Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Clearomiseurs » Kanger Mega Aerotank

Kanger Mega Aerotank

    Annonce

L’affrontement Aspire / Kanger se confirme, la firme chinoise Kangertech commercialise depuis peu la déclinaison grand format de son excellent Mini Aerotank. Visite guidée et test par Denis Cougnaud.

Kangertech s’attaque au Nautilus et autres reconstructibles de moyenne gamme

Le boitier du Kanger Mega Aerotank

Le boitier du Kanger Mega Aerotank

Après mon test en mai du mini AeroTank je vous propose ici une actualisation car ce Mega Aerotank de Kanger n’est rien d’autre que la version 3.8 ml du mini que j’ai déjà eu l’honneur de tester ici même. Et à tout vous dire j’aurais préféré faire le test de ce Mega Aerotank avant le petit car ce format est nettement plus adapté à mes besoins et surtout à mes Mods.

Pour revenir sur les choix de Kangertech que je trouvais judicieux par rapport à la qualité générale de fabrication de leur produit, je dois vous dire de suite que ce gros clearomiseur ne fait pas exception à cette impression. Mais cette élévation de qualité ne va pas sans une élévation subséquente des tarifs qui le positionne directement à coté de certains reconstructibles que j’ai pu tester ici, en particulier le populaire Magoo S ou autres Fogger. Il se paye même le luxe à ce jour d’être un poil plus cher …. Ce qui me fait du coup relativiser ce fameux rapport qualité/prix.

Le boitier du Kanger Mega Aerotank (vue 2)

Le boitier du Kanger Mega Aerotank (vue 2)

En effet, prenez un Magoo S, que j’ai longtemps utilisé avant mon passage au Kayfun. Il faut reconnaitre que ce Mega est tout de même de qualité moindre ou du moins d’une complexité de fabrication largement moindre, pour un prix comparable. De là à dire que Kangertech marge sévèrement sur ses produits il n’y a qu’un pas que je ne me permettrai pas.

Il est proposé à ce jour au tarif moyen de 35€ ce qui le rend plus cher que l’Aspire Nautilus que je trouvais déjà assez relevé pour un non-reconstructible, mais dont je vante encore aujourd’hui les grandes qualités de vape ainsi que son importante autonomie. Certes ce Nautilus est moins bien fini, mais le Méga AeroTank se positionne en challenger. Par conséquent voyons ce que cela donne à l’usage ….

Exemples de clearomiseurs grand public (de gauche à droite) : Kayfun, Mini Protank 3, Kanger Mega Aerotank, Aspire Nautilus, Kanger Protank 1 et 2, Innokin iClear XI

Exemples de clearomiseurs grand public (de gauche à droite) : Russian, Mini Protank 3, Kanger Mega Aerotank, Aspire Nautilus, Kanger Protank 1 et 2, Innokin iClear XI

L’ADN de la filiation Protank de Kangertech a toujours été une grande qualité de fabrication, un fonctionnement de plus en plus constant, un look verre/acier des plus design. A cet égard, je peux déjà vous confier que le ressenti au seul toucher de ce Mega Aerotank et le même que celui ressenti pour la version mini, avec une préférence esthétique pour ses formes généreuses de ce gros bébé carré.

Aspect général : bague de réglage d’arrivée d’air repensée, design verre /métal premium, embout métallique emprunté, nouvelle double résistance v3

Ouverture du coffret

Ouverture du coffret

(Mise à jour) Le packaging, qui identifie désormais et parfaitement la marque à lui seul, est classique, très correct et sérieux. Nous avons une notice de démarrage rapide sur le dos de la boîte et une notice à l’intérieur. Cela respire quand même le respect du consommateur et la continuité de fabrication. De plus vous trouverez pas mal de gage anti-contrefaçon sur l’emballage mais aussi désormais sur le blister protégeant cette même boite.

Ce Mega AeroTank reprend le look du Mini Aerotank tout en adaptant 2 ou 3 choses. Kangertech a réutilisé le système de la base du Kanger Aerotank que je trouvais génial pour sa résistance qui n’était plus en contact avec la batterie, évitant ainsi tous mauvais contacts de liquide. C’est déjà un gros point de gagné pour le Méga.

Deux réservoirs sont proposés : un en verre, l'autre en métal

En plus de la bague d’adaptation pour batteries Ego, deux réservoirs sont proposés : un en verre, l’autre en métal

Il conserve la cohérence de son design en empruntant le look de l’embout du Kayfun comme sur le mini. L’idée est toujours excellente car cet embout est à mon sens très agréable en bouche. C’est la même idée avec l’intégration dans les accessoires, d’un tank métal de grande qualité qui a le mérite de faire varier le look de votre atomiseur si vous le souhaitez mais aussi et surtout de le rendre quasi indestructible ce qui fera une grosse différence avec son concurrent, le Nautilus de chez Aspire qui lui reste très fragile. Ajouté à cela un tank pyrex qui est nettement plus épais que les précédents et vous avez un clearomiseur qui peut se permettre de sortir et voire même de chuter.

Le clearomiseur est livré avec 1 tank de remplacement, une bague d'adaptation Ego et un résistance de rechange (+ une pré-installée)

Le clearomiseur est livré avec 1 tank de remplacement, une bague d’adaptation Ego et un résistance de rechange (+ une pré-installée)

Comme pour le Mini Kanger AeroTank, ce n’est plus un alliage mais de l’acier massif dit alimentaire et donc inoxydable selon Kangertech. Ce changement de matière lui procure un aspect plus industriel et mieux fini. Mais je dois reconnaitre que cet acier se raye très facilement ce qui n’est pas franchement sympa à ce tarif. Je ne pourrai dire si cela provient de la finition ou du massif lui-même.

La cheminée intérieure et le filetage qui viennent assembler les deux bagues haut et bas de cet Aerotank sont usinées en massif ce qui lui procure une plus grande résistance et aussi une bien meilleure allure. Mais du fait du changement de conception avec l’adoption d’une sorte de grille à 4 trous, le clearomiseur perd un peu en praticabilité pour ce qui est du remplissage du tank, on verra ca plus tard.

En revanche, et contrairement à ma critique sur le Mini Aerotank, la bague de réglage de l’air en bas est largement plus pratique car sa taille est augmentée et mieux adaptée à mes doigts. Cette bague tourne mieux et plus facilement que sur mon mini même si je préfère toujours celle du Nautilus qui elle dispose notamment d’un cran d’arrêt.

Revue technique

  • 2 nouvelles résistances dual-coil : 2 Ohms interchangeables par le bas
  • 1 base avec bague de réglage d’air sans cran d’arrêt
  • Pas de vis Ego en acier (toutes vos batteries Ego iront dessus)
  • Un drip tip (embout) en métal version Kayfun
  • Un réservoir transparent en pyrex démontable plus épais
  • Capacité: 3.8 ml
  • Longueur: 65 mm
  • Diamètre: 22 mm
  • Poids : 62.2 g
  • Tank en métal en remplacement du pyrex qui augmente le poids à 77.6 g
  • Un dépliant explicatif
  • Une bague d’adaptation pour batterie Ego

Assemblage et remplissage

Ici le démontage complet du Kanger Mega Aerotank

Ici le démontage complet du Kanger Mega Aerotank

Comme sa première version mini, le Mega Aerotank est entièrement démontable en 6 parties distinctes. Il va donc s’en dire que le nettoyage de l’ensemble est toujours bien pratique surtout en ce qui concerne la partie en verre pyrex qui a tendance à se « brumer » si on utilise des liquides gras (>50%VG). Ici plus de problème, tout est facilement accessible. L’embout qui se positionne très correctement sur la bague haute est interchangeable. A ce sujet je vous conseille fortement de rincer l’ensemble avant le premier usage si vous voulez éviter le goût métallique des premières bouffées.

Il vous faudra d’abord assembler les parties entre elles : rassurez-vous c’est facile même pour un novice débutant la vapote et puis il y a la notice qui vous montre avec l’aide de visuels comment procéder. J’ajoute qu’il est nécessaire de bien vérifier le serrage des parties entre elles et surtout le complet serrage de la résistance sur la base à chaque fois que vous remplissez le clearomiseur, car par expérience cette résistance peut se desserrer toute seule.

L’utilisation du tank métal peut être ici un gage de sécurité renforcé en milieu hostile même si cela vous empêche de vérifier facilement votre niveau de liquide, vous pouvez miser sur la contenance de 3.8ml et vos habitudes de consommation.

Le remplissage se fait tête en bas, au travers de 4 lumières d'écoulement.

Le remplissage se fait tête en bas, au travers de ces 4 lumières d’écoulement.

Passons au remplissage, légèrement plus ennuyeux : On dévisse la bague du bas avec la résistance pour le remplir par le fond. Précisons aussi que la résistance peut être changée sans avoir à vider tout le liquide présent dans le Tank.

Quoi qu’il en soit, vous remarquerez que vous devez faire passer le liquide par les petits trous de la couronne du bas et cela ralenti un peu la manœuvre, sans être rédhibitoire du fait de la largeur du tank. Si vous allez trop vite le liquide ne pénètre pas totalement et peut même parfois dégouliner dans la cheminée centrale, ce qui est problématique. En revanche il y a désormais une sorte de coupelle qui retient le liquide resté dans la base et donc ce même liquide ne viens plus graisser votre base ou votre pantalon, merci bien messieurs !

Zoom sur les lumières d'écoulement

Zoom sur les lumières d’écoulement

Pour terminer sur un phénomène qui me gêne un peu mais qui est directement lié à la conception de la base, lorsque vous remplissez à fond votre méga et que vous le retournez, vous vous rendrez compte que la moitié du liquide disparait dans cette base et donne alors  l’impression que ce clearomiseur est à moitié vide. Pire, en fin de tank vous êtes sans cesse obligés de le retourner pour voir ce qu’il vous reste de liquide… c’est laid !

Utilisation / rendu des saveurs / hit : grosse vapeur et goût en retrait

Zoom sur la bague de réglage d'arrivée d'air (Air Flow)

Zoom sur la bague de réglage d’arrivée d’air (Air Flow)

Revenons sur la possibilité de régler l’arrivée d’air dans votre clearomiseur. Vers la gauche vous diminuez et vers la droite vous augmentez… simple et cela aurait été parfait si Kangertech avait mis des crans ou trouver un moyen de bloquer cette bague qui peut tourner pour finir par boucher complétement l’arrivée d’air.

Je vous rappelle que j’aime les gros tirages aériens (sans trop de résistance à l’aspiration) mais je dois aussi vous informer que même avec un réglage au minimum l’arrivée d’air est tout de même assez importante. Si vous aimez comme moi les tirages bien résistifs vous serez peut être un peu déçu. Enfin concernant ce flux d’air il n’est pas très bruyant mais un poil plus que le Nautilus, le tout restant dans un pur domaine de subjectivité.

Rappel : Double résistance (dual-coil) troisième version

Les nouvelles résistances doubles (dual-coil) ne sont pas retro-compatible avec les anciennes versions des clearomiseurs Kanger, mais l'inverse est possible : les résistances V1 s'adaptent partout.

Les nouvelles résistances doubles (dual-coil) ne sont pas retro-compatibles avec les anciennes versions des clearomiseurs Kanger, mais l’inverse est possible : les résistances V1 s’adaptent partout.

Cette nouvelle résistance double est compatible avec le Mini Aerotank mais aussi avec ces prédécesseurs en version 3 ou Aerotank version 1. Et souvenez-vous, j’avais été très critique sur la première version de cette résistance double lors de mon test du Protank 3. Kangertech avait remis ses ingénieurs au travail pour une seconde version qui récupérait d’ailleurs une grande cheminée et qui fonctionnait mieux sans pour autant égaler la nouvelle concurrence en provenance de Aspire ; même si pour ma part je les trouvais un peu mieux au niveau rendu gustatif.

Kangertech s’était remis au travail pour ces nouvelles versions et je vous confirme après quasiment un mois d’usage, entre le Mini et ce Méga, que ces résistances ont clairement besoin d’un rodage intensif. Je me suis aperçu qu’elles offraient leur complet rendement après 3 ou 4 tanks. En revanche je confirme aussi, et ça n’implique que moi, que Kangertech a perdu en rendu gustatif et là je compare directement à leurs anciennes résistances mais aussi à ses concurrentes directes chez Aspire. Je crois pouvoir dire que ces deux phénomènes proviennent de la conception plus serrée et plus enfermée que les autres, mais aussi et surement au fait que je vape désormais exclusivement en 50 PG/50 VG avec un flux d’air important.

Le Mega Aerotank ici monté sur un Mod Innokin (Coolfire 1)

Le Mega Aerotank ici monté sur un Mod Innokin (Coolfire 1)

En revanche le rendu de ces résistances 2 ohms sur mon Méga est meilleure que sur les Mini et cela est dû en partie à la pression plus importante amenée par les 3.8 ml de liquide. La dépression d’air est évidemment différente entre les 2 tanks. Elles ont très probablement été conçues pour ce Méga et non pour le mini.

Cette nouvelle résistance est donc globalement réussie et contrairement à ce que je peux écrire pour les petits clearomiseurs, l’utilisation ici d’une dual-coil est tout à fait justifiée pour ce format de clearomiseur qui trouve sa juste place sur un Mod et non sur une batterie Ego. Ajoutons à cela qu’à liquide équivalent les résistances Kanger durent plus longtemps que les Aspire du Nautilus.

Le prix élevé fait de cet « Aéromiseur » un haut de gamme du non-reconstructible et le positionne directement en concurrent direct des Nautilus et des reconstructibles moyens gammes. Ce qui ne va pas faciliter votre choix c’est certain, mais quitte à subir de nombreuses critique je préfère le Nautilus pour les rendus gustatifs et son air flow plus pratique à l’usage.

Je dois reconnaitre en revanche que pour une utilisation extérieure je me dirigerais sans détours vers ce Mega Aerotank qui est clairement plus esthétique et qui offre une vape sécurisée et bien équilibrée. Votre choix dépendra finalement de votre usage : si vous cherchez une vape canapé optez pour le Nautilus ou un Russian / Kayfun par exemple, si vous cherchez un produit “all day” solide et durable optez pour cet Excellent Mega Aerotank.

En résumé

Points positifs

  • Qualité de fabrication encore améliorée et joints d’excellente facture
  • Contenance enfin adéquate à ma consommation pour un Kanger
  • Réglage d’air progressif meilleur que la version 1 de l’AeroTank
  • Résistance dual coil troisième version offrant une vapeur plus abondante
  • Entièrement démontable et lavable
  • Embout mobile type Kayfun interchangeable et identifiable
  • Acier inoxydable alimentaire et design parfaitement abouti
  • Possibilité de blindage via le tank en métal

Points négatifs

  • Résistance encore trop chère (2.20€ à ce jour !)
  • Légère dégradation des goûts des liquides (50/50) par rapport à l’ancienne résistance
  • Acier sujet à rayure
  • Bague de réglage d’air encore perfectible
  • Gourmand en liquide
  • Absence de strie d’appréhension sur la bague du bas de l’Aero
  • Prix trop élevé au regard de la cible

Conclusion

Ce Mega Aerotank rate le 5/5 à cause de son prix, de sa résistance encore perfectible et chère, et de sa bague de réglage d’air un peu serrée à la manipulation. Mais on est vraiment à 1000 lieux du premier Protank. Son design est franchement parfait sur un Mod du même diamètre (SVD, Coolfire 1, Pipeline Pro, Provari, etc).

Kanger Mega Aerotank

x1 Drip tip en métal / x1 tube en Pyrex / x2 Résistances Dual Coil (2.0ohm) / x1 Bague réglage d’air / x1 bague adaptation Ego / x1 mode d’emploi

Kanger Mega Aerotank en images

Name of Reviewed Item: Kanger Mega Aerotank Rating Value: 4 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2014/06/2-21.jpg Review Author:Review Date: