Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Fin des arômes dans le Michigan, Juul approuve

Fin des arômes dans le Michigan, Juul approuve

    Annonce

Juul, leader mondial du pod, a indiqué dans un communiqué qu’il soutenait l’interdiction des e-liquides aromatisés récemment votée par l’Etat du Michigan. Pour l’entreprise, il n’y a « pas de place pour les saveurs attrayantes pour les enfants sur le marché ».

Retropédalage politique

Au mois de juin 2018, San Francisco devenait la première ville américaine à interdire la vente de tous les produits de la vape aromatisés. Une mesure que ses défenseurs justifiaient en expliquant que les arômes dans les e-liquides pouvaient attirer les jeunes et ainsi les plonger dans une spirale de dépendance à la nicotine. Un an plus tard, en juin dernier, la ville votait cette fois-ci l’interdiction pure et simple de la vente de tous les produits de la vape.

Hier, le Michigan a franchi le premier palier à son tour, devenant ainsi le premier Etat américain à interdire la vente d’e-liquides aromatisés sur l’intégralité de son territoire. Une mesure mise en place, dans un premier temps, pour une durée de 6 moi selon les autorités.

Pour Gretchen Whitmer, la gouverneure, les entreprises de vape « utilisent des saveurs de bonbons pour accrocher les enfants à la nicotine et des allégations trompeuses pour promouvoir la croyance que ces produits sont sûrs ». En tant que dirigeante, sa priorité étant « d’assurer la sécurité des enfants », elle indique que « ces pratiques sont maintenant terminées ».

S’il n’est pas étonnant que la mesure ait été applaudie par diverses associations, ce qui l’est beaucoup plus, c’est que Juul, leader de la vente de pods aux USA, la soutienne également.

Dans un communiqué envoyé aux médias, l’entreprise explique ainsi que bien qu’elle n’ait pas consulté l’intégralité de la décision, elle pense qu’il est nécessaire de « prendre de sérieuses mesures à propos de certains produits aromatisés ». Une pensée qui l’a d’ores et déjà conduit à retirer de la vente tous ses produits aromatisés à des saveurs autres que tabac ou menthe, dans tous les magasins de détail des Etats-Unis.

Dans le document, Juul fait également part de son soutien à la directive Tobacco 21 (qui interdit la vente des produits du tabac à toutes les personnes âgées de moins de 21 ans, contre 18 dans certains Etats), ainsi qu’aux diverses mesures prises par la FDA afin de ralentir le vapotage des jeunes. Elle affirme aussi qu’ « il n’y a tout simplement pas de place pour les saveurs attrayantes pour les enfants sur le marché » et que l’entreprise est « en faveur d’une interdiction totale de ces saveurs, y compris celles qui imitent les bonbons, les aliments et les boissons destinés aux enfants ».

En juillet 2018, une étude réalisée sur plus de 20 000 Américains révélait que plus d’un tiers des nouveaux vapoteurs démarraient leur sevrage tabagique avec des saveurs aromatisées. Un fait relevé par son auteur qui indiquait que « les données suggèrent que le “voyage” des vapoteurs américains vers l’abandon du tabac est de plus en plus susceptible de commencer, de progresser ou d’être soutenu par l’utilisation fréquente d’e-liquides contenant des arômes autres que le tabac ».

Source : Juul.com

En janvier dernier, Juul lui-même révélait les résultats de deux études qu’il avait conduit et qui indiquaient pour la première que, sur 7 823 fumeurs adultes établis aux États-Unis qui avaient acheté un kit de démarrage Juul dans des points de vente au détail, « 58 % des utilisateurs de la saveur mangue » avaient atteint le palier de 30 jours sans fumer. La seconde, indiquait quant à elle que sur 7 633 fumeurs adultes vivant aux États-Unis qui ont acheté des kits de démarrage Juul par l’entremise du site officiel, 45 % des fumeurs qui s’étaient procurés cette même saveur n’avaient pas fumé au cours des 30 derniers jours.

Juul déclairait ainsi à l’époque que « ces études représentatives (…) démontrent clairement que les fumeurs adultes utilisent non seulement les produits aromatisés JUUL, mais aussi que ces produits facilitent leur transition vers la vape depuis les cigarettes combustibles ».

Autant d’études démontrant l’importance que jouent les arômes dans le sevrage tabagique grâce au vaporisateur personnel, et qui pourtant ne semblent plus compter aux yeux du partenaire d’Altria aujourd’hui.

L’actu aux USA

La vape aromatisée, c’est aussi terminé à New York

  • Publié le 18/09/2019

Vapoter est « dangereux » L’année dernière, San Francisco devenait la première ville américaine à interdire les e-liquides aromatisés. Une mesure que les décideurs locaux appliquaient afin de protéger les …

Vapoteurs malades aux USA : une première arrestation ?

  • Publié le 16/09/2019

Un vaste trafic de cartouches aux THC contrefaites démantelé Suite à une descente de police jeudi dernier, dans le comté de Kenosha, deux frères, Tyler et Jacob Huffhines, respectivement âgés …

Décision de D.Trump : vers un retour de la prohibition ?

  • Publié le 12/09/2019

Une mesure excessive ? L’histoire de la vape aux Etats-Unis est compliquée. Débarqué dans la vie des Américains il y a maintenant plusieurs années, le vaporisateur personnel a été sans …

Annonce