Vous êtes ici : Vaping Post » La boîte à questions » Les questions de santé » Vapoter est-il dangereux pour les poumons ?

Vapoter est-il dangereux pour les poumons ?

Mis à jour le 20/01/2023 à 18h04
    Annonce

Quels sont les effets de la cigarette électronique sur les poumons ? Est-ce aussi dangereux que le tabagisme ? Le point sur les études scientifiques.

Quels sont les effets de la cigarette électronique sur les poumons ?

La majorité des dangers du tabagisme pour les poumons provient des milliers de substances nocives présentes dans la fumée de cigarette. Grâce à l’absence de combustion, la plupart de ces risques devraient être éliminés avec la cigarette électronique, dont la vapeur ne contient que très peu de molécules. Plus d’études sont cependant nécessaires pour bien comprendre l’impact du vapotage sur la santé.

Les effets de la cigarette électronique sur les poumons devraient être bien moindres que ceux du tabagisme.

Le tabagisme est destructeur pour les poumons

Que sont les poumons ?

Les poumons sont des organes situés dans la cavité thoracique qui ont pour fonction de fournir de l’oxygène au sang et d’en éliminer le dioxyde de carbone. Le système respiratoire, qui comprend les narines, la gorge, la trachée, les bronches et les poumons, permet l’entrée d’air frais dans les poumons à travers les narines ou la bouche, puis transporte l’air dans les alvéoles pulmonaires, où l’oxygène est transféré au sang et le dioxyde de carbone est éliminé. Les poumons sont divisés en deux lobes, un lobe supérieur et un lobe inférieur, chacun étant relié à la trachée par une bronche principale. Les poumons jouent un rôle crucial dans la respiration, qui est le processus par lequel l’oxygène est transporté aux cellules du corps et le dioxyde de carbone est éliminé.

Les dangers du tabagisme sont nombreux et bien connus. Sur la longue liste des méfaits que l’on peut imputer à la cigarette, plusieurs cancers dont le principal concerne les poumons. Au sujet de ces organes, les effets du tabagisme comprennent, par exemple : 

  • Inflammation des bronches.
  • Arrêt du fonctionnement des cils vibratiles : leur rôle est de chasser les particules des bronches en ondulant d’arrière en avant. Au début du tabagisme, ils battent de façon désordonnée jusqu’à s’arrêter complètement. Leur arrêt laisse le champ libre à n’importe quelle particule, la toux devenant ainsi le seul moyen de les éliminer.
  • Augmentation de la production de mucus des bronches : ce surplus de mucus entraîne une affection appelée « bronchite chronique », qui fait partie des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO). En résultent une toux et des crachats. Un emphysème pulmonaire peut également se créer.
  • Multiplication par 3 du risque d’asthme.
  • Cancer des poumons : plusieurs molécules toxiques s’introduisent dans les poumons lors du tabagisme. Parmi elles, les nitrosamines ou encore les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) qui peuvent pousser les cellules bronchiques à se transformer en cellules cancéreuses. 

Une liste non exhaustive puisque le tabagisme augmente également les risques de maladies infectieuses (otites, sinusites, bronchites, pneumonies, angines, etc.).

La vapeur d’une cigarette électronique serait moins dangereuse pour les poumons que le tabagisme

La cigarette électronique aurait un impact limité sur les poumons

La cigarette électronique serait moins nocive pour les poumons que le tabagisme.

Si d’autres études sont nécessaires pour bien comprendre les effets de la cigarette électronique sur la santé, celles qui ont été réalisées jusqu’à présent se montrent rassurantes, y compris concernant les poumons.

En 2021 par exemple, une recherche (1) indiquait que les patients atteints de BPCO voyaient leur qualité de vie s’améliorer largement lorsqu’ils remplaçaient le tabagisme par la cigarette électronique. 

En 2019, une autre étude (2) concluait à un risque moindre d’être victime d’une pneumonie pour les vapoteurs par rapport aux fumeurs. 

Quoi qu’il en soi, les problèmes pulmonaires causés par le tabagisme sont principalement le fruit de la fumée de cigarette. Provenant de la combustion du tabac, elle contient plus de 4 000 substances chimiques dont plusieurs sont reconnues comme cancérogènes. 

Grâce à un fonctionnement très différent et l’absence de combustion, l’aérosol d’une cigarette électronique (la vapeur qu’elle produit) ne contient pas la grande majorité de ces molécules toxiques. Les quelques unes qui restent sont souvent présentes dans des concentrations infiniment moindres (1 000 fois inférieures pour certaines). Ainsi, les effets de la cigarette électronique sur les poumons devraient être limités.

Depuis 2015, le ministère de la Santé britannique considère que la cigarette électronique est « au moins 95 % moins nocive » que le tabagisme. 

Cet article ne constitue pas un avis médical. En cas de doute, rapprochez-vous d’un professionnel de santé.


(1) Polosa, R., Morjaria, J.B., Prosperini, U. et al. Health outcomes in COPD smokers using heated tobacco products: a 3-year follow-up. Intern Emerg Med 16, 687–696 (2021). https://doi.org/10.1007/s11739-021-02674-3

(2) E-cigarette vapor exposure alters Streptococcus pneumoniae transcriptomein a nicotine dependent manner without affecting pneumococcal virulence – K.Bagale & Al –  Applied and Environmental Microbiology

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question ?
Nous pouvons vous aider.

Posez votre question sur la vape

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.