Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Santé » Étude : l’importance des arômes une nouvelle fois démontrée 

Étude : l’importance des arômes une nouvelle fois démontrée 

    Annonce
  • Vaporesso

Deux récentes études conduites au Royaume-Uni démontreraient que la majorité des fumeurs s’essayant aux produits aromatisés de Juul réussiraient à arrêter leur consommation de tabac. 

Le sevrage tabagique facilité grâce aux arômes 

Hier, le fabricant de pod Juul rapportait sur son site officiel que ses produits enregistreraient un fort taux de succès dans le processus de sevrage tabagique. En effet, selon « deux récentes études comportementales basées sur des sondages menés par le Centre for Substance Use Research (CSUR) », centre de recherche indépendant basé aux Royaume-Uni, les produits de la marque aideraient les fumeurs adultes à cesser leur consommation de tabac, et tout particulièrement lorsque ceux-ci ont des saveurs différentes du tabac. 

Le fabricant rapporte ainsi que la première étude, « basée sur 7 823 fumeurs adultes établis aux États-Unis qui avaient acheté un kit de démarrage Juul dans des points de vente au détail » aurait démontré que « sur les 4 260 répondants qui ont répondu à l’évaluation de suivi de 90 jours » 58 % des utilisateurs de la saveur mangue et 61 % des consommateurs de l’arôme menthe, auraient atteint le palier de 30 jours sans cigarettes combustibles. 

La seconde étude, basée cette fois-ci sur « 7 633 fumeurs adultes vivant aux États-Unis qui ont acheté des kits de démarrage Juul par l’entremise du site officiel » du fabricant, aurait mis en lumière que « parmi les 5 012 répondants qui ont complété l’évaluation de suivi de 90 jours, ceux qui ont principalement utilisé l’arôme menthe, encore une fois, ont affiché les taux de sevrage tabagique les plus élevés » avec 47 % des fumeurs ayant déclaré qu’ils n’auraient plus consommé de tabac pendant 30 jours, et un taux de 45 % pour les consommateurs du e-liquide à la mangue du fabricant.

Source : Juul.com

Pour le Dr David B. Abrams, professeur en sciences sociales et comportementales au NYU College of Global Public Health, « ces résultats s’ajoutent à un nombre croissant d’études scientifiques qui confirment ce qui a du bon sens (…) Les fumeurs qui trouvent une alternative satisfaisante à la cigarette sont plus enclins à changer si leur vapoteuse les aide à oublier le goût et l’odeur de leur cigarette ». 

En juillet dernier, une étude américaine démontrait déjà que les arômes jouent un rôle crucial dans le processus de sevrage tabagique. 

Plus d’études sur la vape

Un premier doctorat pour la cigarette électronique

  • Publié le 23/02/2021

Sébastien Soulet d’Ingésciences a soutenu sa thèse de doctorat sur le fonctionnement de la vape, mettant en évidence des points importants.

Étude : un risque de contamination « minuscule » via...

  • Publié le 16/02/2021

Le risque de propagation de la COVID-19 serait bien plus élevé en discutant qu’en inhalant la vapeur d’une cigarette électronique.

Une revue systématique confirme la moindre nocivité du vapotage par...

  • Publié le 10/02/2021

La cigarette électronique une nouvelle fois reconnue moins nocive que le tabagisme.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.