Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » Vapoteurs malades aux USA : le CDC n’accuse (enfin) plus la vape

Vapoteurs malades aux USA : le CDC n’accuse (enfin) plus la vape

    Annonce

Plus de 7 mois après l’apparition des premiers vapoteurs malades aux USA, le CDC a finalement mis à jour son site internet et ne recommande désormais plus aux vapoteurs d’arrêter de vapoter.

Une réaction tardive

7 mois. C’est le temps qu’il aura fallu au CDC pour finalement retirer de son site internet, ses recommandations de ne pas vapoter. En effet, malgré les nombreux rapports en provenance de la FDA (en septembre et octobre par exemple), et même de son propre organisme un mois plus tard, le CDC continuait jusqu’à mardi dernier de recommander aux vapoteurs américains d’arrêter d’utiliser des cigarettes électroniques afin d’éviter tout risque de lésions pulmonaires.

Même en novembre dernier, lorsque l’organisme de santé déclarait lui-même avoir détecté lors de ses tests, un « produit chimique potentiellement préoccupant », absent des e-liquides « traditionnels », il continuait de recommander aux vapoteurs de cesser l’utilisation de leur vaporisateur personnel.

Une recommandation qui a finalement disparu mardi dernier, lors d’une nouvelle mise à jour de son site internet.

Désormais, le CDC indique avoir fait « des progrès » dans l’identification des causes de la maladie qui a touché plus de 2 700 vapoteurs aux Etats-Unis, dont 60 ont perdu la vie.

L’organisme commence tout d’abord par rapporter une diminution du nombre de cas enregistrés, avant d’indiquer que les données nationales récoltées « montrent que les produits à base de THC (…) sont liés à la plupart des cas d’EVALI et jouent un rôle majeur dans l’épidémie ».

Il note également que l’acétate de vitamine E est « fortement lié à l’épidémie » et que la molécule a été retrouvée dans des échantillons testés en provenance d’Etats géographiquement divers.

Désormais, le CDC recommande :

  • De ne pas utiliser de produits pour cigarettes électroniques qui contiennent du THC,
  • de ne pas ajouter d’acétate de vitamine E à quelconque produit du vapotage,
  • aux vapoteurs de ne pas retourner au tabagisme.

Il aura fallu 7 mois au CDC pour retirer sa recommandation de ne pas vapoter afin de prévenir tout risque de lésions pulmonaires. Une période particulièrement longue durant laquelle de nombreux Etats des USA en auront profité pour attaquer la vape, notamment en interdisant les arômes comme à New York, Washington, dans le Michigan, le Massachusetts, le Montana, l’Oregon, ou encore le Rhode Island.

L’actualité de la vape aux USA

USA : la réduction des risques offerte par l’IQOS en partie reconnue par la FDA

  • Publié le 8/07/2020

Pas de réduction des risques, mais une réduction de l’exposition En octobre dernier, la Food and Drug Administration (FDA) délivrait le premier label « produit du tabac à risque modifié …

USA : première PMTA déposée par une entreprise n’appartenant pas à Big Tobacco

  • Publié le 1/07/2020

108 000 pages de documents Suite à la requête de la Food and Drug Administration (FDA) en avril dernier, de repousser la date limite de PMTA pour les produits de …

USA : quand certains médias instrumentalisent la mort de George Floyd pour attaquer la vape

  • Publié le 30/06/2020

Supprimer les produits du tabac aromatisés pour sauver « des vies noires » C’est un article particulièrement choquant qui a été partagé il y a quelques heures par Dimitris Agrafiotis, …

Annonce

Les commentaires sont fermés.