Vous êtes ici : Vaping Post » Juridique » USA : la FDA menace 10 nouvelles entreprises de vape

USA : la FDA menace 10 nouvelles entreprises de vape

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf
  • Le Petit Vapoteur
  • Dlice

La FDA a récemment envoyé 10 lettres d’avertissement à autant d’entreprises de vape. Plusieurs d’entre elles sont accusées de vendre des produits sur le marché américain, sans en avoir reçu l’autorisation au préalable. De quoi inquiéter les vapoteurs américains qui, à partir de 9 septembre prochain, ne devraient plus avoir accès qu’aux produits autorisés… soit presque aucun à l’heure actuelle.

Vers une disparition de la plupart des produits du vapotage ?

Le vapotage des jeunes semble continuer de préoccuper la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis. En effet, l’organisme a récemment indiqué dans un communiqué de presse, avoir envoyé 10 nouvelles demandes à autant d’entreprises de vape, pour que celles-ci retirent du marché certains de leurs produits pour lesquels elles n’ont pas d’autorisation.

Selon l’organisation de santé, ces nouvelles actions s’inscrivent dans le cadre de l’effort « continu et agressif » de la FDA pour agir contre les produits du tabac commercialisés illégalement dans un contexte de « crise de santé publique liée à l’utilisation des e-cigarettes par les jeunes en Amérique ».

« La FDA continue de donner la priorité à l’application de la loi contre les produits du vapotage, en particulier ceux qui sont les plus attrayants et accessibles aux jeunes » a déclaré Stephen M. Hahn, commissaire de l’organisme.

Sur les 10 entreprises incriminées, 3 auraient reçu des lettres d’avertissement pour avoir « commercialisé illégalement » des produits de la vape non autorisés, qui auraient été introduits ou modifiés après le 8 août 2016. Date depuis laquelle il est, en théorie, interdit de vendre un quelconque produit de la vape sans avoir au préalable reçu une autorisation de commercialisation pour celui-ci, appelée PMTA.

S’il ne s’agit pas de la première fois que la FDA envoie ce genre d’avertissement, les vapoteurs américains sont en droit de se questionner sur la manière dont l’organisme procède. En effet, s’il est vrai que tous les produits de la vape ayant été commercialisés après le mois d’août 2016 sont censés avoir obtenu une autorisation, il n’est un secret pour personne que la très grande majorité d’entre eux, ne l’ont jamais obtenu, et n’en ont même jamais fait la demande. La faute aux coûts qu’engendre une demande de PMTA, qui, selon certains experts, se chiffre en millions de dollars pour un seul produit.

A partir du 9 septembre prochain, tous les produits du vapotage n’ayant pas reçu d’autorisation deviendront officiellement illégaux aux Etats-Unis. A l’heure actuelle, seule une entreprise de vape a réalisé les démarches nécessaires afin d’espérer obtenir la fameuse autorisation. Tous les autres produits de la vape ayant fait l’objet d’une demande étant fabriqués par des compagnies de tabac.

Les derniers articles sur les Etats-Unis

Une étude indique une réduction des risques cardiovasculaires de plus...

  • Publié le 11/05/2022

Avec plus de 24 000 participants, elle démontre une nouvelle fois la réduction des risques offerte par la cigarette électronique par rapport au tabagisme.

USA : la FDA souhaite s’attaquer aux arômes, dans le...

Homme en train de fumer un cigare
  • Publié le 29/04/2022

L’organisme a proposé de nouvelles normes qui interdiraient le menthol dans les cigarettes de tabac, et les arômes dans les cigares.

USA : la méconnaissance de la cigarette électronique perdure chez...

  • Publié le 22/04/2022

Malgré l’intérêt des patients, 6 professionnels de santé sur 10 continuent de penser, à tort, que vapoter est aussi nocif que fumer.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.