts parlant d’un coût exorbitant, se chiffrant à plusieurs millions de dollars, afin de pouvoir fournir l’énorme quantité de documents demandée pour la procédure.

Si Alex Azar, secrétaire à la santé et aux services sociaux des Etats-Unis, avait parlé il y a quelques mois de procédures simplifiées pour les entreprises les plus modestes, force est de constater que celles-ci ne sont jamais arrivées.

Jusqu’à présent, seules des entreprises appartenant à de grandes compagnies de tabac avaient déposé des demandes pour leurs produits (Imperial Brands pour MyBlu, Reynolds American Inc pour Vuse, Philip Morris International pour l’IQOS…). Mais aujourd’hui, nous avons appris qu’E-Alternative Solutions (EAS) a récemment soumis une demande à son tour, devenant de fait le premier fabricant indépendant de Big Tobacco à réaliser une PMTA.

Les PMTA réalisées concernent des dispositifs appelés Leap et Leap Go. Le premier est un pod classique tandis que le second est un produit jetable. Des demandes pour 15 e-liquides ont également été faites.

D’après la société, cette demande de PMTA comprend plus de 108 000 pages de documents, qui « fournissent une analyse solide des produits Leap et Leap Go qui permettra à la FDA de conclure que ces produits sont appropriés pour la protection de la santé publique » selon Chris Howard, vice-président et avocat général d’EAS.

Si ce dépôt de PMTA représente une bonne nouvelle pour la vape indépendante, la situation reste néanmoins dramatique pour les vapoteurs américains. Si dans les 60 jours qui arrivent, aucune autre entreprise ne peut débourser les millions nécessaires afin de réaliser les demandes obligatoires, les vapoteurs outre-Atlantique seront forcés de faire leur choix entre des produits vendus par l’industrie du tabac, ou Leap.

A l’heure actuelle, toutes les PMTA déposées concernent des systèmes fermés de type pods. D’ici deux mois, tous les atomiseurs, clearomiseurs, et autres drippers pourraient bien disparaître de la circulation aux Etats-Unis. Et entraîner avec eux, probablement, la très grande majorité des vape shops ouverts sur le territoire.

Le reste de l’actualité aux USA

USA : pour la première fois depuis 20 ans, les...

  • Publié le 3/11/2021

La complexification de l’accès au vapotage y est-il pour quelque chose ? Difficile de n’y voir qu’une simple coïncidence.

USA : 3 PMTA enfin acceptées ! Pour l’industrie du...

  • Publié le 20/10/2021

Le cigarettier R.J Reynolds devient le premier à avoir l’autorisation officielle de vendre des produits de la vape sur le marché américain.

USA : pour plusieurs parlementaires, Facebook serait aussi nocif que...

  • Publié le 8/10/2021

Certains accusent l’entreprise de proposer un produit tout en sachant qu’il est nocif pour la santé, comme l’a fait en son temps l’industrie du tabac.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.