Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » La perception du vapotage par les Français en 2024

La perception du vapotage par les Français en 2024

    Annonce

Un nouveau sondage révèle que les Français auraient une bonne image du vapotage et jugeraient inefficace la politique antitabac du gouvernement.

L’e-cigarette plébiscitée par une partie des Français

Ce matin, les résultats d’un sondage commandé par Kumulus Vape auprès de la société d’études et de conseil, BVA Xsight, ont été publiés. Réalisée entre le 25 janvier et le 5 février 2024, l’enquête avait pour objectif de mieux comprendre la perception de la cigarette électronique par les Français. Menée auprès d’un échantillon de 1 002 participants, tous fumeurs et/ou vapoteurs, l’analyse révèle de précieuses informations.

Tout d’abord, contrairement aux Britanniques, les Français seraient une majorité à penser que le vapotage est moins nocif que le tabagisme, avec 53 % des réponses allant en ce sens, contre moins de 27 % chez leurs voisins. Un peu plus d’un quart penserait que les deux sont aussi nocifs l’un que l’autre, tandis que seuls 8 % continueraient d’imaginer que vapoter est plus dangereux que fumer.

Autre point intéressant, pour 51 % des Français, le vaporisateur personnel représenterait un progrès sanitaire, tandis que 36 % jugeraient que non.

Une politique antitabac à revoir

La vision qu’ont ces Français de la politique menée par leur gouvernement a également été étudiée. Pour plus de 6 personnes sur 10, les pouvoirs publics ne reconnaîtraient pas suffisamment le rôle de l’e-cigarette dans le sevrage tabagique. Ils seraient aussi 56 % à estimer que les produits du vapotage devraient être moins taxés que ceux du tabagisme. Enfin, 58 % des répondants jugent négativement l’efficacité du gouvernement pour limiter le tabagisme chez les mineurs. Un chiffre qui grimpe à 66 % concernant son efficacité pour limiter le vapotage des jeunes.

Du côté des fumeurs exclusifs, la volonté d’utiliser la vape pour arrêter de fumer ne fait pas l’unanimité puisque 45 % d’entre eux indiqueraient ne pas vouloir en passer par là. Un chiffre qui pourrait toutefois diminuer si on leur présentait des arguments en faveur du vapotage, relatifs à leur santé, au moindre coût de la cigarette électronique, ou encore aux similitudes avec le tabac fumé en termes de gestuelle et d’habitude.

L’efficacité du vaporisateur personnel reconnue

Pour les ex-fumeurs ayant déjà franchi le pas, les principaux arguments retenus en faveur du vapotage seraient son efficacité pour arrêter de fumer, l’absence d’odeur de tabac, une meilleure santé, le moindre coût ou encore les similitudes avec le tabagisme citées ci-dessus. Ils seraient d’ailleurs 62 % à avoir constaté une amélioration de leur confort de vie depuis leur passage du tabac au vapotage, et 81 % à affirmer avoir réalisé des économies.

Enfin, une interdiction des arômes autres que celui du tabac ferait retourner au tabagisme environ 30 % des interrogés. Un chiffre qui grimperait à 52 % chez les moins de 35 ans.

Le reste de l’actualité en France

France : plus aucune limite (ou presque) pour le tabac...

  • Publié le 29/03/2024

Six mois après la décision du Conseil d’État, la France est obligée de s’aligner sur la législation européenne.

Tout savoir sur Vapexpo 2024 : conférences, plan, liste des...

  • Publié le 22/03/2024

Du 23 au 25 mars, venez fêter les 10 ans du Vapexpo. Tour d’horizons des exposants présents sur place et des conférences prévues.

Avec Dal LAB, la vape en pharmacie se rapproche

  • Publié le 21/03/2024

Fondée il y a cinq ans, l’entreprise n’a jamais été aussi proche de pouvoir lancer son e-substitut nicotinique, dont la vente sera réservée aux pharmacies.

Les commentaires sont fermés.