Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Subtank – Kangertech

Test : Subtank – Kangertech

    Annonce

Kanger lance une série d’atomiseurs baptisés SubTank dont la particularité réside dans leur capacité à utiliser de puissantes résistances d’origine ou reconstructibles. Le consommateur a donc le choix d’utiliser cet atomiseur hybride comme il l’entend. Voici la revue du plus gros d’entre eux, le SubTank.

Kangertech abolit les frontières en étant plus malin qu’Aspire

Kanger lance son atomiseur hybride, le SubTank.

Kanger lance son atomiseur hybride, le SubTank.

Il faut bien reconnaitre une chose à Kangertech c’est qu’ils réfléchissent toujours pour nous faire croire que le clearomiseur que vous avez entre les mains est désormais préhistorique. Quoi qu’il en soit et après ma désagréable expérience du Turbo Aerotank et mes justes hésitations au sujet de l’Atlantis d’Aspire avec ses résistances en 0,5 ohm, je n’étais pas chaud du tout pour essayer ce nouvel atomiseur encore estampillé subohm.

Sauf, et c’est ici le plus important, que ce Subtank de Kangertech n’est pas seulement une machine subohm pour faire des gros nuages mais aussi un nouveau genre d’atomiseur hybride au sens où il vous offre la possibilité d’utiliser les résistances maison hors de prix gradées à 0,5 ohm et 1,2 ohm mais aussi et surtout, il propose directement dans la boite une base reconstructible qui vient prendre la place des résistances maison. L’intelligence se situant dans cette seconde proposition.

Qui peut le plus peut le moins, et voilà la création d’une nouvelle famille d’atomiseur qui devrait plaire au plus grand nombre à savoir ceux qui veulent des résistances faciles, en sub-ohm ou pas, mais qui ne veulent pas s’ennuyer à les reconstruire ; et les autres comme moi par exemple qui ont été convertis aux reconstructibles mais qui utilisent encore pour leur simplicité les atomiseurs classiques type Nautilus ou Aerotank même si pour mon cas et depuis le Taifun GT2 c’est franchement de plus en plus rare.

Le boitier comprend tous les éléments nécessaires aux différents types de montage possibles.

Le boitier comprend tous les éléments nécessaires aux différents types de montage possibles.

Tout le monde il est content, tout le monde il est heureux ; Kangertech va encore vendre plus de clearomiseurs en touchant deux cibles jusqu’alors bien distinctes avec un même produit d’ailleurs décliné à ce jour en Nano et en Mini (dont les tests sont à venir). Il faut aussi reconnaitre que certains n’ayant pas l’envie consciente de passer aux reconstructibles pourront s’essayer en lorgnant sur cette base RBA à leur disposition et ainsi s’apercevoir que finalement le reconstructible ce n’est pas si compliqué. Je ne saurais dire si cette démarche pédagogique est voulue mais pour ma part je trouve cela intelligent.

Je vous propose donc ici mes retours sur ma vie avec le Subtank de Kangertech qui a l’énorme avantage entre nous d’être environ 4 fois moins chers que le GT2 et 2 fois moins chers qu’un clone quelconque type Russian. Cette différence de tarif va évidemment pas mal brouiller les cartes de la concurrence quand bien même je lui trouve pas mal de défaut, le premier étant de copier à la limite de la contrefaçon les reconstructibles haut de gamme pour sa base reconstructible. Mais bon, entre voisins de Shenzhen, ils doivent se comprendre.

Les nouvelles résistances Kanger OCC, pour Organic Coton Coil

Les nouvelles résistances Kanger OCC, pour Organic Coton Coil

Pour ce qui est de vulgariser la pratique du subohm, je ne vais pas revenir sur ce que j’ai pu décrier lors de mon article sur le Nautilus d’Aspire car je serais amené ici à faire exactement les mêmes remarques en ajoutant un point intéressant que je discutais dans mon récent article sur les excellents Ego One de Joyetech. En effet vous verrez ici que vous avez dans cette belle boite deux résistances, l’une sub-ohm de 0,5 ohm et l’autre plus classique mais basse de 1,2 ohm qui pourrait à mon sens largement suffire à la plupart des vapoteurs et surtout qui ne nécessiterait pas d’avoir un mod spécial car la plupart fonctionne désormais au-dessus de 0.7/1ohm. Mais Kangertech a aussi bien compris, comme Joyetech et Aspire, que pour faire du buzz sur la toile, il faut s’adresser à cette minorité qui a forte audience. J’entends celle qui trouve amusant, sans jugement de ma part, de poster des vidéos de leurs nuages sur la toile…

Autre possibilité d'utilisation de cet atomiseur, un montage RBA (reconstructible).

Autre possibilité d’utilisation de cet atomiseur, un montage RBA (reconstructible).

La vraie question est toujours de savoir si c’est une bonne idée de surenchérir de la sorte alors que la vapote est encore socialement et juridiquement précaire. A raison je dirais toujours non, mais c’est sans compter les multiples courants discutables ou non qui se mettent en place dans la vape et qui sont, il faut le reconnaitre, à la base des énormes améliorations dont ont fait l’objet nos matériels depuis 2 ans. Ce que je dit haut et fort c’est que certaines pratiques inférieures à 1 ohm n’ont aucun sens à grandes échelles et qu’elle n’auraient pas dû intégrer la grande consommation qui n’y comprend rien.

En revanche là où Kanger avait cassé son Turbo, il faut avouer que le Subtank malgré cette triste dénomination putassière est un atomiseur qui marche très bien au regard de son tarif agressif et de sa finition très acceptable. Il apporte une franche novation au monde de la vape commerciale en devenant hybride.

C’est gros, lourd, large et en plus c’est bi.

Le Subtank bénéficie d'une taille relativement imposante.

Le Subtank bénéficie d’une taille relativement imposante.

Le packaging, est encore parfait et très complet. A l’intérieur, aucune surprise sauf à ce que la taille et le poids de l’engin vous fassent un peu peur au début. Tout est présent pour qui veut vaper assez classiquement avec la résistance 1.2 ohm ou pour qui veut s’amuser un peu avec la 0.5 ohm ou la base RBA. Kanger a même intégré un excellent coton et des résistances toutes faites. A ce sujet pourquoi avoir d’entrée de jeu posé une double résistance dans la base RBA et ce d’autant plus que les miennes n’étaient absolument pas serrées ! A vouloir trop en faire Kangertech prend le risque éventuel de se retrouver un jour au tribunal.

Une recherche dans le design, aux aspects presque sportifs, a été largement entreprise par le fabricant chinois.

Une recherche dans le design, aux aspects presque sportifs, a été intelligemment entreprise par le fabricant chinois.

Ce Subtank de Kangertech reprend donc l’essentiel de ce qui se fait en ce moment dans la vape experte en l’accommodant à la sauce commerciale dans un tarif franchement bas par rapport à ce qui est inclus d’office dans la boite. Je plains la concurrence européenne et américaine.

Tarif bas certes, mais seulement si vous conservez la base reconstructible pour vaper car si vous souhaitez continuer d’utiliser les résistances maison c’est 3 euros la résistance. C’est à mon sens hors de prix pour une résistance et même si je dois convenir qu’elle marche plutôt fort en 1,2 ohm. En 0,5 ohm elle a juste le mérite de faire encore plus de vapeur en consommant tout votre liquide sans que vous en sentiez le véritable goût.

Montage dual coil ici dans le mode RBA

Montage dual coil ici sur le plateau de montage (atomiseur en mode RBA).

Je ne vois pas l’intérêt mise à part la découverte du power vaping qui pourra vous amuser 3 jours, mais au-delà pour vraiment vaper toute la journée et pour parvenir à arrêter complètement de fumer, elle sera au final contre-productive au sens où cette pratique est vite lassante et asociale. Asociale au sens où vous serez seul dans votre gros nuage !

Pour ce qui est du design on ne peut pas le trouver laid mais on peut le trouver trop massif et trop lourd, ce qui est le revers de la médaille d’une contenance énorme de 6 ml si vous conservez les résistances OCC pour Organic Cotton Coil….et d’ailleurs cette contenance de 6 ml est justifiée par l’énorme consommation en liquide de ces résistances.

Cette contenance est malheureusement réduite à 4,2 ml si comme moi vous utilisez principalement la base reconstructible. Cette réduction importante est liée au fait que vous devrez, avant de visser votre base RBA, changer votre colonne d’air intérieure avec un nécessaire passage au stand, tournevis en main. C’est un point sombre car le changement entre les OCC maison et la base RBA n’est donc pas si simple que cela et nécessite de démonter le tank. Vous ne pourrez switcher en journée.

L’idée de pouvoir mettre 6 ml de liquide dans un reconstructible était sympa mais ce n’est finalement pas le cas. Dommage car c’était la justification de son gabarit, de son diamètre et de son poids !

Vue alternative du montage dual coil. Les montages en single coil sont également possibles.

Vue alternative du montage dual coil. Les montages en single coil sont également possibles.

En revanche je vais vous demander de porter votre attention sur le fait que ce n’est pas le métal qui entoure le pyrex mais l’inverse. Je trouve cela plutôt esthétique mais aussi très sympa au toucher car le pyrex est franchement de bonne qualité et très épais et procure un quasi soft-touch. Ajouté à cela le surlignage avec des très bons joints rouges et vous avez un style se démarquant de la concurrence. Je viens d’ailleurs d’apprendre que l’on pouvait désormais adopter des joints de couleurs différentes.

L'atomiseur utilise un mélange réussi d'inox et de pyre.

L’atomiseur utilise un mélange réussi d’inox et de pyre.

Pour le reste de la fabrication tout est comme à l’accoutumé presque parfait au regard du tarif bien entendu. Comme pour le Mini, le Méga et le Giant AeroTank, ce n’est plus un alliage mais de l’inox dit alimentaire 304, inoxydable selon Kangertech. Ce changement de matière lui procure un aspect plus industriel et mieux fini. Les cheminées intérieures, le tank, le top cap et la base intégrant l’airflow, sont usinés en massif ce qui lui procure une plus grande résistance et aussi une bien meilleure allure.

Le plateau de montage ici accompagné de sa chambre d'atomisation (cloche).

Le plateau de montage ici accompagné de sa chambre d’atomisation (cloche).

Ces remarques ne sont malheureusement pas applicables à la base RBA qui, bien que fonctionnant honnêtement, n’est pas des mieux finies et des plus pratiques à manipuler en particulier quand il s’agit de dévisser la cloche de la cheminée pour refaire son coil.

Le plot de connexion au mod est monté sur un vrai bon ressort et Kangertech a même pris soin d’ajouter un réducteur de diamètre de 25mm à 22 mm ce qui le rend quasi flush avec mon Provari ou mon SVD 2.0. Merci ! Prenez garde aussi à ne pas le visser trop fort sur votre mod avec cette bague car après elle devient très compliqué à dévisser de la base du Subtank.

Revue technique

  • 2 résistances Organic Coton Coil : 1,2 et 0,5 ohm interchangeable par le bas
  • 1 base avec bague airflow comportant 3 positions avec 3 trous
  • Pas de vis 510 en acier
  • Plot de connexion sur ressort
  • Un drip tip en métal avec 2 ailettes de refroidissement
  • Un réservoir transparent en pyrex démontable et renforcé
  • Capacité : 6 ml / 4.2 ml avec la base RBA
  • Longueur : 56 mm
  • Diamètre: 25 mm
  • Poids : 96 g
  • 1 plateau + cloche RBA
  • 1 top cap pour OCC
  • 1 top cap pour RBA
  • 1 réducteur / base 25mm en 22mm
  • 1 mini tournevis
  • 1 sachet de coton organique japonais avec 4 morceaux
  • 4 micro-coils
  • 2 vis
  • 1 manuel en anglais et français

 

Assemblage et remplissage ultra simples en dehors du montage RBA

Les différentes pièces de l'atomiseur Subtank (ici avec sa résistance OCC d'origine).

Les différentes pièces de l’atomiseur Subtank (ici avec sa résistance OCC d’origine).

Le Subtank est entièrement démontable en 5 parties distinctes en utilisation résistance OCC. La base RBA est quant à elle démontable en 3 parties. La base RDA étant largement plus imposante que la résistance OCC, Kanger a donc dû prévoir un second top cap avec une cheminée largement plus courte pour s’adapter à cette base, d’où la perte de contenance de 6 à 4,2 ml.

Comme je vous le disais plus haut l’assemblage des parties est finalement simple mais le passage entre la résistance OCC et la base RBA nécessite donc le fameux changement de top cap et donc ne comptez faire ce changement toutes les 5 minutes. En fait à l’usage j’ai essayé les deux résistances OCC ; youpi ça fonctionne pas mal, puis je suis passé à la base RBA sans jamais revenir sur les OCC. Attention avant de booster vos résistances OCC il faut impérativement les imprégner des quelques gouttes de votre liquide pour accélérer l’imprégnation du coton.

Zoom sur l'intérieur d'une résistance OCC.

Zoom sur l’intérieur d’une résistance OCC.

Une fois que vous avez choisi l’une ou l’autre des options offertes le remplissage est ultra simple et la largeur du diamètre facilite beaucoup l’opération. L’étanchéité se fait d’une part avec les gros joints rouges qui viennent protéger le tank pyrex puis par le vissage du tank sur sa base. Les pas de vis sont parfaits, mieux que sur mon GT2 sauf bien sur en ce qui concerne la base RBA, où là les pas de vis sont très fins et limite foireux quand on s’attache à la cloche.

Après au-delà de ce défaut, vous vous retrouvez avec un bien beau poids lourd.

La base du plateau de montage du Subtank peut à la longue s'avérer très difficile à dévisser.

La base du plateau de montage du Subtank peut à la longue s’avérer très difficile à dévisser.

Remarques perfides sur la base RBA du Subtank : C’est là que l’ensemble m’agace un peu de la part de Kangertech car il est en effet facile de faire pas cher quand on s’inspire si fortement des hauts de gammes déjà existants. En effet cette base vous rappellera forcément une autre bien connue que j’ai longtemps utilisé d’ailleurs. C’est la même affaire en moins bien construit ! Les vis de fixation sont de piètre qualité, la cloche une fois bien vissée sur la cheminé est quasi indévissable après une semaine de froid/chaud. Bref elle marche forcément très bien mais à moyen terme devient pénible à l’usage. Reste que pour le prix je vais forcément être obligé d’arrêter ma vindicte mais là pour le coup je trouve cela un peu trop facile.

Ce Subtank offre trois types de vapotage distincts pour un tarif somme toute incomparable

La bague de réglage de l'arrivée d'air (airflow) est délicate dans ses ajustements.

La bague de réglage de l’arrivée d’air (airflow) est délicate dans ses ajustements.

Revenons d’abord sur la possibilité de régler l’arrivée d’air dans votre clearomiseur. Vous découvrirez une grosse bague avec trois énormes trous d’arrivée d’air et vous aurez ainsi la possibilité de seulement 3 réglages distincts. Avec 1, 2 ou 3 trous. Mon ressenti est assez mitigé sur cet airflow car autant je le trouve pas mal du tout avec les 2 résistances OCC autant je le trouve moyen avec la base RBA. Je n’arrive pas à retrouver mon idéal comme sur mon favori GT2. C’est un peu la différence entre fermer la porte d’une voiture allemande et celle d’une voiture française.

La base accueille ici une résistance OCC.

La base accueille ici une résistance OCC.

Dans un second temps, il vous offrira tout de même 3 styles de vape bien différents : le premier avec la résistance OCC de 0.5 ohm qui dépotera sévère au niveau volume de vapeur et qui procurera une vape chaude et envahissante mais sans trop d’aspérité gustative.

Le second avec la résistance de 1.2 ohm pourra elle vous offrir une vape quasi standard avec 6 ml de contenu et un bien meilleur rendu gustatif.

Et enfin le troisième avec la base RBA que pour ma part j’ai fabriquée avec seulement un seul des coils fournis qui donne 0.85 ohm et qui est franchement pas mal utiliser à faible puissance aux alentours de 12 watts avec un coton fiber-peak. Et c’est là que le prix doit être apprécié par ceux qui hésitent encore à l’achat de ce Subtank : c’est franchement bon marché au regard des prestations offertes.

La cheminée centrale (colonne d'air) est à changer si l'on veut passer en mode RBA.

La cheminée centrale (colonne d’air) est à changer si l’on veut passer en mode RBA.

Je ne reviens pas sur la fabrication de ce coil car il suffit de fixer un des coils fournis aux 2 micros vis de la base et d’enfourner votre coton dedans en prenant garde de ne pas trop boucher les deux encoches d’arrivée de liquide. A mon goût les coils fournis n’ont pas assez de rabe à chaque bout pour que la mise en place sur les vis soit sereine, ils sont trop petits mais vous avez bien comme moi une centaine de mètres de kanthal d’avance de tel ou tel diamètre. Au sujet de cette base il faut bien avouer que je n’ai jamais décelé une quelconque fuite. Bravo pour la gestion de l’effet venturi !

Rappel important : n’oubliez pas de faire attention à votre taux de nicotine quand vous vaperez sur la 0.5 ohm OCC car je vous promets qu’à un taux de 12 ou 18 mg c’est simplement inutilisable ! Ça commence à être acceptable aux alentours de 6 mg.

En résumé

Points positifs

  • Avantage de proposer 3 vapes en une
  • Contenance de 6 ml avec les OCC
  • Design industriel et réussi
  • Vapeur énorme à basse résistivité pour ceux que ça intéresse
  • Qualité de fabrication hors la base RBA
  • Idéal pour gros vapoteurs qui ne sont pas déjà équipés
  • Entièrement démontable
  • Embout mobile interchangeable et identifiable
  • Acier inoxydable alimentaire et design allégé par les joints de couleur
  • Prix très avantageux

Points négatifs :

  • Le changement OCC / RBA nécessite de changer le top cap
  • Résistance encore beaucoup trop chère (environ 3 euros le remplacement)
  • Dégradation des goûts des liquides en 0,5 ohm
  • Airflow trop limité en réglage et en précision
  • Poids excessif
  • Qualité moyenne de la base RBA
  • Consommation de liquide excessive avec les OCC (>1 ml par heure)
  • Nécessite impérativement un mod adapté aux sub-ohms
  • Choix discutable de Kanger quand au choix de la résistance 0,5 ohm et donc du nom de ce bon produit
  • Diamètre de 25 mm

Conclusion

Note de 3,5/5. Convaincu mais pas enthousiaste. Ce Subtank n’a pas réellement de défaut majeur au regard de son tarif mais ne m’a jamais soutiré un “waouuuuu”. En effet la résistance de 0,5 ohm ne m’intéresse pas car je ne suis pas adepte du power vaping, la base RBA marche bien mais est pénible à l’usage et la résistance de 1,2 ohm est bien équilibrée mais j’ai pas du tout envie de payer une résistance 3 euros.

En revanche je ne pourrais que le conseiller aux vapoteurs qui veulent essayer ce couteau suisse si vous n’êtes pas déjà (sur)équipés. Si c’est le cas il ne vous apportera rien de neuf. Si vous en êtes au stade de vous poser la question de savoir si vous passez ou non aux reconstructibles, achetez-le car à ce prix je crois pouvoir dire qu’en janvier 2015 il n’a pas de concurrents sauf peut-être les Nano et les Minis de la même marque qui sembleraient plus adaptés en terme d’ergonomie que ce gros Subtank premier du nom.

Il faut rendre à César ce qui lui appartient car KangerTech a eu la riche idée tout de même de proposer ce prometteur concept d’hybride. J’ai hâte de m’attaquer au delta II de Joyetech !

Le Kanger Subtank en images


La cheminée restant souvent coincée, il est possible de casser la base en forçant.

La cheminée restant souvent coincée, il est possible de casser la base en forçant.

Mise à jour 5 février 2015 : Attention à ne pas casser la base en essayant de dévisser la cheminée centrale !

Review Author:Review Date: