Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Asthme et cigarette électronique : Premiers éléments de réponse avec Gérard Mathern, pneumologue.

Asthme et cigarette électronique : Premiers éléments de réponse avec Gérard Mathern, pneumologue.

    Annonce

Gérard Mathern est un pneumologue tabacologue français qui s’intéresse de très près au vaporisateur personnel. Nous lui avons posé la question de son usage chez les fumeurs asthmatiques. Retour sur cette maladie qui touche 3,5 millions de personnes en France et premiers éléments de réponse avec ce professionnel de santé.

L’essentiel à retenir

Une étude italienne montre que l’e-cigarette peut améliorer les problèmes asthmatiques chez les sujets fumeurs. Néanmoins si vous êtes asthmatique et que votre état respiratoire s’aggrave en vapotant, vous ne devez pas insister selon le pneumologue Gérard Mathern.

Quelques rappels sur l’asthme

Les asthmatiques fument globalement autant que les non-asthmatiques. L'e-cigarette peut-elle s'adresser à ce type de fumeurs ?

Les asthmatiques fument globalement autant que les non-asthmatiques. L’e-cigarette peut-elle s’adresser à ce type de fumeurs ?

L’asthme est une maladie respiratoire fréquente qui se manifeste par des crises d’essoufflement accompagnée de sifflements dues à un rétrécissement temporaire des bronches liées à une contraction brutale des muscles situés dans la paroi des bronches. Ce « spasme » est lié à une agression de la bronche par un facteur externe d’origine variée, mais le plus souvent lié à une allergie.

La bronche est recouverte, à l’intérieur, par une muqueuse très sensible à la qualité des gaz qui circulent. Cette sensibilité est liée à un état que l’on nomme « hyper-réactivité bronchique » (HRB), qui prédispose la bronche aux réactions lors d’un contact agressif (pollens, air froid, augmentation de la vitesse du flux aérien – lors d’un effort par exemple).

On comprend que le tabagisme est un facteur puissant d’aggravation de l’HRB et les asthmatiques voient tous leur maladie aggravée par l’inhalation des produits agressifs contenus dans la fumée de tabac. Un asthmatique ne devrait jamais toucher une cigarette, ou s’arrêter le plus tôt possible lorsque la dépendance au tabac s’est malheureusement installée.

Or, et tous les fumeurs le savent, l’arrêt de la cigarette se solde souvent par un accroissement de la toux et divers petits inconvénients comme l’apparition d’aphtes ou d’inflammation de la gorge. Cela est dû, pour schématiser, à une réapparition des défenses de l’appareil respiratoire qui avaient été mises à mal, voire annihilées, par la fumée de tabac dans les bronches. Le retour à l’inhalation d’un air plus sain s’accompagne donc d’un retour de ces défenses, et assez souvent d’une inflammation des voies aériennes supérieures (bouche, nez, gorge).

C’est dans ce contexte que beaucoup de fumeurs estiment qu’ils allaient mieux avant d’arrêter de fumer qu’après. Fort heureusement, ces inconvénients sont transitoires et ne persistent que quelques semaines pour disparaître et la fonction respiratoire va désormais s’améliorer durablement.

Peut-on vapoter quand on est asthmatique ?

La cigarette électronique, dans ce contexte, peut apporter ses propres effets. Que constate-t-on chez l’asthmatique ? Certains rapportent une aggravation des crises et une sensation de mal-être respiratoire.

Pourquoi ? Une partie du phénomène doit être rattaché à la « réparation » des défenses, mais aussi, probablement, car aucune étude n’a encore été faite, à un assèchement des voies respiratoires dû au propylène glycol qui, et c’est bien là sa fonction, puise l’eau en suspension dans l’air pour produire de la vapeur. Il va donc, également, puiser de l’eau dans les bronches, les assécher temporairement. Cette impression de sécheresse de la bouche est bien connue des vapoteurs. Chez l’asthmatique, cette manifestation est très probablement mal vécue par la muqueuse bronchique qui va la considérer comme une nouvelle agression, et déclencher ainsi une crise d’asthme réflexe.

Alors, que faire ? D’abord, trouver tous les moyens pour l’asthmatique d’arrêter son tabagisme. L’essai de la cigarette électronique, s’il n’est pas concluant et aggrave les crises, doit être très prudent car une crise prolongée peut être dramatique. Fort heureusement, le dernier article de Polosa rapporté dans ces colonnes, montre que l’e-cigarette est un moyen intéressant pour faire cesser le tabagisme chez les asthmatiques.

En revanche, un asthmatique non fumeur, doit éviter de faire circuler dans ses bronches des produits étrangers ou agressifs justifiant qu’on leur recommande de ne pas faire d’effort violent et d’éviter de respirer l’air glacé qui aggrave son état respiratoire.

Gérard Mathern – Pneumologue tabacologue.


Vous êtes asthmatique et vous utilisez la cigarette électronique ? Déposez votre témoignage.

De nombreux fumeurs asthmatiques se posent aujourd’hui la question de l’utilisation du vaporisateur personnel pour réduire les risques liés à leur tabagisme ou entamer un sevrage. Certains disent que les crises d’asthme disparaissent, d’autres témoignent d’une gêne respiratoire avec des liquides contenant de la nicotine. A défaut d’études, l’échange et la communication entre les consommateurs reste le moyen le plus concret pour en savoir un peu plus. Participez à l’amélioration de la connaissance sur l’e-cigarette en déposant votre témoignage dans la zone de commentaires ci-dessous.

Review Author:Review Date: