Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Russian 91%

Russian 91%

    Annonce

Aujourd’hui Denis révise ses classiques et s’attaque à la revue d’un atomiseur reconstructible très populaire : le Russian. L’occasion de revenir sur les avantages de ce type de matériel, censé améliorer la qualité de vape et offrir de belles perspectives d’économie. On sort la boite à outils.

Une valeur sûre mais une valeur quand même

De gauche à droite : Ismoka iJust, Aspire Nautilus, Ismoka Magoo S, The Russian 91%, Fogger V2, Kanger Mega Aerotank

De gauche à droite : Ismoka iJust, Aspire Nautilus, Ismoka Magoo S, The Russian 91%, Fogger V2, Kanger Mega Aerotank

Vous devez le savoir en préliminaire, c’est mon troisième test en longueur d’un reconstructible après le Magoo S et le Fogger V2 et comme j’aime à le répéter souvent, mes tests sont toujours censés s’adresser aux non experts et donc au plus grand nombre et cela aux fins de les convaincre ou pas de franchir le gué. Avis aux pourfendeurs néo-fun à tendance ingénieur pro de l’effet venturi, cet article n’est pas été écrit ni même pensé pour vous.

C’est vrai que le tarif (environ 80 euros) est un frein sérieux comme pour d’autres reconstructibles mais à mon avis ce n’est vraiment pas le principal obstacle. Je me disais que ce n’était pas pour moi ces usines compliquées, et puis entres nous, j’ai pas le temps ni la patience de passer des heures à faire et refaire des résistances de telle ou telle manière et surtout à essayer de comprendre pourquoi ça ne marche pas, ou pourquoi cela fuit. Ce reconstructible, j’ai nommé le Russian 91%, m’a largement convaincu et pour le coup m’a aussi réconcilié avec un usage quotidien de ces atomiseurs réparables ou reconstructibles.

J’ai donc à l’essai depuis maintenant près d’un mois ce Russian 91% qui est très fortement inspiré du Kayfun 3.1 et qui est fabriqué en acier inoxydable avec une finition micro-billée que je qualifierai désormais du reconstructible classique par excellence.

Ce Russian 91% n’est pas nouveau mais vous devez de suite savoir qu’il est un des rares réparables à avoir fait l’objet d’autant de billets sur internet et qu’il fait quasiment l’unanimité de la communauté des vapoteurs ayant franchis le cap.

Si il fallait encore vous convaincre d’aller plus en avant, je m’adresse ici directement aux heureux possesseurs de Protank ou autres Nautilus, il vous faut avoir une vue à long terme de vos investissements. En effet si vous pensez que vos résistances sont trop chères, si par exemple vous avez besoin d’une résistance par semaine, soit en gros 10 euros par mois, sachez qu’en moins de 6 mois vous aurez amortis le surcout à l’achat de ce Russian 91, accessoires inclus, par rapport à vos consommables non réparables. Alors ce n’est pas un argument ça ? D’autant plus que la qualité de cet atomiseur est bien au rendez-vous et permet d’envisager une durabilité supérieure.

Quel sera le revers de cette jolie médaille ? Une résistance à faire vous-même et des pages et des pages de forum à lire. Le premier opus est clairement abordable, le second concernant le forum est relativement insupportable tant certains commentaires sont inutiles voire même irritant ; mais rassurez-vous j’ai fait le boulot pour vous.

Caractéristiques techniques

  • Taille (avec le drip tip) : 74mm
  • Taille (sans le drip tip) : 51.5mm
  • Diamètre : 22mm
  • Poids: 74.6g
  • Connectique : 510 via une vis sans ressort (et c’est moins problématique)
  • Drip tip : type 510
  • Capacité : 4.5ml
  • Matière : acier Inoxydable et finition micro-billée
  • Réservoir : acrylique / inox
  • Résistance : ça c’est votre boulot
  • vis de réglage d’entrée d’air en bas sur le coté
  • 3 petits sachets (contenant brins de Kanthal de 0.2mm, et fibre, 4 joints pour le tank, 2 petits joints pour l’embout, 6 vis de remplacement, un flacon plastique aiguille pour le remplissage et un tournevis).

Vous pourrez constater que la boite contient tout ce qu’il faut pour démarrer et fabriquer une bonne poignée de résistances en étant économe en mèche. Découvrons cette affaire de réparable, qualifiée de haut de gamme par les vendeurs.

Aspect général du Russian 91% : franchement abouti, solide et joli design

La boite du Russian 91%

La boite du Russian 91%

91% ? Pourquoi donc ce pourcentage que je ne trouve franchement pas gratifiant. En fait, et cela m’a bien fait sourire, il paraitrait que cela est dû au fait de la réduction de sa taille par rapport au Russian 100% qui possède une coupole de récupération en base et est donc de fait plus grand. Notre Russian correspondrait à 91% du normal (82 mm * 91 % = 74mm ) et oui les calculs fonctionnent pour expliquer ce 91%, allons-y alors pour 91% ! Et d’avis d’utilisateurs des 2 versions, tous s’accordent pour dire que le 91% est plus satisfaisant.

Je prends donc le reconstructible en main et là encore le premier aspect qui vous interpelle c’est le poids ; effectivement lourd mais l’assemblage de l’ensemble est fluide et d’une excellente finition en apparence. La seconde chose à vous sauter aux yeux et à vous surprendre, est cette finition dite micro-billée. Autant sur le papier elle m’allait très bien autant en réalité je serais plus modéré et ce pour deux raisons : la première est que cette finition rend plus visible les traces de doigts ou autres tâches de liquide. La seconde est qu’aucun de mes Mod n’a ce genre de finition et du coup je ne suis pas parvenu à faire un bel attelage, esthétiquement parlant bien entendu.

Le Russian monté ici sur un Mod Innokin Cool Fire 1

Le Russian monté ici sur un Mod Innokin Cool Fire 1

Ensuite vous allez pouvoir découvrir tout un tas de petites pièces de rechange en cas de perte mais aussi un sachet de fibre et un sachet de kanthal en 0.20mm, un flacon en plastique pour recharger par le fond et un joli tournevis porte clé très pratique. La fonction porte clé pourra apparaitre surprenant pour les plus sceptiques d’entre nous mais comme le tournevis sert aussi à remplir votre Russian 91% ce n’est pas complétement idiot. Tout est donc nécessaire mais aussi suffisant pour vous servir de suite de votre bel achat.

Pour terminer cette affaire d’impression esthétique, je le trouve franchement bien fini, tout se dévisse et se revisse facilement, sauf à préciser un graissage des joints et pas de vis préalable, en particulier pour les pièces du réservoir qui une fois vissées peuvent être franchement dures à dévisser.

Démontage complet du Russian, mode d'emploi à l'appui

Démontage complet du Russian, mode d’emploi à l’appui

Le seul bémol sur le mien sera de constater un vissage un peu difficile de la cloche qui vient recouvrir la résistance en se vissant sur la base. Pour terminer sur cette cloche vous remarquerez que le haut de cette pièce se dévisse, ce qui n’est franchement pas évident. En fait le joint entre ces deux parties de la cloche était sec, j’ai donc tout enlevé et nettoyé.

Ce Russian est finalement une riche affaire et l’on s’en rend surtout compte au démontage et remontage de la résistance.

Fabrication de votre résistance : une fois appréhendé le montage est tout à fait abordable

Construction d'une résistance maison

Construction d’une résistance maison

Préalable : il va falloir commencer par couper un brin de Kanthal dont 1 bobine de 0.20 mm est fournie à l’achat. A l’usage je préfère le 0.30 mm plus simple à manipuler car plus rigide et surtout il vous procure facilement des résistances assez basses qui ont ma prédilection.

Mais attention vous pouvez atteindre des résistances vraiment basses (de 0.3 ohm à 1 ohm) qui vont de fait limiter grandement votre parc de MOD utilisables, car beaucoup refuse de fonctionner en deca de 0.7/1 ohm. Quoi qu’il en soit pour mon test et ma première résistance sur ce Russian 91%, j’ai utilisé le bout fourni en faisant 5 tours et suis arrivé tout net à 2 ohms ce qui entre nous marchait déjà franchement bien. Pour les suivantes j’ai fait 4 tours me donnant une résistance de 1.5 ohms.

[A noter que le diamètre des spirales effectuées avec le fil résistif influencera la valeur finale de la résistance (ohm). Plus les spirales ont un diamètre réduit, plus la résistance baisse. Ici les spirales sont réalisées autour de la partie métallique du petit tournenis. ndlr]
9 parties composent ce Russian

Les 9 parties qui composent ce Russian sont à laver lors de la première utilisation

Seconde petite chose, au démontage je vous conseille vivement de laver toutes les parties car le mien est arrivé assez gras et il se peut même que de fines particules métalliques viennent obstruer votre air flow (réglage d’arrivée d’air) et donc vous gâcher le plaisir. A ce sujet ce serait bien que les fabricants commencent à nous certifier un lavage complet en usine. Je n’ai pas envie de voir des particules de métaux dans les pseudos tests scientifiques relayés à grand coup de niaiseries dans la presse torchon.

Fabrication et raccordement de votre résistance : Moins compliqué que ça en a l’air !

La résistance maison fonctionne. Valeur affichée ici : 2ohm

La résistance maison fonctionne. Valeur affichée ici : 2ohm

Le premier aspect à intégrer, sans entrer dans l’explication ronflante de l’effet Venturi qui va venir créer un vide d’air dans la cloche et provoquer en quelque sorte une aspiration du liquide via les petites fentes visibles sur la base, est que les mèches ou le coton vont devoir entrer sans forcer dans cette petite cloche tout en allant au plus près de l’arrivée de liquide mais sans pour autant les boucher.

En fait sans vous faire de dessin, il suffit de faire 2 boucles de 2 ou 3 cm de diamètre avec votre mèche en laissant les 2 extrémités dépasser de chaque côté, puis de faire 4/5 tours avec votre Kanthal en haut des 2 boucles, tout en laissant un peu de matière pour pouvoir les visser facilement aux plots de votre Russian.

Vous fixez ensuite les deux bouts de Kanthal sur les 2 vis apparentes de la base et coupez tout ce qui dépasse à ras pour éviter les points de chauffe inutiles. L’étape suivante sera de prendre les 2 extrémités de mèche de chaque côté pour resserrer les dites boucles afin qu’elles viennent à effleurement du filetage de la cloche.

Il faut bien placer votre résistance centrée entre les 2 vis pour bien profiter de l’arrivée d’air qui est au centre des 2 vis et faire attention de ne pas coller cette résistance sur cette arrivée d’air, il vous suffira pour cela de passer votre petit tournevis en dessous.

La tête de l'atomiseur avec ces plots de connexion

La tête de l’atomiseur avec ces plots de connexion

Enfin et impérativement, testez votre résistance et son impédance sur votre Mod avant de revisser la cloche. Je ne me moque pas de vous et pour preuve je n’ai pas hésité à vous prendre en photo ma toute première résistance que j’ai fait en 5 minutes. Elle n’est pas parfaite mais elle a parfaitement fonctionné de suite en 2 ohms. Vous voyez aussi sur cette photo que j’ai une boucle positionnée de chaque côté. C’est le montage que tous semblent approuver et je vous confirme que cette affaire marche très bien.

Pour terminer il vous suffit de revisser votre cloche sur la base sans écraser votre résistance sur l’arrivée d’air, de l’humidifier avec 3 gouttes de liquide et de refermer le tank, lors de ce premier remplissage vous pouvez remplir directement par le haut avant de revisser le couvercle et le driptip.

Une autre méthode dite “du radin” est d’utiliser le reste des bouts de mèches que vous avez coupées en resserrant vos boucles. J’ai donc pris les deux bouts restants en faisant des U avec, pour ensuite les enrouler de 4 tours de kanthal. Ensuite, idem, il faut couper les brins pour qu’ils descendent assez bas mais sans toucher la base avant le filetage de la cloche. Cela fonctionne pas mal et vous permet de réaliser des économies de mèches.

Assemblage et remplissage du Russian : facile mais l’ajustement doit être parfait

C’est simple sous réserve de respecter quelques règles qui relèvent de la logique, mais cela va mieux en l’écrivant :

  • En remettant la cloche sur votre résistance prenez garde à ce que les 2 petits canaux ne soient pas obstrués par une des mèches ce qui empêcherait l’arrivée d’air
  • Par expérience ce Russian 91% peut suinter un peu de liquide par le bas, ainsi je vous conseille de bien serrer les parties du tank entre elles et de vérifier l’état de vos joints.
  • Lors du remplissage par le trou adéquate du bas il ne faut pas le remplir à ras bord. Je verse pour ma part 3,5 à 4 ml de liquide et non 4,5 ml. L’excès de liquide peut compliquer le redémarrage.
  • Toujours lors de ce remplissage, assurez-vous de ne pas boucher par mégarde votre entrée d’air, ce qui pour ma part m’arrive assez souvent.
  • Une fois ces petites choses effectuées vous pourrez remettre la vis du bas et retourner votre Russian 91%.
Le réglage d'arrivée d'air se fait au tournevis

Le réglage d’arrivée d’air se fait au tournevis

Je dois vous dire que j’utilise aussi une autre méthode qui consiste à dévisser le haut du tank pour le remplir par le haut, ce qui est à mon sens plus rapide et ne nécessite pas de tournevis. Ça marche parfaitement bien sous réserve de toujours boucher le trou d’air en bas et de ne pas remplir jusqu’en haut du tank. Ensuite vous refermez en gardant toujours votre doigt sur l’entrée d’air et ce jusqu’au complet retournement de votre Russian 91%.

Utilisation sous observation

Comme un air de famille ...

Comme un air de famille …

En effet il faut reconnaitre que si ce Russian 91 % marche extrêmement bien, il nécessite une certaine adaptation et parfois un certain tâtonnement mais c’est la règle dans ce monde des reconstructibles qui relèvent encore plus du bricolage génial que de l’ingénieuse industrie.

En effet le fonctionnement nécessite quelques règles de base qui sont de fait liées à ce fameux effet venturi de dépression d’air. Ce Russian 91 % est parfait si votre aspiration est constante et pas trop forte. A ce titre vous devrez aussi trouver votre point de réglage de l’arrivée d’air qui nécessitera donc l’usage du petit tournevis. De mon côté, une fois réglée je n’y reviens pas tous les jours.

Le Russian sur le Cool Fire 1 et son extension

Le Russian sur le iTaste SVD

J’ai parfois rencontré des agglutinations, je ne vais pas vous raconter n’importe quoi, mais j’ai toujours réussi à les réparer vite et assez facilement soit en retournant le Russian soit en vapant à l’horizontal 2 ou 3 bouffées, soit carrément en soufflant par l’arrivée d’air, le Russian tête en bas.

Quoi qu’il en soit l’utilisation de cet atomiseur est un vrai plaisir pour une vape de grande qualité gustative et pour une vapeur tout à fait satisfaisante sans non plus être incroyable comme le vantent certain. C’est vrai que c’est mieux qu’un non reconstructible mais après c’est à vous de faire la balance entre les pour et le contre.

[Il convient de noter que la qualité de vape dépendra grandement de la qualité du montage. Une démarche empirique est ainsi inévitable si l’on veut obtenir le meilleur rendu possible. ndlr]

Conclusion

C’est cher mais je crois pouvoir dire que ce Russian 91 % mérite amplement sa bonne réputation. A ce jour il est évident qu’il est plus performant que les Nautilus ou autres Mega Aerotank, surtout en termes de qualité gustative où là il est clairement devant. Mais il est aussi certain que si votre mèche se dégrade il vous faudra vous remettre à l’ouvrage et en journée au boulot pour ma part, je me vois mal sortir ma mini boîte à outils.

Pour finir si vous voulez vous plonger dans cet univers pour une meilleure expérience de vape mais aussi une manipulation plus complexe, ce Russian 91% est le reconstructible à avoir dans sa collection.

Points positifs

  • Qualité gustative franchement bonne
  • Excellente finition
  • Visserie de bonne qualité
  • Assemblage très bien conçu
  • Plaisir
  • Résistance selon vos désirs et moins compliquée à monter qu’elle en a l’air
  • Contenance importante

Points négatifs :

  • Demande une certaine dextérité et une excellent vue
  • Utilisation parfois un peu capricieuse après un remplissage
  • Résistance
  • Poids élevé
  • Prix
  • Réglage d’air à perfectionner car légèrement bruyant
  • Très grande consommation de liquide

Russian 91%

79,90 EUR chez Le Petit Vapoteur

Atomiseur The Russian 91% / Réservoir en Inox / 6x joints toriques (tank, haut de cloche) / 4x vis (pin, flux d’air) / 2x vis de remplissage / 4x joints isolants (vis de plot 510) / Tournevis format porte-clés / Fibre de silice 2mm / Kanthal 0.20mm / Flacon aiguille 10ml

Le Russian 91% en images

Review Author:Review Date: