Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Royaume-Uni : des économies pour le système de santé si les fumeurs passent à la vape

Royaume-Uni : des économies pour le système de santé si les fumeurs passent à la vape

    Annonce

Le National Health Service pourrait économiser plus de 20 % si la moitié des fumeurs britanniques passaient à la cigarette électronique.

Moins de maladies = des économies

Economie NHS cigarette électronique Royaume-Uni

500 millions pourraient être économisés chaque année.

Il y a quelques années, une étude américaine prédisait le nombre d’années de vies sauvées dans le pays si tous les fumeurs passaient au vapotage. Dans ses conclusions, elle indiquait que 3,3 millions de vies pourraient être sauvées entre 2018 et 2070, si aucune réglementation supplémentaire ne venait contrecarrer l’essor du vaping. Des vies épargnées grâce à la réduction du nombre de personnes touchées par les nombreuses maladies liées au tabagisme. Il y a quelques jours, une nouvelle étude1 britannique a été publiée dans la revue British Journal of Healthcare Management. Celle-ci s’est intéressée aux avantages économiques pour le système de santé du Royaume-Uni, si un certain nombre de fumeurs du pays faisaient le switch avec l’e-cigarette.

Embrasser la transition vers les produits à risque réduit permettrait au NHS d’économiser des millions de livres.Professeur Francesco Moscone, auteur de l'étude

Chaque année, le tabagisme représenterait environ 74 600 décès dans la contrée royale. Rien qu’entre 2019 et 2020, ce serait pas moins de 506 100 admissions à l’hôpital qui auraient été dénombrées, à cause de la consommation de tabac fumé. Des décès et des admissions qui coûteraient annuellement 2,5 milliards de livres sterling au gouvernement.

« Le cancer, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, la bronchite chronique et l’emphysème sont les cinq principales catégories de maladies causées par le tabagisme. De telles maladies imposent un fardeau important au NHS (système de santé anglais, N.D.L.R.), qui, nous le savons, est déjà soumis à une pression croissante », explique le professeur Francesco Moscone, auteur de l’étude. Selon sa recherche, un fumeur qui passerait au vapotage aurait une réduction de 70 % des maladies liées au tabagisme.

Ainsi, selon sa simulation, si 50 % des fumeurs britanniques passaient à la cigarette électronique, le National Health Service (NHS) économiserait environ 518 millions de livres sterling chaque année, soit une réduction de plus de 20 %.

« Embrasser la transition vers les produits à risque réduit permettrait non seulement au NHS d’économiser des millions de livres, mais cela représenterait une opportunité cruciale pour nous de reprendre notre élan et de nous aligner sur notre ambitieux plan 2030 », a complété Moscone.

Pour rappel, le Royaume-Uni souhaite toujours devenir un pays « sans fumée » d’ici à l’année 2030, c’est-à-dire atteindre un taux de fumeurs inférieur à 5 % à cet horizon. Un objectif qu’il met tout en œuvre pour atteindre, notamment en offrant régulièrement, gratuitement, des cigarettes électroniques à diverses populations de fumeurs, comme des patients atteints de troubles mentaux, ou de simples fumeurs admis à l’hôpital.

À l’heure actuelle, seule la Suède semble être capable d’atteindre cet objectif de devenir « sans fumée », et ce 18 ans plus tôt que l’objectif européen. Un succès en grande partie dû à l’utilisation très répandue du snus dans le pays. 


1Does switching from tobacco to reduced-risk products free up hospital resources? – Francesco Moscone – Published Online: 7 Aug 2023 – https://doi.org/10.12968/bjhc.2023.0046

Les dernières informations au Royaume-Uni

Royaume-Uni : le parti de Winston Churchill veut interdire les...

Une cigarette posée sur le drapeau britannique

  • Publié le 17/04/2024

L’interdiction de vendre des cigarettes aux personnes nées après 2009 affole la classe politique britannique.

No Smoking Day, le Royaume-Uni se prépare

  • Publié le 4/03/2024

Malgré les polémiques, cette année encore, les encouragements pour passer du tabagisme au vapotage seront nombreux.

La désinformation sur la vape continue de faire des ravages

  • Publié le 1/03/2024

Au Royaume-Uni, malgré les preuves, plus le temps passe, plus les fumeurs pensent que vapoter est plus nocif que fumer.