Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Yannick Maillou de Mod in France, se dit ouvert à une distribution chez les buralistes

Yannick Maillou de Mod in France, se dit ouvert à une distribution chez les buralistes

    Annonce

Le sujet peut faire l’objet de débats. Quand on est un professionnel du vaporisateur faut-il oui ou non s’ouvrir au réseau des buralistes pour développer son activité ? Un fabricant de Mods a répondu aux questions du magazine “Revue des tabacs”.

Les buralistes : Un large réseau de distribution

Yannick Maillou, de la société Mod in France, est interviewé dans le numéro 629 de La Revue des Tabac (avril 2015).

Yannick Maillou, de la société Mod in France, est interviewé dans le numéro 629 de La Revue des Tabac (avril 2015).

Alors que le réseau des boutiques spécialisées compte aujourd’hui 2 828 enseignes, la logique économique voudrait que les 26 897 bureaux de tabac recensés en 2012 permettent d’élargir sa clientèle de manière considérable. Une autre reflexion que l’on retrouve en revanche chez certains professionnels voudrait que l’on différencie physiquement et déontologiquement le vaporisateur des codes du tabac.

Les raisons principales de ce raisonnement tiennent d’une part dans la difficulté d’accompagnement dont pourrait souffrir le buraliste afin de trouver le temps d’expliquer à ses clients le fonctionnement du dispositif, et leur permettre ainsi d’en tirer le meilleur parti. D’autre part l’assimilation au tabac dont souffre depuis plusieurs années le vaporisateur justifie pour certains professionnels de l’e-cigarette une séparation claire et une frontière symbolique infranchissable.

Enfin si le souhait du monopole exprimé par certains buralistes a sans doute contribué à créer une certaine tension entre les deux professions, tous ne sont pas si catégoriques. C’est semble-t-il le cas de Yannick Maillou, président du Collectif des Modeurs Français (CMF) et l’artisan derrière la marque Mod in France, qui a répondu ce mois-ci aux questions de la Revue des Tabacs dont voici un extrait :

[A propos des Mods] “Les consommateurs passionnés, dans l’esprit de la pipe, l’apprécient : c’est d’ailleurs un peu notre culture. Bien sûr, Mod in France utilise les liquides disponibles sur le marché et les accessoires d’accompagnement sont compatibles […]”

“Mod in France propose des produits français de qualité, qui ont généré de la création d’emploi dans l’Hexagone. Plus chers que les e-cigarettes chinoises,  mais fiables et anti-panne, ils sont dédiés à un clientèle de spécialistes avertis. Leur référencement s’adresse aux buralistes en recherche de différenciation, qui veulent s’investir sur ce segment, générateur de profits. Les marges dégagées sont attractives et oscillent entre 1,5 et 1,7 selon les quantités, sur des produits vendus autour de 150 euros en moyenne. Mod in France représente une autre façon de vendre, qui, si elle doit prendre un peu de temps, apporte des résultats financiers et promet une clientèle à fidéliser qui recherche le haut de gamme, comme le font les civettes avec leurs caves à cigares”.

Élargir la distribution, former les vendeurs et démocratiser le produit

Diversif ? Contacté par notre rédaction Yannick Maillou se dit en effet ouvert à une distribution élargie et pense que la démocratisation de l’e-cigarette peut aussi passer par la distribution via le réseau des buralistes. Il souhaite simplement que ces derniers soient formés à la commercialisation de ces produits, point important que la Revue des Tabacs semble avoir écarté dans le recueil de ses propos. Quant au monopole souhaité par certains professionnels de ce secteur, Yannick ne défend ni les uns ni les autres. “Comment pourrais-je être contre le monopole des buralistes si je ne suis pas également contre le monople des boutiques spécialisées, mon raisonnement ne tiendrait pas” nous confie-t-il.

Ce Picto-Charentais regrette que les boutiques spécialisées restent un peu trop frileuses à l’idée de distribuer des Mods. Une réticence souvent justifiée par des marges jugées trop faibles par les professionnels quand elles sont comparées avec celles réalisées actuellement sur les e-liquides. Selon Yannick Maillou un élargissement aux buralistes permettrait au secteur artisanal de se faire connaitre un peu plus, même si à l’heure actuelle, aucun buraliste français n’aurait encore passé commande auprès de sa société Mod in France.

