Vous êtes ici : Vaping Post » Juridique » La FDA autorise la vente de l’IQOS sur le sol américain

La FDA autorise la vente de l’IQOS sur le sol américain

Mis à jour le 20/09/2019 à 16h34
    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Après plusieurs années de procédures, le produit du tabac chauffé de Philip Morris vient d’être autorisé aux Etats-Unis.

Une commercialisation autorisée, mais la FDA reste prudente

C’est un long processus qui vient de s’achever. Hier, mardi 30 avril 2019, la FDA a officiellement annoncé qu’elle autorisait Philip Morris à commercialiser son produit du tabac chauffé, IQOS, sur le sol américain. Selon l’organisation de santé publique, le produit de PMI aurait subi un « examen scientifique rigoureux » ayant révélé qu’il serait « approprié pour la protection de la santé publique ». La FDA mettant en avant le fait que l’IQOS produirait « moins de certaines toxines que les cigarettes combustibles ».

La RDR offerte par l'IQOS selon la FDA

Bien que la FDA n’ait pas communiqué tous les documents concernant les études réalisées sur l’IQOS, l’organisme indique que le produit de PMI produirait « moins de produits chimiques toxiques que la fumée de cigarette et que plusieurs des toxines identifiées sont présentes à des concentrations inférieures à celles de la fumée de cigarette ».

La FDA indique par exemple que « l’exposition au monoxyde de carbone des aérosols IQOS est comparable à l’exposition environnementale, et les niveaux d’acroléine et de formaldéhyde sont inférieurs de 89 % à 95 % et de 66 % à 91 % à ceux des cigarettes combustibles, respectivement ».

L’agence précise également que le produit de PMI « libère de la nicotine à des niveaux proches de ceux des cigarettes combustibles, ce qui donne à penser que les utilisateurs de l’IQOS pourraient être en mesure de passer complètement de la cigarette combustible à l’IQOS exclusif ».

C’est une grande victoire pour le cigarettier qui avait démarré les procédures afin de faire accepter son produit par la FDA, il y a maintenant plusieurs années, et qui s’étaient déjà vu “refuser” cette autorisation au début de l’année 2018. Car si plusieurs études tendaient à démontrer qu’il est moins nocif que les cigarettes de tabac, la majeure partie d’entre elles étaient réalisées par le cigarettier lui-même. Laissant ainsi planer le doute quant à l’objectivité des résultats qu’elles produisaient.

Tout n’est cependant pas encore gagné pour Philip Morris. Car si la FDA accepte que l’entreprise vende son produit aux USA, l’organisation ne s’est pas encore prononcée concernant sa demande de label de « produit à risque modifié », déposée au début de l’année 2017.  Un point que la FDA précise dans son communiqué tout en rappelant que « bien que l’action d’aujourd’hui permette aux produits du tabac (N.D.L.R. : l’IQOS) d’être vendus aux États-Unis, cela ne signifie pas que ces produits sont sûrs ou approuvés par la FDA ».

PMI a indiqué que la commercialisation de l’iQos devrait démarrer par la ville d’Atlanta, pour ses « plusieurs centaines de milliers de fumeurs » dans la région.

Le reste de l’actu juridique

États-Unis : PMI remporte son procès contre BAT

  • Publié le 22/06/2022

Le cigarettier britannique a été condamné de verser plus de 10 millions de dollars à son concurrent. Il compte faire appel.

Belgique : des cigarettiers condamnés pour concurrence déloyale

Marteau de juge

  • Publié le 21/04/2022

Les entreprises qui représentent 90 % du marché du tabac dans le pays s’étaient entendues sur leurs prix de vente.

USA : la FDA obligée d’être plus transparente concernant la...

  • Publié le 20/04/2022

L’organisme devra désormais traiter les demandes des produits occupant les plus grandes parts de marché aux USA. Et fournir un rapport tous les 3 mois.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.