Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Suède : 18 ans plus tôt, le pays pourrait atteindre l’objectif européen de moins de 5 % de fumeurs

Suède : 18 ans plus tôt, le pays pourrait atteindre l’objectif européen de moins de 5 % de fumeurs

    Annonce

Grâce à l’utilisation du snus, la Suède est sur le point de devenir le premier pays du monde à vaincre officiellement le tabagisme.

Les outils de réduction du risque tabagique fonctionnent

En février 2021, la Commission européenne présentait le plan européen pour vaincre le cancer (PDF). S’appuyant sur des mesures englobant de nombreux secteurs, de l’éducation à la politique sociale, en passant par l’emploi, l’environnement, les transports ou encore une politique de cohésion de la fiscalité, son objectif est simple : lutter contre la maladie qui avait été diagnostiquée chez 2,7 millions d’Européens l’année précédente. Un diagnostic qui s’accompagnait de 1,3 million de décès sur le continent, à cause d’un cancer, la même année. 

Parmi les mesures prises pour tenter de diminuer le nombre de futurs cas, une politique de prévention axée autour des principaux facteurs de risque tel que le tabagisme. Dans son plan européen pour vaincre le cancer, la Commission annonçait son objectif d’une « Europe sans fumée » d’ici à l’année 2040, c’est-à-dire un taux de prévalence tabagique inférieur à 5 % dans tous les pays de l’Union européenne. 

La semaine dernière, soit près de 18 ans avant la date fixée par l’Europe, les autorités suédoises ont annoncé que le taux de prévalence tabagique dans le pays était désormais de 5,6 %, soit très proche de l’objectif européen, près de 2 décennies plus tôt. Un succès que le pays doit majoritairement à l’utilisation du snus, ces petits sachets oraux contenant de la nicotine que l’on place entre les dents et la gencive. 

Très populaire en Suède, le snus fait partie de l’arsenal d’outils de réduction du risque tabagique disponible, au même titre que la cigarette électronique ou le tabac chauffé. Il est pourtant interdit en Europe depuis 1992, exception faite de la Suède où sa consommation est considérée comme traditionnelle. 

Quelques jours après la révélation des derniers chiffres de Santé Publique France (téléchargement au format PDF) démontrant une hausse du tabagisme dans l’Hexagone, cette annonce des autorités suédoises semble prouver, une fois encore, que diminuer le taux de prévalence tabagique est tout à fait possible, pour peu d’offrir aux fumeurs des alternatives qui les attirent, et qui surtout fonctionnent.  

Les dernières actualités sur le tabagisme

La lutte contre le tabagisme serait plus efficace avec la...

  • Publié le 6/12/2022

Dans les pays proposant des alternatives moins nocives au tabagisme, le nombre de fumeurs ne ferait que diminuer.

Dossier : Big Tobacco financerait en partie l’attaque russe sur...

  • Publié le 2/11/2022

Les activités de 3 géants du tabac auraient rapporté près de 7 milliards d’euros de taxes à l’État russe depuis le début de la guerre.

Le mois sans tabac 2022, c’est parti

  • Publié le 31/10/2022

Et c’est reparti pour une nouvelle édition du Mois Sans Tabac, opération conjointe de Santé Publique France et de Tabac Info Service.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.