Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » « Son addiction à la cigarette électronique a tourné au calvaire », ou les dangers d’un mauvais journalisme

« Son addiction à la cigarette électronique a tourné au calvaire », ou les dangers d’un mauvais journalisme

    Annonce

Une jeune américaine aurait récemment connu de graves problèmes de santé, ayant conduit à son hospitalisation. Pour elle, aucun doute, la vape serait la cause de tous ses maux.

Une terrible histoire…

La mésaventure d’une seule personne doit-elle conduire à un alarmisme alarmiste ? Voilà un sujet particulièrement intéressant, presque philosophique, sur lequel nous allons nous pencher aujourd’hui.

Maddie Nelson est une jeune Américaine de 18 ans. Comme plusieurs millions de personnes dans le monde, elle aurait réussi à arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique. Une excellente nouvelle me direz-vous, et vous aurez tout à fait raison de le penser.

Oui mais voilà, après 3 ans de vapotage, Maddie aurait récemment été hospitalisée d’urgence, sur les recommandations de son médecin, suite à divers symptômes tels qu’une fatigue chronique et des poussées de fièvre. Une hospitalisation durant laquelle son état de santé se serait tellement dégradé que les médecins auraient été obligés de la plonger dans un coma artificiel.

L’un de ses proches, présent à son chevet au moment des faits, aurait raconté que Maddie réussissait « à peine à respirer », que son état « se dégradait d’heure en heure », et qu’il « craignait même le pire ».

Aujourd’hui réveillée, Maddie se remettrait doucement de ses problèmes de santé. Particulièrement choquée par l’expérience qu’elle vient de vivre, elle accuserait « la vape » d’être à l’origine de tous ses maux, et aurait rédigé un post sur Facebook afin d’alerter le monde sur les dangers du vapotage. 

Voir la traduction du post de Maddie

« S’il vous plaît, partagez autant que possible et à qui vous le pouvez, je suis là pour faire de la sensibilisation #stopthevape #truthorange #escapethevape

MISE À JOUR – Les nombreux professionnels de santé qui travaillaient sur mon cas n’ont pas été en mesure de réduire le nombre d’ingrédients ou de choses qui ont causé tous ces problèmes. Mon diagnostic de pneumonie éosinophile aiguë a été diagnostiqué à partir de quelque chose dans les nombreuses marques de stylos que j’avais utilisées.
Mes poumons se sont remplis de liquide et mes reins ont été infectés par quelque chose dans les vape pens et, malheureusement, comme nous sommes la première génération à utiliser ces produits, il n’y a pas encore assez de recherches pour savoir exactement ce que c’était.
Je ne partage pas mon histoire pour être votre parent et vous dire d’arrêter, (même si oui, je vous le recommande.) Je partage mon histoire pour que vous soyez tous conscients qu’il y a quelque chose de fou dans ces vape pens, qui n’est pas sûr et qui m’a presque coûté la vie. J’aimerais aussi remercier l’hôpital des timbales et mes médecins extraordinaires qui ont travaillé très fort pour m’aider, et un merci spécial à Brett Kay qui m’a littéralement sauvé la vie. ♥️

https://www.gofundme.com/f/maddie-nelson039s-recovery-fund

Si quelqu’un veut m’aider à payer mes frais médicaux et à sensibiliser les gens, j’ai fait le lien avec le fonds de démarrage ci-dessus.

Pour tous ceux qui pensent que le VAPE est une alternative sûre à la cigarette, vous avez tort. Peu importe qu’il s’agisse de vapotage régulier, d’un vape pen particulier ou d’un juul, malheureusement, j’ai pu vivre cette expérience de première main et ce n’est pas amusant. J’ai dû être mis dans un coma artificiel avec un tube respiratoire dans la gorge. Je peux vraiment dire que cela a été l’une des choses les plus difficiles que j’ai eues à vivre et je ne le souhaite à personne. Avant, je me disais que ça ne m’arriverait pas à moi, mais ça peut t’arriver à toi aussi. Apprendre à marcher de nouveau après une semaine au lit est trop risqué simplement pour faire un petit buzz. J’écris ceci pour avertir tous mes amis parce que je connais la plupart d’entre eux, CA PEUT VOUS ARRIVER A VOUS. Je suis épuisée de me battre si fort et je ne peux même pas aller aux toilettes toute seule, je suis encore aux soins intensifs aujourd’hui et j’espère être transférée à l’hôpital. Pas plus tard qu’aujourd’hui, j’ai vu un article dans lequel 14 jeunes enfants se font hospitaliser pour la même chose, suivez mon conseil, ne fumez pas, ne vapotez pas. #vape #stopthevape #stopthevapes #nosmoke TruthOrange truth ».

…qui n’a rien à voir avec la vape

Les problèmes que Maddie aurait connus sont terribles, et personne ne devrait avoir à vivre un tel drame. Toutefois, si ses problèmes sont terribles, son message l’est tout autant, voire beaucoup plus.

En effet, sur son post, elle raconte que « tous ceux qui pensent que la vape est une alternative plus sûre à la cigarette » ont « tort ».

Une phrase qui, pardon pour la trivialité du terme, sonne comme une énorme ânerie.

Alors oui, Maddie a peut-être vécu un drame personnel et failli perdre la vie, selon l’un de ses proches. Oui, ses médecins auraient bien trouvé que ses poumons étaient « remplis d’un fuide », et ses reins « affectés » par quelque chose.

Mais non, il n’est pas normal de pouvoir librement accuser le vapotage de tous ces maux.

Si vapoter 3 ans conduisait inexorablement à l’hôpital et des problèmes de santé, plusieurs centaines de milliers de personnes seraient actuellement en train de lutter pour leur survie dans des cliniques du monde entier. Et est-ce le cas ? Aux dernières nouvelles, absolument pas.

« les nombreux professionnels de santé qui travaillaient sur mon cas n’ont pas été en mesure de réduire le nombre d’ingrédients ou de choses qui ont causé tous ces problèmes »

A quoi sont dus ces problèmes de santé ? Personne ne le sait. Est-ce parce que Maddie aurait commencé à vapoter dès l’âge de 15 ans pour arrêter de fumer ? Ce qui signifie qu’avant même d’avoir 15 ans, elle consommait déjà des cigarettes ? Est-ce un produit qui était présent dans les liquides qu’elle a vapé ? Est-ce même, ne serait-ce que lié au vapotage ? Une fois encore, personne ne le sait.

La seule chose dont les médecins sont sûrs, c’est que la patiente aurait développé une « pneumonie éosinophile aiguë », qui, selon la National Organization for Rare Disorders (organisation nationale pour les maladies rares), est un trouble dont « la cause exacte est inconnue chez de nombreux patients », mais qui « pourrait être déclenché » par « des changements récents dans les habitudes de tabagisme et la consommation de drogues ». Donc à moins que 3 années soient considérées comme une période « récente », une fois encore, peu de chance pour que le vapotage soit la cause de ce problème.

Alors chère Maddie, au lieu de lancer des hashtag comme #StopTheVape ou encore #EscapeTheVape, lisez votre propre post, et particulièrement la partie durant laquelle vous avouez vous-même que « les nombreux professionnels de santé qui travaillaient sur mon cas n’ont pas été en mesure de réduire le nombre d’ingrédients ou de choses qui ont causé tous ces problèmes ».

En d’autres termes, les médecins n’ont absolument aucune idée de ce qui a causé tout ça. Alors merci de ne pas accuser le vapotage lorsque aucune des preuves scientifiques disponibles ne permet d’aller dans ce sens.

Et concernant le site internet qui a relayé l’information, doit-on vraiment en parler ? Je ne crois pas. Je me contenterai simplement de copier certains des titres des articles qu’ils ont rédigé sur la vape.

« Un vapoteur succombe à une maladie pulmonaire et le mystère demeure, Des dizaines de jeunes Américains hospitalisés après avoir fumé des cigarettes électroniques, San Francisco interdit la vente de cigarettes électroniques, Les dangers sous-estimés du vapotage passif, Un homme tué par l’explosion de sa cigarette électronique, Vapoter tous les jours doublerait le risque de crise cardiaque, Un homme perd la vie dans l’explosion de sa vapoteuse, Brûlé au troisième degré après l’explosion de sa cigarette électronique, Frappé au coup de poing américain pour une cigarette électronique, Sa cigarette électronique lui explose dans la bouche, La cigarette électronique, un “danger majeur” pour la santé publique, Une cigarette électronique explose sans raison dans sa poche ».

Des titres qui parlent d’eux-mêmes.

Si chaque journal et site internet est libre de titrer ce qu’il veut, alerter la population sur les soi-disant dangers de l’outil de réduction des risques liés au tabagisme le plus efficace qui existe à ce jour, relève de l’irresponsabilité chronique et met directement en danger la vie des nombreux fumeurs. En effet, suite à cette lecture, certains choisiront peut-être de continuer de fumer au lieu de passer à une alternative plus sûre, comme le vaporisateur personnel.

Une décision qui les conduira à rencontrer de nombreux problèmes de santé graves, simplement parce qu’ils auront cru les articles d’une bande de clowns qui semblent incapables de se renseigner sur le sujet principal dont traite leur article. Pathétique.

Merci à Remi, lecteur du VapingPost, pour nous avoir mis au courant de cette affaire.

Cet article d’opinion n’engage que son auteur et ne représente pas forcément l’avis de toute la rédaction du VapingPost.

La vraie actualité de la vape

Une nouvelle étude américaine prédit l’économie de millions de morts grâce à la vape

  • Publié le 3/10/2017

Mise à jour 3/10/2017 à 17h27 “6,6 millions de vies sauvées” La conclusion de l’étude (1) publiée dans Tobacco Control est sans appel : d’ici 2100, une transition massive des fumeurs …

UK : le ministère de la santé souhaite que plus de fumeurs passent à la vape

  • Publié le 3/01/2019

PHE parle de sa nouvelle vidéo Il y a quelques jours, Public Health England (PHE), agence exécutive du ministère de la santé et des affaires sociales britannique, publiait la vidéo d’une …

Pourquoi la vape est-elle 95 % moins dangereuse que le tabac fumé ?

  • Publié le 24/04/2019

14 critères étudiés En 2015, le ministère de la santé britannique a officiellement déclaré que le vapotage est « au moins 95 % moins nocif que le tabagisme ». Un …

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *