Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Taifun GT2

Test : Taifun GT2

    Annonce

Légende des atomiseurs reconstructibles, le Taifun est désormais disponible dans une seconde version améliorée. Avec l’ajout d’une bague de contrôle d’arrivée d’air (airflow) et d’un nouveau réservoir (tank) en pyrex, le Taifun GT2 saura-t-il conserver ses lettres de noblesse ? Réponses avec Denis.

Un original sans originalité

Le Taigun GT2 à côté du Russian 91% (à gauche)

Le Taigun GT2 à côté du Russian 91% (à gauche)

Pardonnez-moi mes offenses comme je pardonne à ceux qui m’ont offensé ! En juin j’avais testé et largement approuvé le fameux Russian 91% qui depuis n’a toujours pas été, du moins en ce qui me concerne, vraiment remplacé par un autre reconstructible. Il y a eu c’est vrai le très bon et abordable Lemo de chez Eleaf qui, de par son airflow plus pratique et un fonctionnement proche, avait pris place à coté de mon Russian mais le système de remplissage de ce dernier a fait qu’à la longue je me suis encore retourné vers mon Russian 91%. Ce dernier est d’autant plus constant pour une utilisation quotidienne. Mais je dois aussi reconnaitre que j’ai dû remplacé mon tank plastique par celui en métal car ce dernier a complètement cédé à l’acidité de mes citrons et autre limette.

C’est bien là toute la raison de ma prière introductive car vous le savez ce Russian91% est un clone fortement inspiré du Kayfun et c’est la raison pour laquelle je dois ici faire pénitence car aujourd’hui le ciel et Taklope.com me donnent l’occasion – ou pas – de me racheter en essayant enfin un original et pas des moindres, le conçurent direct du Kayfun j’ai nommé le Taifun GT2.

Ouverture du boitier du Taifun GT2

Ouverture du boitier du Taifun GT2

C’est donc encore un vrai sacerdoce qui m’attend car comme je l’ai écrit pour le Provari P3 et je vais me répéter, je trouve les tarifs de ces reconstructibles, faussement dénommés très haut de gamme, trop chers pour ce qu’ils sont et offrent en réalité. Eh oh vous m’entendez ? On parle bien d’un support à résistances avec 2 pauvres vis et un trou d’arrivée d’air dont le concept même a été inventé par un autre, un chinois en l’occurence !

Evidemment je grossis le trait et tends la verge pour me faire occire mais il reste qu’objectivement je trouve cela trop cher ! Pas vous ?

Le Taifun GT2 vient dans un boitier en métal

Le Taifun GT2 vient dans un boitier en métal

En réalité et pour un produit fabriqué en Europe et en Allemagne en particulier, je suis tout de même largement plus motivé pour faire une concession à mes principes économiques et ajouté à cela une bonne odeur d’Epicéa dans votre salon et vous avez tous les ingrédients pour un honorable bon cadeau car je ne vais pas attendre Noël pour vous dire que ce Taifun GT2 a presque réussi toutes mes étapes de tests pour en faire un des meilleurs reconstructibles du moment. Même si je trouve qu’il reste encore 2 ou 3 choses qui vont encore me faire râler et surtout me conforter dans l’idée que les qualifications de haut de gamme ne sont pas encore entrées dans le domaine de la vape.

L'atomiseur reconstructible Taifun GT2 fabriqué en Allemagne par SmokerStore.

L’atomiseur reconstructible Taifun GT2 fabriqué en Allemagne par SmokerStore.

J’ai donc à l’essai ce monument de la vape mondiale qu’est le successeur du très fameux Taifun, le GT2… fabriqué en acier inoxydable avec une finition brillante que je qualifierais désormais du reconstructible classique par définition. Ce Taifun seconde génération n’est pas franchement une nouvelle version mais plutôt une amélioration du précédent best-seller. Je dirais même une mise à niveau un peu tardive car il ne fait somme toute qu’ajouter un tank en Pyrex et un airflow réglable. Non je ne plaisante pas… c’est comme si la haute couture s’inspirait de prêt à porter ! Etonnant donc pour un soit disant haut de gamme. Bref Le GT2 est donc à jour. Ouf !

Après avoir craché dans la soupe, et rappelez-vous je vous ai demandé de bien vouloir me pardonner en préalable, j’aime bien remettre les choses à leur vraie place. Cela étant fait et j’espère que vous avez bien compris l’objectif final de ma présente revue : Est-ce que ce Taifun GT2 mérite votre investissement en ce mois de décembre 2014 ?

Caractéristiques techniques

  • Taille (avec le drip tip) : 76 mm
  • Taille (sans le drip tip) : 57 mm
  • Diamètre : 23 mm
  • Poids : 97.5 g
  • Connectique : 510 via une vis sans ressort (et c’est moins problématique)
  • Drip tip : type 510 en inox avec le nom de la marque
  • Capacité : 5ml
  • Matière : acier inoxydable et finition brillante
  • Réservoir : pyrex / inox
  • Résistance : ça c’est votre mission
  • Airflow réglable : 5 trous de chaque côté en miroir
  • 1 sachet (contenant 1 isolant de réduction d’air flow et 9 joints toriques divers).
  • 1 carte d’authenticité numérotée du même numéro que celui gravé sur votre Taifun

Aucune vis de remplacement incluse mais rassurez-vous elles sont disponibles via un kit d’entretien Taifun disponible contre de nouveaux euros bien frais  … franchement mesquin !

Le Taifun offre une finition très aboutie et un design trompe l’oeil en retrait

Le Taigun GT2 dispose de très belles finitions

Le Taigun GT2 dispose de très belles finitions

Ce Taifun GT2 est d’essence germanique et cela se voit tant dans son design que dans sa finition que chacun trouve sublime et exemplaire et que pour ma part je trouve en adéquation avec son tarif ni plus ni moins. C’est effectivement très bien usiné tant les pas de vis que la finition de la coupole et de la partie en inox qui recouvre le tank en pyrex. Le rappel de la bag d’airflow avec le haut du tank et la base du drip dip sont très réussies mais aussi très utiles pour une parfaite manipulation.

Le Taifun GT2 ici entièrement démonté.

Le Taifun GT2 ici entièrement démonté.

En revanche le design des fenêtres du tank biseautées me fait penser à un vieux logo des années 70 et confère au tank une allure un poil décalée que l’on aimera ou pas mais qui procure une sorte d’effet d’optique alourdissant le haut du tank, je ne suis pas vraiment fan d’autant plus que l’essence de la créativité semble issue du SQuap R ! En revanche le verre qui est dépoli à l’extérieur et qui empêche une franche visibilité de l’intérieur du tank, permet de cacher à la vue de tous vos petits bouts de mèche ou de coton tout humide et ce n’est pas plus mal en fait.

Zoom sur le drip tip

Zoom sur le drip tip

Toujours dans les points positifs sera de remarquer la forme en vase inversée du splendide drip tip qui est très agréable à l’usage ainsi que les mentions de la marque et du modèle joliment gravées sur la bague du bas. C’est classe et juste visible comme il faut.

La finition brillante rend très visible les traces de doigts ou autres tâches de liquide gras ce qui n’est pas le cas à l’inverse du revêtement poli du tank pyrex. Le fait est que l’impression générale est tout de même d’avoir un vrai et bon gros atomiseur en main, c’est massif et la forme tube du haut du tank accentue cette affaire de ressenti masculin.

Le Taifun GT2 ici monté sur un Provari P3

Le Taifun GT2 ici monté sur un Provari P3

Pour achever cette affaire subjective d’impression esthétique, je trouve que les matériaux utilisés sont de très bonne qualité, tout est classiquement cohérent, sauf à préciser un impératif lavage avant usage car mon exemplaire m’est parvenu largement recouvert de graisse …. Le seul bémol que je peux constater à ce stade du regard malicieux est de me demander si la cloche intérieure qui coulisse dans la base peut-elle ou non s’enlever ? Et bien oui et heureusement cette cloche se retire en forçant un peu vers l’extérieur, car pour ma part au début, les deux joints qui font étanchéité entre la base et cette cloche étaient franchement bien serrés. Heureusement car elle donne un accès aisé à la zone des plots et vis de connexion de votre résistance.

L’impression finale dégagée est donc une simplicité de conception dans des matériaux de très bonnes factures !

 

La fabrication de la résistance est juste simple et classique mais devra être rigoureuse pour éviter les fuites inexpliquées

Montage en coton simplifié par une cloche amovible et un plateau dégagé.

Montage en coton simplifié par une cloche amovible et un plateau dégagé.

Il va falloir commencer par couper un brin de kanthal ou de fil résistif de votre choix. A l’usage je préfère le 0.25 ou le 0.30 mm plus simple à manipuler car plus rigide et surtout il vous procure facilement des résistances assez basses mais pas trop hein, car cela va de fait limité grandement votre parc de MOD utilisables … beaucoup refuse de fonctionner en deca de 0.7/1 ohm. Quoi qu’il en soit pour mon test et ma première résistance sur ce Taifun GT2, j’ai utilisé mon kanthal A1 0.30mm avec un diamètre assez gros pour enfiler suffisamment de coton. Mon meilleur diamètre se situe entre 2.2 et 3mm.

Seconde petite chose, au démontage de votre GT2 n’hésitez pas à ôter la cloche qui vient recouvrir les deux plots de connexion, car cette dernière résiste un peu beaucoup. Nous y reviendrons car la position de cette dernière est adaptable.

Zoom sur le plateau de construction

Zoom sur le plateau de construction

Comme pour les autres reconstructibles le premier aspect à bien intégrer, sans entrer dans des explications ronflantes, est que votre liquide doit arriver aux deux bouts de coton ou mèches qui sortent des encoches de la cloche mais sans pour autant pénétrer trop facilement dans cette cloche car c’est dans ce cas que vous constaterez une fuite de liquide par les trous de votre airflow, et inutile de vous préciser que cela nuira profondément, non à votre santé comme feu votre tabac, mais à la bonne qualité de votre vape.

Pour faire simple vous devez positionner votre cloche pour que les deux encoches sur les côtés soient bien en face de vos bouts de coton ou mèche et avant de revisser le couvercle de cette cloche sur le dessus vous devez impérativement faire attention à deux choses : la première est de bien tenir la base de la cloche pour ne pas qu’elle bouge et vienne endommager vos brins de mèche et la seconde est qu’il y ait suffisamment de matière pour bien boucher ces trous mais sans non plus écraser votre coton. Et c’est là qu’intervient la principale et presque seule difficulté de ce montage car mon premier essai en coton m’a fait comprendre qu’il fallait que ces bouts soient bien fournis car une fois humide ils perdent pas mal de volume. Pensez-y avant de couper vos surplus de bouts de coton et je vous conseille au passage de les retirer un peu vers l’intérieur de la cloche avant de refermer cette dernière.

Zoom sur la cloche créant la chambre d'atomisation

Zoom sur la cloche créant la chambre d’atomisation

Ensuite la seconde précaution à prendre se situe au niveau de la position de la cloche. En fait vous pouvez faire bouger cette cloche en la tirant ou l’enfonçant dans la base, ce qui va éloigner ou rapprocher le tube central de votre résistance. Mais prenez garde car la position cloche enfoncée à fond dans la base provoque des fuites car la cheminée centrale vient juste à l’effleurement du haut de la cloche et n’assure pas correctement l’étanchéité. Je vous conseille de la tirer de 2 mm jusqu’à apercevoir la petite marque circulaire sur cette cloche ou de dévisser très légèrement le couvercle qui vient se visser sur cette cloche en prenant garde de ne pas aller plus haut que le joint de ce couvercle. Le fait de dévisser ledit couvercle augmentera légèrement votre arrivée de liquide en pressant moins les mèches mais au risque de provoquer les fameuses petites pertes aléatoires de liquides.

Pour ma part je considère cela comme un vice caché indigne de ce niveau de finition. Il aurait mieux valu assurer une position fixe de cette cloche et ne pas chercher à faire des effets de manche avec le soit disant réglage de liquide. En tous cas avec l’option coton ca ne marche pas très fort. C’est un peu plus marquant avec des mèches qui donc sont plus ou moins irriguées selon la position de votre cloche. Pour ma part je la monte d’environ 2/3 mm et tout est parfait mais cet aspect du Taifun GT2 est trop approximatif au regard du tarif demandé.

Il faut aussi bien placer votre résistance centrée entre les 2 vis pour bien profiter de l’arrivée d’air qui est au centre des 2 vis et de faire attention à ne pas coller cette résistance sur cette arrivée d’air, il vous suffira de passer votre petit tournevis en dessous pour laisser environ 2 mm entre l’arrivée d’air et votre résistance.

Le tank est constitué de deux matériaux

Le tank de 5ml est constitué de deux matériaux (pyrex et acier inoxydable)

Pour terminer il vous suffira de monter votre pyrex dans le tank en Inox en prenant garde à bien positionner le joint entre le pyrex et le tank et de visser la partie haute avec le tube central.

Pour revenir sur le diamètre de votre résistance, il faut qu’il ne soit pas trop fin car vous ne pourrez pas passer assez de coton et donc vous n’aurez pas assez de matière pour efficacement boucher les encoches de la cloche. Mon premier de 1.8 mm (un cure dent en bois) était trop fin, un second de 2.5 s’est avéré parfait mais pas optimal en position couché.

Remplissage sublimé pour un appétit de buveur de bière munichois

Zoom sur l'intérieur du tank

Zoom sur l’intérieur du tank

Après avoir bien vissé la partie haute avec la cheminée sur le tank vous n’avez plus qu’à le retourner pour le remplir. C’est large et ultra simple sous réserve de prendre le coup car le pyrex poli empêche une bonne visibilité et le regard par l’intérieur ne permet pas de se rendre compte du niveau maxi atteint en haut de la cheminée intérieure. Ma méthode est de verser directement avec la bouteille dans le tank posé sur un plan jusqu’à voir le liquide apparaitre par une des pointes des fenêtres. Ceci au passage pourrait expliquer l’architecture bizarre de ces lucarnes.

Une vape parfaite et à la carte selon vos humeurs : une vraie performance

Le Taifun GT2 est équipé d'un bague d'airflow permettant de réguler le débit d'air à l'aspiration.

Le Taifun GT2 est équipé d’un bague d’airflow permettant de réguler le débit d’air à l’aspiration.

Au temps le montage doit suivre quelques règles élémentaires au temps le plaisir de vape peut être varié à plaisir sans aucun souci. Vous pourrez passer de l’effet d’un dripper ou presque quand l’airflow est ouvert à fond et que vous poussez à 12/15 watts à une vape maitrisée et bien dense avec un réglage d’air à deux ou trois trous quand vous choisissez une puissance limitée à 7/9 watts.

D’autre part et concernant l’aspect gustatif, la cheminée venant quasi au niveau de votre résistance vous avez une qualité gustative très appréciable sous réserve que vous n’ouvriez pas trop l’airflow. Comme je le soulignais la grande qualité de ce Taifun est finalement de permettre différentes utilisations avec le seul et même atomiseur et là je dois reconnaitre que cette formidable dualité d’utilisation me fait penser que cette affaire méritera votre investissement si jamais vous n’avez pas déjà toute une collection.

La séparation des parties constituant le tank permettra un lavage facilité

La séparation des parties constituant le tank permettra un lavage facilité

Cette dualité provient en partie de la très bonne gestion de ce nouvel airflow qui offre à mon sens une plage de fonctionnement idéal. C’est sacrément bien réfléchi en tous cas. Au sujet de cette bague j’avais un doute sur le fait de pouvoir l’enlever si facilement une fois votre Taifun GT2 dévisser de son Mod. Il vous suffit juste de la tirer vers le bas pour l’ôter. Autant ce peut être ennuyeux au départ autant cela se révèle très utile pour l’entretien car si de petites fuites peuvent arriver elles passeront pas ces trous et donc le fait de pouvoir l’enlever rapidement pour essuyer le tout est très fonctionnel même si je dois avouer que j’aurais préféré ne pas avoir à constater ces pertes.

Je vous le disais j’ai pu avoir des fuites en particulier dans la position couchée sur une table ou après un transport mais depuis que je fais attention à chaque remplissage de ne pas tourner la cloche dans tous les sens et de ne faire attention à la position de cette dernière légèrement retirée de sa base, je n’ai croisé ce genre de soucis qu’a de rare occasion.

En résumé

Points positifs

  • Excellente finition en rapport avec son prix
  • Qualité gustative de haut niveau
  • Dépose de la cloche offrant un accès libre au plot de connexion
  • Multiplicité des utilisations pour une vape selon son humeur
  • Matériaux de fabrication de grande qualité
  • Remplissage des 5 ml du tank ultra confortable
  • Airflow offrant une plage d’utilisation optimale
  • Flush avec un Provari P3 et sublime avec un Skarabaus de la même marque

Points négatifs :

  • Prix
  • Réglage de la hauteur de cloche aléatoire et peu intuitive
  • Mise en place de la cloche délicate
  • Aucune vis de remplacement dans la boite
  • Poids élevé
  • Look des lucarnes particulier
  • Très très grande consommation de liquide
  • Mise à niveau tardive au regard de la concurrence
  • Fuite sporadiques en position couchée

Conclusion

Note de 4/5. Quoi qu’il en soit si ce Taifun GT2 ne mérite pas encore selon moi l’appellation haut de gamme, il offre en revanche une vape haut de gamme et en cela je dois reconnaitre qu’il se positionne dans le top 5 des meilleurs clearo mais il ne méritera pas un 5/5 du fait de son manque d’innovation par rapport à son prédécesseur et à la concurrence directe mais surtout en raison du caractère imprécis du réglage de hauteur de la fameuse cloche inconcevable pour moi à ce tarif. Mais rappelons ici pour la bonne justice que Taifun est l’artisan du système bottom coil et que à ce titre on lui doit nous tous une fière chandelle. Ce serait une raison suffisante d’investir le prix demandé non ?

Annonce

Review Author:Review Date: