Vous êtes ici : Vaping Post » Société » 60 Millions de Consommateurs fait volte-face sur la cigarette électronique

60 Millions de Consommateurs fait volte-face sur la cigarette électronique

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur

Pour un revirement, c’est un joli revirement ! À l’origine d’une « étude » polémique il y a quelques années, le magazine français 60 Millions de Consommateurs vient de publier un article sourcé sur la vape qui frôle le sans-faute.

Un avis étayé

C’était il y a 8 ans : en 2013, 60 Millions de Consommateurs, journal édité par l’INC, Institut National de la Consommation en France, publiait une étude qui tirait à boulets rouges sur la cigarette électronique. Accompagnée d’essais en laboratoires, cette publication avait été contestée violemment par les spécialistes du secteur, y compris scientifiques, qui jugeaient sa méthodologie douteuse.

À tel point que le rédacteur en chef s’était fendu d’une réponse globalement très insatisfaisante, elle aussi. Clairement, 60 Millions de Consommateurs se positionnait dans le camp des anti-vape.

De l’eau a coulé sous les ponts, et un article, publié le 19 janvier et intitulé « 6 idées reçues sur la vape » fait un point sur le sujet. Et à la première lecture, comme à la seconde, on se demande si c’est bien le même journal (avec une dose de mauvaise foi, tout de même, des progrès ayant déjà été marqués auparavant).

Force est de constater : le parcours est quasi sans-faute. Aux six questions posées, allant de la dangerosité de la vape au dosage en passant par la combinaison vape/substituts, le magazine répond précisément et de façon sourcée, n’oubliant pas de préciser que la crise des maladies pulmonaires aux USA est causée par des produits frelatés et que ceux achetés de façon licite en France ne présentent aucun risque.

Un tout petit regret qui n’en est pas un

Un seul bémol, la fin de l’article cite un article américain qui défend la théorie de la passerelle, qui pourtant a depuis longtemps démontré son inanité.

Mais aussitôt, Adelaïde Robert, l’auteure de l’article, apporte une nuance de taille en précisant que « la situation n’est pas forcément extrapolable en France » et en comparant les taux de nicotine maximum autorisés en France et aux USA : 20 mg/ml contre 59 mg/ml.

Et la nuance est de taille et n’a jamais été apportée jusqu’ici, à notre connaissance, par un magazine grand public. On songera à certaines marques US, dont un cigarettier est actionnaire, flirtant avec les 40 mg/ml et lançant une vogue, le « Juuling », qui ressemblait fort à une resucée des campagnes marketing du tabac visant les jeunes. Marque qui, du fait des limites imposées, n’a jamais réussi son implantation européenne.

À la réflexion, peut-être faut-il retirer le bémol. Adelaïde Robert n’a pas forcément tort dans l’idée sous-entendue qu’avec une forte dose, il est facile de provoquer une accoutumance à la nicotine. Que cela précipite ensuite le consommateur vers le tabac reste à démontrer, néanmoins.

Mais les défenseurs de la vape peuvent souffler : avec cet article, les lecteurs de 60 Millions de Consommateurs seront plus que correctement informés sur la cigarette électronique. Et ce n’est pas si fréquent.

Lien vers l’article de 60 Millions de Consommateurs.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.