Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » La pub anti-vape d’un grand groupe pharmaceutique

La pub anti-vape d’un grand groupe pharmaceutique

    Annonce

Le journaliste Chris Snowdon semble avoir trouvé la première publicité anti-vape dans un métro londonien en ce mois de juillet. Il a publié une photo où l’on voit marqué “Don’t Vape. Quit for Good” (ne vapotez pas, arrêtez-vous pour de bon) suivi d’une incitation à utiliser un produit de type nicorettespray®. Le bas de l’affiche porte un dernier message choc : “Faites quelque chose d’incroyable“.

Propylène, glycérine, nicotine …

Une publicité photographiée dans le métro de Londres appelle les vapoteurs à utiliser ce spray à la nicotine.

Une publicité photographiée dans le métro de Londres appelle les vapoteurs à utiliser ce spray à la nicotine.

La société Johnson & Johnson qui est à l’origine de cette campagne semble vouloir démontrer au vapoteur que la vape ne permet pas d’arrêter de fumer.

Pourtant le grand groupe pharmaceutique a probablement vu fondre les ventes de ses produits de sevrage tabagique depuis que la vape s’est popularisée en Europe, comme en attestait une récente note de son concurrent GlaxoSmithKline.

Malheureusement pour lui, au vu du nombre grandissant de vapoteurs au Royaume-Uni, cette année 2014 s’annonce également morose dans ce domaine.

Dans ce contexte cela est semble-t-il assez normal de s’attaquer à un produit de plus en plus plébiscité par les fumeurs qui veulent se sevrer efficacement de la cigarette traditionnelle. Il est cependant assez amusant de voir que certains composants de ces produits pharmaceutiques, et notamment le fameux propylène glycol ou encore la glycérine végétale, se retrouvent également dans l’e-cigarette.

Peut-être est-ce l’attitude comportementale du vapoteur qui met son vaporisateur à la bouche que souhaite éradiquer big pharma avec ce type de publicité ? Il est par ailleurs intéressant de constater que cette firme n’essaie même pas de présenter des arguments destinés à prouver que leur produit de sevrage s’avère meilleur que la cigarette électronique.

L’industrie pharmaceutique qui a râté l’occasion de faire de la cigarette électronique un médicament serait-elle déterminée à vouloir changer l’ordre des choses ?


Source: Velvel glove, iron first
Review Author:Review Date: