Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Ego ONE – Joyetech

Test : Ego ONE – Joyetech

    Annonce

La célèbre firme chinoise, dont la branche française vient d’être renommée, propose une cigarette électronique discrète, élégante et très puissante. Alors que son nom (eGo) pourrait annoncer une légère maladresse, ce n’est que le remplissage qui fait défaut. Pour le reste, c’est un outil redoutable pour les fumeurs qui souhaiteraient réduire les risques de leur tabagisme. Revue détaillée.

Un kit pour s’éloigner des méfaits du tabac

La taille réduite de l'Ego One (selon sa version) pourra sans aucune doute satisfaire aussi les exigences féminines.

La taille réduite de l’eGo ONE (selon sa version) pourra sans aucune doute satisfaire aussi les exigences féminines.

Comme je vous le confiais en novembre 2014 lors de mon test de la eGrip, trop méconnue à mon sens, Joyetech a été ma première marque de prédilection quand j’ai quitté le tabac pour la vapote, et je suis donc ravi après ma bonne surprise concernant la eGrip d’avoir de nouveau l’occasion et surtout l’envie de vous présenter leur nouveau produit, ou plutôt leur tout dernier kit.

Même si j’ai toujours et encore une appréhension quand à la qualité de leur résistance maison il faut bien avouer que la eGrip m’a bien convaincu au sens où Joyetech propose désormais des solutions complètes pour que les consommateurs aient un choix aisé par une intégration complète de tous les éléments nécessaires à une vape sereine, en toute sécurité et avant toute chose, en toute simplicité. Car je ne compte plus désormais le nombre de personnes « larguées » par les nécessaires implications techniques de la vape. Il était plus facile avouons-le de fumer que de vapoter et c’est toute la richesse de cette question de vapote qui pour ma part m’a conquise.

La batterie de la Ego One est disponible en version 1100 mAh ou 2200 mAh.

La batterie de l’eGo ONE est disponible en version 1100 mAh ou 2200 mAh ainsi qu’un atomiseur dont la capacité peut varier entre 1.8ml et 2.5ml.

Je m’attaque donc au test du dernier né de Joyetech j’ai nommé la eGo ONE ; le kit qui offre deux formats différents de par la taille et qui inclue chacun deux types de résistances calibrées à 0.5 ohm et 1 ohm. Evacuons de suite ma première critique quant au choix de la dénomination commerciale de ce petit vaporisateur. Pourquoi Joyetech n’arrive pas à laisser de côté cet affreux terme d’Ego qui de nos jours ne signifie plus rien si ce n’est toutes les horreurs minables que l’on peut trouver ici et là et surtout n’importe où. On a bien compris que le débutant d’alors ne comprenait rien à ce terme mais qu’il identifiait bien le petit vaporisateur. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, et pire c’est à mon sens dévalorisant pour un produit de qualité comme l’eGo ONE de Joyetech.

J’en profite pendant que je suis encore un peu chaud pour continuer de m’attaquer à cette course au sub-ohm que je trouve toujours idiote, dangereuse et contradictoire quand il s’agit d’essayer de garder notre vapote légale. Pourquoi, cher fabriquant, voulez-vous vous tirer une balle dans le pied ?

Encore une fois je peux comprendre qu’une petite partie de vapoteurs ait envie d’extrémité et de fun ou même simplement d’essayer de crâner oisivement avec leur vapeur mais de là à descendre toujours plus bas, j’entends en deçà de 1 ohm, sur des produits à vocation de grande consommation, là je ne comprends plus sauf à être tomber dans le piège tendu par une minorité d’initiés experts.

Pour revenir à nos moutons et à notre eGo ONE, l’exemple est frappant quand on passe de la résistance de 1 ohm à celle de 0.5 ohm. Entre nous la résistance de 1 ohm me convient parfaitement alors que celle de 0.5 ohm produit effectivement une vapeur plus dense mais apporte aussi son lot d’inconvénients inutiles en particulier une dépréciation du rendu gustatif, une hausse très sensible de la température de la vapeur produite, une surconsommation de liquide et une surconsommation de puissance.

Encore une fois je pense ici aux utilisateurs lambda qui veulent juste vapoter sans pour autant se faire remarquer par un nuage constant les entourant. Je n’ai pas pu conserver la 0.5 ohm dans mon bureau par exemple ! C’est un comble à mon sens pour un produit standard destiné au plus grand nombre et en particulier aux nouveaux arrivants.

Pour terminer je ne saurais dire à ce jour si la recherche d’une température élevée produite par ces résistances de 0.5 ohm est véritablement une solution intelligente. En effet si la chaleur et la puissance de cette résistance pousseront vite les vapoteurs à abaisser leur taux de nicotine, le bon sens semble m’indiquer qu’une forte température n’est pas forcément adéquate en ces temps de chasse à la sorcière via certaine substance toxique issue de la vaporisation à température élevée (lire la polémique sur le formaldéhyde).

Arrêtons ici la tribune car cette mode n’a pas été lancée par Joyetech et personne ne peut à ce jour lui reprocher d’attacher ses jolis wagons ! Et ce d’autant plus que cette eGo ONE est franchement bien née, bien fabriquée et intelligemment pensée comme une solution globale autonome. Bon c’est vrai qu’en guise d’autonomie il vous faudra acheter un second kit ou une seconde batterie mais il reste que cette eGo ONE est franchement aboutie en qualité de vape, le tout dans une ergonomie quasi parfaite.

Cette eGo ONE de Joyetech est donc un ensemble batterie, clearomiseur, résistance et chargeur inclus pour environ 50 euros. Elle regroupe à ce tarif l’ensemble nécessaire à la vape dans un encombrement réduit. Elle s’adresse concrètement à des vapoteurs qui veulent acquérir quelque chose de léger et d’une simplicité d’usage redoutable car ici il n’y a pas à se questionner sur le type de clearomiseur qui va aller dessus. Vous pourrez tout de même vaper avec vos clearomiseurs favoris. Idéal pour ceux qui cherchent vraiment à arrêter de fumer du tabac !

A gauche une batterie Vision Spinner

A gauche en rouge, une batterie Vision Spinner 1650 mAh. Au milieu les deux versions de l’eGo ONE.

Regardez bien la différence sur la photo entre la eGo ONE 2200 mAh 2.5 ml et la vision spinner 1650mAh et acceptez l’idée que Joyetech est désormais en avance quant il s’agit de l’ergonomie et de l’encombrement.

Joyetech revient donc par la grande porte et créé une concurrence féroce aux kits Emow et autres Aspire. Ajouté à cela que Joyetech vient de s’associer à Eleaf et vous avez désormais une marque dénommée “MyVapors” qui va très certainement faire encore parler d’elle sous peu. Et pour ceux qui n’ont pas compris, Eleaf est le fabricant de la fameuse iStick, qui a été le premier produit commercial que j’ai noté 5/5, et du talentueux Lemo. A ce sujet arrivera bientôt sur votre site préféré le test de la nouvelle iStick 30W …

Finition Joyetech impeccable et nouvelle résistance sur-efficace dans un flacon à la taille de votre choix

Les deux modèles ici dans leur coffret respectif.

Les deux modèles ici dans leur coffret respectif.

La boite de présentation de l’eGo ONE est comme toujours presque parfaite. L’ensemble respire la qualité et quand vous ouvrez la boîte et que vous détaillez l’ensemble, vous trouverez tout ce qu’il faut pour débuter sans se poser de questions. Ma première impression a été immédiatement positive tant par la taille toute petite de cette One que par son poids léger ! J’ai même senti des soupirs de jalousie de ma compagne juste à coté lors de l’ouverture de la boite blanche. D’ailleurs c’est elle qui m’a aussi confirmé que la résistance 0.5 ohm était franchement trop forte pour elle, même en 6mg de nicotine.

C’est encore une belle performance de Joyetech d’avoir complètement lissé les apparences extérieures pour proposer un vaporisateur totalement flush, d’une sobriété que j’adore et d’une ergonomie extérieure parfaite. Mais on verra que Joyetech a du faire des compromis pour conserver ce look très classe en particulier sur le remplissage.

Détail des éléments composant un kit complet Ego One.

Détail des éléments composant un kit complet eGo ONE.

Le contenu de la boîte est plus que correct à ce tarif. En effet vous y trouverez un chargeur de bonne qualité, un câble USB, 1 résistance de rechange, et un mode d’emploi en français qui ne nécessite pas de loupe pour sa lecture.

Comme toujours chez Joyetech l’assemblage est très bon, l’ensemble apparait comme une sorte de mini Mod que vous pourrez facilement cacher dans le creux de votre main. Les pas de vis sont largement convenable et la bague de réglage d’air flow fonctionne à merveille sans aucun effort et possède un agréable petit cran d’arrêt qui la bloque en position fermée si besoin.

Le switch (ou bouton fire) est complètement intégré au corps de l'objet.

Le switch (ou bouton fire) est complètement intégré au corps de l’objet.

La seconde réalité observée est l’absence de réglage si ce n’est le bouton fire (switch) qui est complètement intégré au cylindre de la batterie. Ce bouton fire est d’ailleurs entouré d’une fine lumière blanche qui vous indiquera, sans trop de précision d’ailleurs, l’état de charge de votre batterie. Ce dernier dépasse légèrement de la batterie et donc facilement décelable au toucher. Tout bien.

Cette absence de réglage livre deux informations importantes. La première sera que ceteGo ONE s’adresse plutôt à des gens qui débutent ou à ceux que ça n’intéresse pas de savoir comment ça marche ou simplement qui ont autres choses à faire ! Et je le comprends que trop bien.

L'atomiseur de l'Ego One ici démonté

L’atomiseur de l’eGo ONE ici démonté

La seconde est que ces batteries sont donc préréglées pour faire fonctionner des résistances de 0.5hm à 1 ohm soit en gros une puissance de 15 à 30W. Ce préréglage limitera l’emploi de ces batteries pour des clearomiseurs classiques avec des résistances de 1.8 ohm ou plus. Pour info j’ai essayé avec mon Mini Nautilus en 1.8 ohm, ça marche c’est certain, mais c’est franchement pas ma vape et j’ai pu déceler un petit gout de cramé qui m’a vite fait arrêter l’expérience. Ainsi donc je crois pouvoir dire que ses batteries sont parfaites pour les résistances adéquates de 0.5 à 1 ohm mais pas plus. Sachez le car cela me parait important si vous voulez utiliser votre belle batterie sur d’autres clearomiseurs.

La résistance 1ohm ici en vue inversée.

La résistance 1ohm ici en vue inversée.

C’est certainement une vraie réussite en termes de design, d’ergonomie et de simplification des usages liés à notre vapote. Cela aurait été sans doute parfait si Joyetech avait choisi un couple de résistance de 1 ohm et 1.5 ohm par exemple en oubliant celle de 0.5 ohm qui n’est à mon sens qu’une réponse commerciale. Reste que l’usage de cette eGo ONE avec la résistance de 1 ohm est tout simplement ahurissante au regard de la taille de l’engin mais aussi de l’autonomie qui m’a bien surprise avec la XL de 2200 mAh. En effet avec une résistance qui demande des puissances élevées je m’attendais sincèrement à beaucoup moins d’autonomie !

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :

  • 1 bouton en métal oblongue sur le haut de la batterie (on et off par 5 pressions rapides)
  • Wattage variable automatique : 10 à 15 W si 0.5 ohm et 20 à 25 w si 1 ohm
  • Pas de vis 510
  • Poids: 80 grammes en normal
  • Diamètre : 19 mm
  • Recharge par USB non protégé par un cache
  • 1 embout métallique et 1 embout en verre recouvert d’une couche anti chaleur
  • Affichage batterie restante par clignotement de plus en plus rapide de la led
  • Matière : acier/inox
  • Un mode d’emploi simple et en français correct
  • Une prise murale de bonne qualité
  • Un câble usb
  • Longueur : 105mm et 131.2mm (XL)
  • Capacité atomiseur : 1.8ml et 2.5ml (XL)
  • Capacité batterie : 1100 mAh et 2200 mAh (XL)
  • Couleur : Silver/inox

Caractéristiques des clearomiseurs :

  • Hauteur : 25.5mm (XL)/17.7mm
  • Diamètre : 19mm
  • Résistance : 0.5 ohm avec airflow central de 3.5 mm
  • Résistance : 1 ohm avec airflow central de 1.8 mm

Tout ce qu’il faut pour des profils de vapoteurs variés. Je crois pouvoir dire sans me faire flageller que l’eGo ONE pourra être parfaite pour des mains plus féminines que les miennes. Car en version normale la taille est si réduite que j’ai du mal à trouver une position naturelle tant le matériel disparaît dans mes battoirs.

Et j’en profite pour remercier MyVapors et Joyetech d’avoir enfin pensé à une ergonomie plus féminine sans pour autant sacrifier la puissance de fonctionnement. Et souvenez-vous Joyetech pensait déjà à vous mesdames, mesdemoiselles, lors du succès de la eRoll réactualisée il y a peu sous l’appellation eRoll-C.

Usage simplifié à l’extrême pour une vapeur digne des plus gros mods et atos du marché. Étonnant et presque trop puissant !

Le niveau de charge est indiqué par différents clignotements sur le switch.

Le niveau de charge est indiqué par différents clignotements sur le switch.

Après 5 pressions sur le bouton, une micro led s’éclaire juste autour du bouton rond, c’est fin, classe et pas trop voyant ! Cette micro led blanche s’allume quand on vape et montre le taux de remplissage de votre accu. Ce n’est pas franchement pratique et visible mais au moins ça existe.

Pour ce qui est des réglages vous n’aurez que le bouton fire pour vous amuser en revanche vous pourrez modifier la restitution du gout des liquides et le volume de vapeur en changeant simplement de résistance et le tout sans avoir à perdre tout votre liquide car c’est bien toujours une résistance positionnée en bas.

La batterie Ego One se charge via une prise micro usb et peut être utilisée pendant sa charge (passthrough).

La batterie eGo ONE se charge via une prise micro usb et peut être utilisée pendant sa charge (passthrough).

Je ne vais pas revenir sur ma tribune relative à la résistance de 0.5 ohm, vous vous ferez votre propre opinion mais le mien est très clair au sens où cette valeur de résistance ne m’apporte rien sauf encore plus de volume de vapeur produite par celle de 1 ohm qui est déjà largement suffisante ! En revanche avec cette 0.5 ohm j’ai pu avoir de désagréable remontée de liquide dans la bouche et une chaleur trop importante probablement dû à l’air flow de cette résistance qui est plus gros que l’autre. En revanche pour ceux qui voudront envouter leur espace de travail ou leur salon bienvenu dans le monde du sub-ohm car il faut avouer que ça marche quand même très fort.

L'Ego One ici entièrement démontée.

L’eGo ONE ici entièrement démontée.

Ajoutons que cette résistance consomme évidemment encore plus de liquide que celle de 1 ohm qui est déjà énorme et donc conduit inévitablement vos réservoirs à se vider très très vite. Pour moi, et sur le clearomiseur normal, la durée moyenne est d’environ 1h30 / 2h00 et de 2h30/3h00 pour la version 2.5 ml. C’est peu et assez dommage car, pour le coup, les batteries m’ont bien surprise quant à leur autonomie.

En effet l’autonomie moyenne de mes batteries a été de 4/4h30 pour la version 1100 mAh avec la résistance 1 ohm et de 9h pour la version 2200 mAh avec la même résistance de 1 ohm. En résumé j’ai vapé 6.5 ml sur la batterie de 2200 mAh et 3.5 ml sur la batterie de 1100 mAh. Ces valeurs sont des moyennes de journée de travail où je ne suis pas accroché en permanence à cette belle eGo ONE, car lors de mon premier essai en 0.5 ohm les 2.5 ml ne m’ont pas fait la durée d’un film que je ne voyais d’ailleurs plus trop avec la quantité de vapeur. Sourire.

Bref ça consomme sévère mais avec le format XL et une fiole de 10 ml vous pourrez tenir la journée si vous êtes plus raisonnable que moi.

Il reste que cette nouvelle résistance de 1ohm typée Aspire ne m’a jamais procuré de gout de brulé et offre une vape puissante et fournie. J’ai un rendu gustatif plus pauvre, il faut le reconnaitre que sur mes reconstructibles coton mais aussi que sur les Nautilus mais cela ne sera sans doute pas sensible si vous vapez des liquides goûts tabac gras, ce que je ne fais plus du tout.

Un remplissage difficile

La taille réduite de l'espace de remplissage ne facilite malheureusement pas la tâche.

La taille réduite de l’espace de remplissage ne facilite malheureusement pas la tâche.

Le remplissage est le point sombre restant à vous relayer car l’espace entre la large cheminée centrale et le bord du tank est ridiculement petit. Il faut donc, si vous voulez rester propre, utiliser un flacon seringue ou une seringue car même les pipettes en verre genre Halo ou Green Vapes ne fonctionnent pas bien. Ce remplissage est aussi rendu compliqué par la petitesse des 3*3 micro lucarnes censées vous informer du remplissage mais aussi de la fin de votre liquide. Ces lucarnes sont trop petites pour les fonctions dévolues. C’est agaçant mais pas gênant à la longue car on s’habitue vite.

Un réglage d’air précis

La bague de réglage d'arrivée d'air (airflow) est précise et permet d'ajuster la qualité de vape à sa guise.

La bague de réglage d’arrivée d’air (airflow) est précise et permet d’ajuster la qualité de vape à sa guise.

Quant au réglage d’air via la petite bague en bas du clearomiseur est tout à fait opérationnel et très bien étudié, il offre une gamme de réglage d’airflow assez impressionnante. L’association avec la résistance de 1 ohm est juste parfaite. Un vrai plaisir à l’utilisation mais aussi une franche qualité pour vaper de manières différentes. En effet si vous choisissez un passage réduit votre vapeur sera moins abondante et carrément plus chaude et pour ceux qui arrêtent de fumer je sais d’expérience que c’est important au départ. Pour mon goût et mes habitudes, cette vapeur est trop chaude si on vape plus de 4/5 bouffées à la suite.

L’autre point désagréable à souligner avec cet airflow est de vous informer que si vous décidez d’ouvrir à fond votre réglage vous aurez alors une vape bruyante, car au-delà du bruit du passage d’air on entend vraiment le crépitement de la résistance. Certains aiment cela et le recherchent même, mais pour ma part cela est trop marqué. Encore une raison de ne pas utiliser la résistance de 0.5 ohm qui est clairement trop bruyante pour un all day.

Pour terminer soyez aussi prudent lors du remplissage de votre tank en veillant à ce que la résistance soit bien toujours correctement vissée sur sa base, car plus d’une fois le fait de dévisser le tank a aussi desserré un peu la résistance et donc provoqué une belle fuite. En dehors de ce point à vérifier je n’ai jamais déploré de fuite quelconque.

En résumé

Points positifs

  • Poids léger et ergonomie parfaitement maitrisée
  • Design sobre et élégant
  • Kit complet pour un démarrage immédiat
  • Qualité de fabrication de l’ensemble
  • Choix de 2 drip tip différents
  • Autonomie de la version XL très satisfaisante voir surprenante
  • Recharge par USB ou chargeur externe
  • Mode d’emploi complet en français
  • Enorme rendu de vapeur
  • Réglage d’air bien pensé
  • Prix justifié

Points négatifs

  • Résistance de 0.5 ohm inutile et trop puissante pour le vapoteur anonyme
  • Volume de liquide trop faible en 1.8 ml
  • Lucarne de vision de liquide vraiment peu pratique et trop petite
  • Vapeur trop chaude au-delà de 4/5 bouffées
  • Airflow trop bruyant
  • Nettoyage très limité du réservoir
  • Chauffe importante de la base de la batterie lors de la recharge
  • Event de dégazage trop réduit à mon sens
  • Prix des résistances de 2.50 € trop élevé et longévité inconnue pour l’heure

Conclusion

Note de 4/5. Un des meilleurs choix actuel si vous voulez vraiment arrêter de fumer sans vous prendre la tête !

En toute subjectivité, cet eGo ONE a pour moi un design parfait et une finition exemplaire dans cette gamme de prix. Son encombrement minime, son ergonomie et son « tout en un » sont un vrai bonheur à l’usage. La puissance de sa résistance et la vapeur abondante vous feront oublier votre blonde. Et si jamais vous voulez vous amuser pour vous détendre du stress de l’arrêt du tabac vous pourrez toujours jouer avec la résistance de 0.5 ohm même si au final je la déconseillerais du fait de sa chaleur excessive.

Quoi qu’il en soit cette eGo est très aboutie et enfin la résistance maison est à la hauteur de la réputation et de la finition des produits Joyetech. Je suis bien content de voir cette belle marque revenir au plus haut niveau tout en se différenciant des autres par un poil plus de classe et d’ergonomie globale.

Il est vrai que j’ai soulevé certains points en retrait de cetteeGo ONEmal nommée mais il n’en reste pas moins que les progrès fait en moins de deux ans sont énormes. On est loin des précédents tâtonnements !

L’eGo ONE de Joyetech en images

Name of Reviewed Item: Joyetech Ego One Rating Value: 4 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2015/01/13-300x180.jpg Review Author:Review Date: