Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Europe : la BEI engage 40 millions d’euros dans la recherche contre le cancer

Europe : la BEI engage 40 millions d’euros dans la recherche contre le cancer

    Annonce

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) vient d’octroyer 40 millions d’euros de prêt à une entreprise française dont l’activité est dédiée au développement de nouveaux traitements contre le cancer, basés sur la nanotechnologie. 

La nanotechnologie contre le cancer

Image de Nanobiotix.com

Fondée en 2003, la société Nanobiotix est une société française de nanomédecine, développant de nouveaux traitements contre le cancer, notamment en combinant nanotechnologies et radiothérapie. 

Il y a quelques jours, la commission européenne a publié un communiqué indiquant que la banque européenne d’investissement venait de signer un accord de prêt  de 40 millions d’euros, avec cette société, afin de l’aider dans ses dépenses prévues en recherche, développement et innovation. Des dépenses censées accompagner “le développement du produit amplificateur de radiothérapie de Nanobiotix, appelé NBTXR3”.

Qu'est-ce que le NBTXR3 ?
Le NBTXR3 est constitué de 3 produits visant à augmenter l’efficacité des traitements par radiothérapie. Lors de l’injection du produit, “les nanoparticules d’oxyde d’hafnium s’accumulent dans les cellules cancéreuses grâce à leur taille spécifique et à la particularité de leur revêtement de surface. Lors de l’exposition aux radiations ionisantes, l’oxyde d’hafnium absorbe énormément d’énergie et génère des quantités très importantes d’électrons, amplifiant ainsi la destruction des cellules cancéreuses et de la tumeur. L’efficacité de la radiothérapie s’en trouve ainsi démultipliée alors même que la dose de rayons X traversant les tissus sains est restée inchangée”.

C’est à l’occasion de cette signature que Vytenis Andriukaitis, commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire de la commission Juncker* a déclaré : 

“Le cancer est la deuxième cause de décès dans l’UE et avec le vieillissement de la population européenne, la lutte contre le cancer restera sans aucun doute une priorité dans les années à venir. Nous devons donc avoir une recherche innovante et nous consacrer à la recherche de nouveaux traitements. Le financement de la recherche sur le traitement du cancer basé sur les nanoparticules est un exemple de notre engagement dans la lutte contre le cancer, avec le soutien important de la BEI pour financer la recherche et l’innovation”.

Le tabagisme, première cause des cancers dans le monde

Il est important de rappeler que le tabac combustible est la première cause de cancer dans le monde, et qu’il tue chaque année environ 6 millions de personnes. 

A ce jour, plus de 4 000 substances chimiques ont été identifiées dans la fumée de tabac, dont plus de 250 sont considérées comme dangereuses, et dont au moins une cinquantaine ont été révélées comme cancérogènes chez l’homme. 

Il y a tout juste un an, une étude réalisée par le Docteur Stephens de l’Université de St Andrews en Ecosse révélait que le potentiel cancérogène de la vape, par rapport au tabac fumé, n’était que de 1 %. 

La cigarette électronique aiderait les patients atteints d’un cancer


Plan Juncker* : le plan Juncker est le plan d’investissement pour l’Europe. Créé en 2015, il vise à relancer l’industrie en Europe à l’aide d’investissements dans divers projets.