Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » USA : une étude révèle l’importance cruciale des arômes au sein des e-liquides

USA : une étude révèle l’importance cruciale des arômes au sein des e-liquides

    Annonce

Il y a quelques jours, les conclusions d’une nouvelle étude américaine ont révélé que les e-liquides aromatisés joueraient un rôle crucial dans le processus de sevrage tabagique grâce à la vape. Ils seraient également de plus en plus plébiscités par les nouveaux vapoteurs.

Les arômes aideraient les fumeurs à passer à la vape

Voilà maintenant plusieurs mois que la FDA a lancé son ANPRM destinée à connaître l’avis des vapoteurs concernant le rôle des arômes au sein des e-liquides. Tandis que certains les décrivent comme un problème, pour d’autres, ils seraient l’une des raisons principales pour lesquelles la vape fonctionnerait aussi bien. 

Il y a quelques jours, les résultats d’une récente étude américaine [1] ont été publiés dans la revue médicale Harm Reduction Journal et semblent confirmer leur importance, tant pour primo-accédants que pour les vapoteurs plus expérimentés. 

C’est ainsi que l’analyse ayant porté sur 20 836 vapoteurs démarre en indiquant que près de 16 000 d’entre eux ont totalement réussi à arrêter leur consommation de tabac, et que les 5 000 autres utilisent la cigarette électronique en parallèle de cigarettes combustibles. Une double utilisation généralement déconseillée mais qui permettrait tout de même d’aider certains fumeurs à complètement arrêter leur consommation de tabac à long terme, selon une autre étude américaine [2] réalisée l’année dernière. 

Concernant les arômes, sur tous les vapoteurs ayant participé à l’étude, 82,9 % déclarent acheter et utiliser régulièrement des e-liquides aromatisés aux fruits. Les gourmands arrivent en seconde position avec 68,5 % tandis que les e-liquides classics ou mentholés arrivent respectivement en 5e et 6e position. 

Plus intéressant encore, l’étude s’est également penchée sur les premières saveurs vers lesquelles se tournaient, et se tournent désormais, les nouveaux vapoteurs. 

C’est ainsi qu’elle met en lumière que la proportion de vapoteurs se dirigeant vers des e-liquides aromatisés aux fruits lors de leur premier achat est passée de 17,8 % avant 2011 à 33,5 % entre juin 2015 et juin 2016. Dans le même temps, les vapoteurs faisant le choix de commencer à vaper avec une saveur classic et qui étaient à l’époque près de 46 % n’étaient plus que 24,0 % entre 2015-2016. 

Christopher Russell, docteur exerçant au Centre for Substance Use Research de Glasgow, et auteur principal de l’étude a ainsi déclaré : 

“Les données suggèrent que le “voyage” des vapoteurs américains vers l’abandon du tabac est de plus en plus susceptible de commencer, de progresser ou d’être soutenu par l’utilisation fréquente d’e-liquides contenant des arômes autres que le tabac”.

Une étude destinée à tomber dans l’oubli ?

Les vapoteurs américains vivent actuellement une période difficile. Après que San Francisco ait voté l’interdiction des e-liquides aromatisés il y a maintenant deux mois, quelques semaines plus tard, c’était au tour de New York et Chicago de commencer à y réfléchir.  

Mais si de plus en plus de preuves sont apportées quant au fait que les arômes dans les e-liquides aident réellement les vapoteurs à ne pas sombrer de nouveau dans le tabagisme, comment les autorités américaines pourront-elles justifier ces potentielles interdictions à venir ?


[1]Russell, Christopher, et al. “Changing Patterns of First e-Cigarette Flavor Used and Current Flavors Used by 20,836 Adult Frequent e-Cigarette Users in the USA.” Harm Reduction Journal, BioMed Central, 28 June 2018, https://doi.org/10.1186/s12954-018-0238-6
[2]Long-term e-cigarette use and smoking cessation: a longitudinal study with US population. http://dx.doi.org/10.1136/tobaccocontrol-2016-053096

Les commentaires sont fermés.