Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Si loin de Beverly Hell, si loin de Frisco…

Si loin de Beverly Hell, si loin de Frisco…

    Annonce

L’article du vendredi est une sorte de récréation, destiné à vous faire rire, ou au moins sourire, avant de partir en week-end. Cette semaine, l’idée c’était : “Tiens, et si on faisait une revue d’actualité amusante de la semaine ?”. Mauvaise pioche. Révisez le nœud coulant, c’est parti.

No, you can’t

Oui, c’est honteux : tout à sa fainéantise, l’auteur n’hésite pas à réutiliser le titre de l’éditorial de la newsletter pour l’intertitre de cette première partie, bien que totalement différent de contenu et de ton. Vous ne vous en étiez pas rendu compte ? Ah ! C’est donc que vous n’êtes pas abonnés à notre newsletter. Pris la main dans le sac, sacripant !

Allez, abonnez vous, il y en a pour deux minutes, on bouge pas, on vous attend. En plus, c’est gratuit, et malgré cela, on vous propose une facilité de paiement en une fois sans frais. Tout cela pour recevoir une fois par semaine du contenu de qualité (et sérieux, voilà pourquoi l’article du vendredi n’y figure pas). C’est tout en bas de la page. 

Pardon, je digresse. Venons en aux faits.

Mais j’ai pas trop envie, en fait. Parce que, avouons-le, l’actualité est déprimante. Vous voyez la météo, dehors ? Et bien l’actualité, c’est pareil (je dis ça pour ceux qui habitent au nord de Quimper, les autres, n’en tenez pas compte et continuez de bronzer).

Donc, cette semaine, Beverly Hills a dit nous allons interdire le tabac ET la vape, San Francisco a répliqué en disant que nous aussi, on va interdire la vape, et la FDA est arrivée et a annoncé nous, on va la donner à Big Tobacco. En une seule semaine, toute la vape américaine est morte. Enfin, condamnée à brève échéance.

Tiens, je viens de réaliser que c’était Alistair qui avait écrit tous ces papiers déprimants. Quelqu’un a pensé à aller voir si il allait bien ? Envoyez lui des chocolats, c’est antidépresseur. A la vue de l’actualité, deux semi-remorques, minimum.

La preuve par la bourse

Certains doutent. Soit parce que la mort de la vape américaine est prédite depuis 2016, soit parce que l’Europe s’en est très bien sortie avec la TPD qu’on nous annonçait comme l’apocalypse. Aux premiers, rétorquons que, depuis 2016, la FDA promet des choses qui ne sont pas suivies d’effet. Là, au contraire, c’est dans les tuyaux, et fini de rire.

Aux seconds, suggérons-leur d’aller expliquer aux Belges, aux Italiens ou aux Grecs que la TPD, ce n’est pas si terrible. Faites chauffer le pop-corn, il va y avoir du spectacle.

Mais la preuve absolue, s’il en fallait, que ce qui se passe est terrible, c’est la décontraction du Directeur Général de BAT. Alors que le titre s’effondre en bourse, il s’est contenté de déclarer que ce n’était pas si grave, parce que les résultats seront bons. D’accord, c’est son travail de DG, de rassurer les actionnaires. Mais le faire avec un tel degré de confiance en soi et de décontraction, plus serein que cela, c’est difficile.

Tout simplement, il sait, lui, qu’en 2021, la FDA lui sert la vape sur un plateau d’argent. En Europe, c’est différent. Les groupes politiques semblent enfin avoir compris que la vape fait le travail de la lutte anti-tabagique à leur place, tout en créant des emplois, et qu’on peut encore optimiser tout cela, de leur point de vue, en le taxant.

Et il vaut mieux taxer des petites entreprises locales qui peuvent être visitées par le FISC que des multinationales qui ont un service rien que pour l’évasion fiscale, parce, comme on dit dans les couloirs au Parlement Européen : “Tu veux créer une taxe ? Houla, fais GAFA ce que tu fais !”.

Cet article d’opinion n’engage que le point de vue de son auteur et ne représente pas forcément l’avis de la rédaction.

Annonce