Pour ce qui est de la distance physique entre un paquet de cigarettes et un Mod sur l’étalage d’un buraliste, cela pourrait donner selon lui un moyen facilement accessible au fumeur pour entamer une approche vers la réduction des risques ou le sevrage.


Avec la participation de David Argence.

Review Author:Review Date:
  • QUID de l’information sur comment utiliser un MOD full méca?
    Quels accus?
    Quels atomiseurs?
    Quelle valeur de résistance et donc retour à quels accus?

    • Yannick Maillou

      C’est bien pour ça que lorsqu’on m’a interrogé j’ai précisé plusieurs fois “si le buraliste est formé”. Merci à ma-cigarette.fr de l’avoir précisé.

      • Si il est formé. j’y crois moyen là.
        Je pense que tu as du penser aussi à intégrer un manuel d’utilisation avec les précautions d’usage bien détaillées.
        Que la vape s’étoffe et passe aussi par les buralistes, pourquoi pas, nous sommes toujours dans un marché ouvert, mais ne perdons pas de vue la sécurité des utilisateurs et prenons les devant.

        • Titan

          Niet Ludo, pas d’accord! Y’a grave incompatibilité philosophique entre les deux professions. Font pas le même métier! L’un est passionné et saura parler de son dada pendant des heures en sachant de quoi il parle, l’autre ne te consacrera qu’une minute montre en main pour t’envoyer à l’hosto 30 ans après.

          • Dans ce cas, il faut aussi demander à ce que la vape passe par un monopole de vente en boutique spé.
            Sauf que, en France à par les monopoles historiques, c’est interdit.
            ça fait 28 mois que je vape et autant de temps que je lis et entends qu’il faut que la vape soit accessible à tous les fumeurs sans restrictions abusives et dès qu’on voit du matos ailleurs que dans un shop spé, c’est la crise, faut vite descendre le truc en disant que c’est pas normal.
            Faut savoir ce qu’on veut, soit on reste dans un marché ouvert et n’importe qui peut vendre, soit on s’enferme dasn un monopole et là les boutiques spé deviennent les bubu 2.0, c’est aussi ce que veut une certaine Karin PDG de clopimerde.

          • Titan

            Oui … et non … Quel est le buraliste qui va accepter de “paumer” 1 heure à expliquer un clearo qui fuit à un client?
            Mon tabac du coin, ils sont adorables, mais faut vendre la presse, servir les bières, faire les lotos et … vendre des clopes! Et là, je rejoins Jonathan, faut du temps ou sans ça, on vendra des Jai, et pas mal de vapers débutants vont se faire avoir …

          • Vapo 67

            Salut Titan,100%d’accord avec toi,sa serait le monde à l’envers.

          • Titan

            Salut Vapo …
            Lol … imagine le dealer de base qui te vendrait de la méthadone … Rien que le concept m’amuse!

          • Vapo 67

            Ouais tu m’étonne,quelle idée vraiment.Bonne Soirée et bonne vape.

            2015-04-08 23:33 GMT+02:00 Disqus :

          • Vapo 67

            Ouais tu m’étonnes,quelle idée vraiment.Bonne soirée et bonne vape.

          • Titan

            Merkiii, toi non plus aussi pareil 🙂

  • Jonathan Mauler

    Aucun débitant de tabac ne prendra réellement le temps de bien conseillé et vendre de tels objet il ne sont pas passionné et ne s’y intéresse même pas (je parle en général car oui il y a aussi des passionné de vape chez eux mais on peut les compté sur les doigts de la main) aujourd’hui la vente de tabac dur moins d’une minute en revanche celle d’un vapo dur entre une 1/2 heure et une heure c’est commerçant ne sont pas habitué et donc prennent le même rythme en vendant n’importe quoi à n’importe qui

  • manusp1

    Salut. moi je dis chacun son boulo, le buraliste avec leurs tueuses et les e-shop la vap. Ne pas tout mélanger. VAPOTER N’EST PAS FUMER………

  • bolderi

    Tu est tombé sur la tête Yannick? Moi même modeur français, c’est une chose que je n’envisage pas: On se bat depuis des mois pour faire reconnaître la spécificité de la vape et toi tu nous montres ta véritable motivation: le fric! la réalité est que tu as peur de ne plus pouvoir vendre tes productions (jusqu’à 1,7 de marge!!) et donc que tu te lances dans une pitoyable action de lobbying à ton nom, te servant de ta qualité de président du CMF (pour le coup, connaissant tes méthodes, je doute qu’un débat ait eu lieu au sein de cette association pour cet article). Bref, tu l’auras compris, je n’approuve pas (sans parler effectivement de la sécurité)

  • Remz

    C’est pas déconnant.
    Je ne pense pas que cela puisse intéresser le bartabacpresseépicerie du coin,
    mais des boutiques comme chez moi “La Civette”, oui.
    C’est plus qu’un tabac, c’est une boutique où l’on trouve beaucoup de choses en plus, comme des séries limitées de briquets Dupont, une cave à cigares …
    Ce genre d’objet (le mod, artisanal et bien fini) cadre bien avec ce style de commerce. Ce sont des gens qui aiment les belles choses, se former à l’utilisation d’un mod ne leur poserait aucun problème.
    Par contre, c’est sur que tout le Monde a un très très gros effort à faire sur les docs produits, quasi inexistantes à l’heure actuelle (enfin de ce que j’en ai (pas) vu).

    Après, acheter ou pas dans un tabac, c’est un choix personnel. Cela dépend aussi de sa propre approche du sevrage tabagique. Personne n’est allé acheter un journal dans un tabac presse ?

    Une petite remarque quand même au passage, l’intro de l’article consacré à mod in France parle du CMF. Alors je ne connais pas vos histoires, mais vu d’ici ça fait un peu confusion des genres. Est que Yannick est interviewé en tant que modeur (artisan) ou président du CMF ?

    • Stephane Bonnadier

      oui enfin n’oublions pas quand meme que ce sont ces memes buralistes qui nous ont chié dans les bottes pour récupérer le monopole, j’aime bien Yannick mais je crois que la ya un hic quand meme. Je ne suis pas du tout d’accord et pèse plus que largement mes mots et propos…

      • Remz

        Je comprends bien ton point de vue.
        Mais de l’autre côté, en tant que consommateur/acheteur, des mods artisanaux ou semi artisanaux en boutique, on en voit pas beaucoup. Pourtant, la (bonne) boutique près de chez moi a une vitrine qui en est pleine, rien ne part. Même un cyclone complet à 40e ne se vend pas. J’utilise de l’atmizoo, jamais vu en boutique physique. Que faut-il en conclure ?
        Elargir le réseau de distribution est-il une mauvaise chose ?
        Je ne sais pas moi mais il faut bien les vendre quelque part ces mods non ?

        • Stephane Bonnadier

          Si ils ne se vendent pas dans un shop spécialisé je ne vois pas pourquoi ils se vendraient mieux chez un buraliste… Et je ne vois pas non plus l’interet pour un modeur de fabriquer un monticule de pieces si il n’y a pas beaucoup de demande sur le produit. N’oublions pas que le mod n’est pas “LE” marché de la ecig, ce n’est qu’une partie.
          Le problème d’aujourd’hui c’est qu’il y a trop de shops par rapport à la demande. On a plus que largement diminué par 2 le nombre de consommateur par rapport à l’année dernière. en revanche on ne diminue pas le nombre de boutiques en fonction et à la même vitesse. La sélection naturelle va se faire jusqu’à ce qu’il y ait ce nombre suffisant.
          Pour Atmizoo c est un peu normal, les marges sur leur produits pour les boutiques sont risibles et en plus cette marque ne s’est pas tant renouvelée que cela. Lab, Roller, Dingo. Le plus récent des modèles (le Lab) a déjà plus d’un an et demi. Même si le produit est très bien, il n’est plus à la mode (sans jeu de mot…)

          • Remz

            Et pourquoi pas ? Rendre ton produit plus visible, c’est mieux non ? Après, ça marche ou pas, on n’en sait rien encore. C’est de la niche, c’est sûr, mais si tu veux vendre un peu (plus ?) … ?
            (au passage, le site d’Atmizoo est un modèle du genre, avec foultitude d’articles, de recommandations … Peut-être aussi un exemple à suivre)

  • Pepito DeVl

    Et dire que je croyais à un poisson d’avril ….

  • Pepito DeVl

    – Bonjour Monsieur le buraliste. Je me suis brûlé le doigt avec ma cigarette pas Electronique !!!
    – oui la ecig c’est de la merde et du coup je vous met des malbac ou des camel ?

  • Anguloce

    En y réfléchissant, autant leur laisser cette possibilité. Pourquoi ? On sais pertinemment que 95 % des buralistes ne voudront pas se faire c**** à se former, à perdre un temps (qu’ils n’ont pas) pour expliquer à leurs clients comment ça marche.

    Après si certains jouent le jeu, se passionnent c’est bien pour eux, et sans grands changements pour nous (ils seront peu). Ici pas de polémiques de monopole, on leur permet de le faire mais ne veulent/peuvent pas le faire, on y est pour rien nous.

    Donc à mon avis, pour un résultat quasi similaire dans les deux cas, autant passer pour des gentils que pour des méchants. Je ne pense pas que le calcul soit si mauvais que ça 🙂

  • Syn

    Ce n’est pas leur métier, formé ou non leur bureau de tabac ne sont pas prévu pour gérer ça. Ils ne vont pas prendre une bonne demi heure a expliquer a un potentiel nouveau vapoteur qu’elles sont les différentes possibilités qui lui sont accessibles, comment faire son choix, comment s’en servir et surtout ils ne les feront pas tester divers produits, pour un buraliste c’est loin d’être l’activité principale.

  • Radagast Yontalama

    Vous êtes en plein vol les gars…
    HouHou vous avez entendu parler de la directive tabac ?
    Il ne semblerait pas a vous lire…
    BT a depensé des millions pour faire voter une loi et racheter des brevets… pour qu’au final seules les cigalikes soient disponibles sur le marché et vendues uniquement par des bubus.
    Objectif : TUER LA VAPE.
    Le fumeur testera la cigalike pendant 10 jours et retournera vite au tabac.
    Donc si vous pensez que BT autorisera ses dealers des rues à vendre autre chose que la TPD vous vous foutez le doigt dans l’oeil jusqu’à l’os.

  • platipus

    franchement les civettes y’en a quasi plus, seul endroit débitant du tabac et éventuellement prêt à passer du temps en conseil, je pense plutôt que yannick est tombé sur la tête, je n’ose pas imaginer qu’avec l’arrivée de la tpd il se soit dit : plus que quelques mois pour faire un max de blé avant fermeture définitive. c’est pas ça hein ? – tellement ça me parait inconcevable de vendre un mod meca dans un bureau de tabac, z’avez déjà vu une poule avec un couteau ?

    • Remz

      Oui, il n’y en a plus beaucoup. Sur ma ville (200 000 hbts), je vois seulement 2 ou 3 tabacs qui pourraient vendre du méca artisanal.
      On parle quand même dans cet article de matériel dans les 150e, c’est à dire une niche dans les gens qui vapent sur des mods, qui sont une déjà une minorité. On ne parle pas de matériel de base. Et pas du tabac-presse du coin à mon avis.

      Après, si Mod in France veut liquider avant TPD ou je ne sais quoi, libre à lui non ?

      • Stock?
        ll ne parle pas d’écouler son stock, encore faudrait-il qu’il en ait à écouler, mais de fournir des buralistes dans certaines conditions.

        • Remz

          Je voulais dire de manière générale, libre à lui de vendre à qui il veut.

          • platipus

            oui et non 😉
            déjà la logique m’échappe, tu vends un truc contre le tabac mais tu veux bien que ceux là même qui en vivent vendent ce qui tue leur business, même les pharmaciens qui sont pas cons n’avaient pas penser à faire vendre le subutex par les dealers…

          • Remz

            Ça, je suis tout à fait d’accord avec toi pour dire qu’il y a là un vrai paradoxe.
            Mais en y regardant de plus près, as-tu déjà vu un buraliste qui ne vit que du tabac ? Je ne suis même pas sûr qu’il en existe. Le tabac est un produit d’appel pour le client, qui va au passage acheter son journal, son café, valider son pmu, … Là où le commerçant va plus marger. Alors faire une transition vers la vape, pourquoi pas (et une fois encore, on parle dans cet article d’un segment très restreint) pour certains ?
            (juste au passage, pour se qui est du subutex ou de la méthadone d’ailleurs, ce n’est pas un bon exemple du tout du tout, tellement le marché parallèle est énorme. N’importe quel dealer pourra s’en procurer)
            😉

          • platipus

            ui mais le dealer n’a aucun intérêt à fournir ses clients en produit de substitution, il n’est pas fou.

            Enfin que les débitants de tabac vendent de la e-cig de base qui ne necessite quasi aucun conseil puisqu’ils n’ont pas le temps je ne trouve pas cela top mais je me fais une raison – ils feront un essai, seront déçu parce que trop vite conseillés et iront finalement en boutique spécialisée pour un % d’entres eux et cela fait avancer la vape comme la vente en supermarché d’ailleurs. De là à vendre des produits sans expliquer un minimum, la décharge, la résistance, – vendre un accu c’est un peu comme vendre une cartouche (de chasse) quelle idée saugrenue franchement !

          • Remz

            tu te fais une fausse idée du mode de fonctionnement d’un dealer et du marché noir des produits de substitution 😉

  • Adrian Zap

    wahouuu je tombe de ma chaise ! quel image tu donne yannick de ton collectif ?? en tant qu’artisan tu est sensé proposer des produit a ceux qui les aimes … vendre a des tabac ??? nan mais stop n’oublie pas que le produit que tu propose est réellement dangereux laisse poser un mod sur son switch 10minute avec un subtank dessus ! tu veux voir tes mod a la une des journaux ? j’aurai tellement honte de ta part de penser qu’un buraliste veux ou peut être formé a la vente de mod d’ato d’accus … ils font un coef de 5 sur des ego blister et tu croit que ton mod gros encombrent pas pratique et pas safe peut intéresser un consommateur lambda ! ton discourt est une aberration et une honte pour tous ton collectif ce genre d’appel au fric peut vous couter très chère car n’oublier pas que vos mods sont acheter par des vrais vaper’s et eu ne mettent pas un pied dans un tabac … au contraire il les déteste et ça me ferais bien mal que mon mod a 150balle ce retrouve dans un tabac

    • Alaube Dunsoir

      zut…
      Adrian, tu viens de m’ouvrir les yeux….je suis une fausse vaper.
      quelle tristesse.

  • zoizo

    Le monsieur dit souvent n’importe quoi, il se distingue à nouveau (voir son blog).
    Pour vendre un tube, le buraliste devra stocker chargeurs, accus, atos, résistif, coton etc…
    Même pas en rêve !!!!
    la plupart du temps ils n’ont qu’un vieux kit Ego sous blister et 3 liquides infectes, et ils sont incapables de te conseiller (testé plusieurs fois)
    Le monsieur parle de cigarettes électroniques, il n’en vends même pas une, que des mécas qui nécessitent tout l’arsenal cité avant.
    Et comme atomiseurs, des tanks carto, tu parles d’un choix : 1.5 ohms sur un méca, tu t’étouffes pas, arrivé aux 3/4 de la charge tu têtes dans le vide.
    Bref, il faut avoir les moyens de se faire valoir sur ce genre de créneau destiné au débutant, c’est loin d’être le cas.
    Un homme qui se noie s’accroche à ce qu’il peut, ses interventions précédentes n’ont pas du augmenter son chiffre d’affaire, mais faire n’importe quoi pour s’en sortir l’enverra bien plus vite vers le fond.
    J’ai d’ailleurs pu lire par ailleurs que l’antipathie qu’il génère lui a fait perdre de potentiels clients qui eux étaient prêt à mettre la main à la poche pour du matériel destiné à des avertis.

    • caucto

      Je comprend pas toutes cette polémique …Alors que des boutiques en ligne vendent tout ce qu’il faut pour nos clope Electronique ne dérange personne …Pourtant je vois pas ou ai le conseil !! Après le client ira ou il est le mieux accueillis et le mieux conseiller ….Je vois beaucoup de tabac vendre des affaire scolaire ,piles et autre produits ….Je vois pas beaucoup de clients aller chez eux pour cela …