Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » PG : La crise continue pour nos liquidiers

PG : La crise continue pour nos liquidiers

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Nous avons continué le tour de France des fabricants d’e-liquide pour savoir comment ils sont impactés et connaître leur façon de s’adapter à ce marché sous tension.

Photo d'une cigarette électronique et d'e-liquides

Nos retours du terrain confirment que le prix du propylène glycol (PG) est toujours très haut. En revanche, il semble ne plus poursuivre sa hausse. “On observe toujours une légère augmentation du PG même si cela tend à stagner quelque peu”, admet Cédric Mérino-Riocher, PDG de Lips France. “Le prix du PG reste évidemment plus élevé qu’avant la pénurie, mais a cessé de monter aussi vite qu’une crypto-monnaie à la mode”, confirme David Hanin, directeur de la communication de Sunny Smoker. 

Quant à Laurent Fernandez, responsable achat du Laboratoire Sense, il donne plus de précisions : “Le prix est actuellement toujours élevé. Il se situe, en moyenne, à 4 600 €/tonne contre 1 450 €/tonne en 2020.” En outre, il constate avoir des difficultés à s’approvisionner : “Peu de producteurs fournissent, les lots sont sous allocation et sont distribués au compte-gouttes aux acheteurs privilégiés. Nous en faisons partie. Nous avons été privilégiés et ne sommes pas en rupture en comparaison avec d’autres acheteurs.”

Au niveau des tarifs, du côté de Sunny Smoker, on constate toujours une multiplication du prix par 2,5 par rapport à la normale. Chez Lips France, on précise que cette hausse de prix ne touche que le PG d’origine minérale, c’est-à-dire une transformation du pétrole, “et celui-ci a augmenté entre 250 et400 % en fonction des fournisseurs”, selon Cédric Mérino-Riocher.

Pas d’impact sur le PG végétal

En conséquence, le fabricant nantais n’est pas impacté par cette crise puisqu’il a fait le choix d’utiliser exclusivement du PG issu de l’agriculture, donc 100 % végétal. “C’est un parti pris depuis 8 ans au sein du laboratoire de ne pas utiliser de matières minérales, explique son PDG. Donc, depuis des années, nous acceptons de payer beaucoup plus cher notre PG mais cela pour des questions éthiques et environnementales. Par ailleurs, notre PG est garanti sans OGM.”

Du côté de Sunny Smoker, en revanche, l’impact est important. En effet, leur gamme classique contient 70 % de PG et représente 80 % de leurs ventes. Idem pour le Laboratoire Sense, dont tous les produits contiennent du PG.

Pour autant, les liquidiers impactés n’envisagent pas de répercuter cette hausse sur les prix de vente. “Nous pensons que le prix est un facteur décisif pour un fumeur dans son passage à la vape, soutient David Hanin de Sunny Smoker. De plus, nos stocks sont suffisants pour nous permettre de ne pas interrompre la production. Certes, nos marges ont baissé avec cette pénurie, mais les ventes se portent très bien.” Bravo à eux pour cette gestion intelligente qui n’impacte ni les boutiques, ni les consommateurs.

Pourquoi le PG augmente-t-il ? Les réponses d’un expert

Nous avons interviewé Karan Chechi, directeur de ChemAnalyst, une plateforme numérique indienne qui suit en temps réel les fluctuations du marché des produits chimiques et pétrochimiques.

Karan Chechi, directeur de ChemAnalyst

Quels sont les secteurs et les entreprises les plus consommateurs de PG ?

Il faut savoir que les principales applications du polypropylène glycol sont la réduction de la mousse dans les processus industriels et la fabrication de résines de polyuréthane (PU), de fluides hydrauliques et de divers autres matériaux. Il est également utilisé comme tensioactif, agent mouillant et dispersant dans la finition du cuir. En outre, le PG est utilisé comme mélange avec les polyols polyéthers conventionnels pour produire des mousses à forte capacité de charge pour plusieurs utilisations industrielles. Les principaux acteurs mondiaux du marché du PG sont KKPC, Mitsui, BASF, DOW, Covestro, Shell, etc.

Comme l’Europe importe principalement du PG d’Asie, le coût élevé du fret, qui est environ quatre fois supérieur à sa valeur de l’année dernière, joue un rôle important.

Quelles sont les raisons de l’augmentation du prix du PG en Europe ?

Le prix du PG augmente continuellement en Europe depuis quelques semaines, car la demande des segments en aval comme les solvants, la pharmacie et les cosmétiques a connu une augmentation constante depuis les quatre derniers mois. Plusieurs fabricants d’encres et de revêtements ont déclaré qu’ils avaient rencontré une pénurie importante de matières premières, notamment de PG. La hausse des prix s’explique par plusieurs raisons : comme l’Europe importe principalement du PG d’Asie, le coût élevé des conteneurs et du fret, qui est environ quatre fois supérieur à sa valeur de l’année dernière, joue un rôle important. En outre, la forte pénurie de conteneurs a également eu un impact sur les expéditions sur la route commerciale Asie-Europe. Malgré une demande suffisante de la part de la plupart des segments en aval en Europe, les négociants ont révélé que les activités commerciales globales sont restées inférieures aux prévisions, alors que des échanges plus fréquents de cargaisons dans les ports étaient nécessaires pour maintenir la stabilité du marché. En dehors de ça, la baisse des cas de Covid-19 a un effet significatif sur le marché en soutenant la demande. Cependant, elle varie d’un segment à l’autre. Les secteurs tels que les solvants pour l’industrie pharmaceutique, l’encre et les revêtements restent relativement fermes par rapport au segment des intermédiaires chimiques.

Nous pouvons nous attendre à un retour approprié de cette hausse effective, mais pas pour tout de suite.

Envisagez-vous un retour à la normale ? Si oui, quand ?

Selon l’analyse de ChemAnalyst, les prix du Polypropylène Glycol (PPG) mettront du temps à se stabiliser, un facteur majeur affectant le marché étant la pandémie mondiale en cours dans certains pays. Le marché asiatique a commencé à se remettre de cette pandémie en février, puis a ensuite été menacé par une autre vague, tandis que les pays qui sont restés immunisés ont commencé à se concentrer sur leur véritable reprise économique. Dès que les pays relanceront leur processus de vaccination et vaccineront la majorité de leur population, comme l’ont déjà fait les États-Unis et certains pays européens, l’offre reviendra à la normale.

Des pays comme la Chine et l’Inde ont déjà pris des mesures suffisantes pour relancer leur processus de vaccination et ont affirmé qu’ils allaient vacciner la majorité de leur population d’ici la fin de l’année. Cependant, nous pouvons nous attendre à un retour approprié de cette hausse effective, mais pas pour tout de suite, car le scénario actuel du marché est très difficile à gérer.

Annonce