Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Royaume-Uni : adieu Public Health England, et de la part des vapoteurs du monde entier, merci

Royaume-Uni : adieu Public Health England, et de la part des vapoteurs du monde entier, merci

    Annonce

L’organisme de santé britannique Public Health England, notamment connu pour avoir soutenu et défendu la vape depuis de nombreuses années, ferme ses portes.

Pour chaque disparition, une création

C’est une information particulièrement triste qui est tombée il y a quelques jours, celle de l’annonce de la disparition de l’agence exécutive du ministère de la santé et des affaires sociales du Royaume-Uni, Public Health England (PHE).

Si ce nom vous dit quelque chose, c’est probablement car PHE a énormément oeuvré pour une meilleure connaissance du vapotage ainsi que pour la défense de la cigarette électronique.

Dès mars 2015, l’organisation publiait par exemple sur son site internet, diverses vidéos d’experts s’exprimant sur le vaporisateur personnel. Un peu plus tard la même année, PHE publiait un rapport en faveur du vapotage, destiné à « rassurer les 1,1 millions utilisateurs d’e-cigarette qui ont complètement arrêté de fumer pour prévenir leur rechute » et leur rappeler qu’il n’y avait « aucune circonstance dans laquelle il serait préférable de continuer à fumer ». Un rapport qui n’avait d’ailleurs pas manqué de faire réagir le célèbre activiste anti-vape, Stanton Glantz.

En 2016, Public Health England rédigeait un nouveau rapport dont le but était de faire diverses recommandations aux collectivités du Royaume-Uni, et notamment celle de ne pas forcer les vapoteurs à utiliser des zones fumeurs afin de pouvoir utiliser leur cigarette électronique.

Deux ans plus tard, en 2018, un nouveau travail de PHE voyait le jour, dans lequel il était question de combattre les fausses informations concernant le vapotage, et qui recommandait également aux professionnels de santé d’inciter leurs patients à essayer la vape afin d’arrêter de fumer.

En 2019, John Newton, directeur de l’amélioration de la santé à PHE, réagissait aux diverses politiques anti-vape mises en place aux Etats-Unis suite à la crise de l’acétate de vitamine E.

C’est également Public Health England qui était en grande partie responsable de la déclaration selon laquelle vapoter est « au moins 95 % moins nocif que fumer ».

Toujours en 2019, c’était une fois encore PHE qui était à l’origine d’une nouvelle recherche affirmant que les mineurs qui vapotaient n’étaient pas attirés par la cigarette de tabac par la suite.

L’année dernière, la vidéo de l’expérience démontrant la différence entre vapeur et fumée de tabac dans les poumons, par le biais de coton disposé dans une bouteille en plastique, était encore le fruit du travail de l’organisme de santé.

Plus tôt cette année, Rosanna O’Connor, directrice du département Tabac, Alcool et Drogues de Public Health England, répondait à notre sollicitation destinée à avoir son avis concernant le risque de propager le virus du COVID-19 via la vapeur.

Et toutes les actions citées ci-dessus ne sont que celles dont nous avons parlé sur le Vaping Post. De nombreuses autres ont été entreprises par Public Health England, au cours des dernières années, afin de toujours, étudier, comprendre, informer, et défendre la vape lorsque le besoin s’en faisait sentir.

Pourquoi cette disparition de PHE ?

Nous l’avons vu, Public Health England a beaucoup fait pour le vapotage, et d’une manière plus générale, pour la santé publique au Royaume-Uni. Mais alors comment expliquer que le gouvernement choisisse de s’en séparer ?

La raison principale est en fait une simplification administrative au Royaume-Uni, principalement due à l’épidémie de Coronavirus qui sévit actuellement dans le pays et dans le monde.

En effet, le Royaume-Uni est sur le point de créer une nouvelle organisation, baptisée National Institute for Health Protection (NIHP), qui aura pour rôle la « protection de la santé publique » et la « capacité de lutte contre les maladies infectieuses ». Une nouvelle organisation qui rassemblera sous une seule équipe, et fera donc disparaître, Public Health England, le NHS Test and Trace, ainsi que le Joint Biosecurity Centre (JBC).

Le NIHP aura différentes responsabilités :

  • Faire face aux infections et autres menaces via les équipes locales de protection de la santé locale,
  • Soutenir et offrir des ressources pour les autorités locales afin de gérer les épidémies,
  • le programme d’essai COVID-19,
  • la recherche de contacts,
  • le centre commun de biosécurité,
  • la réaction et la préparation d’urgence pour faire face aux incidents les plus graves au niveau national et local,
  • les laboratoires de recherche et de référence et les services associés,
  • l’épidémiologie spécialisée et la surveillance de toutes les maladies infectieuses,
  • le centre pour les risques radiologiques, chimiques et environnementaux,
  • la sécurité sanitaire mondiale,
  • ainsi que la fourniture de conseils scientifiques spécialisés sur l’immunisation et les contre-mesures.

Cette annonce a été saluée par Matt Hancock, ministre de la santé, qui a tenu à remercier « tous les brillants collègues de PHE », du NHS ainsi que du JBC, pour leur travail contre le COVID-19.

Le directeur de PHE s’exprime

Duncan Selbie

Duncan Selbie, directeur du PHE, a également été personnellement remercié pour ses années à la direction de l’organisme de santé, ainsi que pour ses « travaux novateurs » pour « lutter contre l’obésité » et afin de « promouvoir l’amélioration de la santé publique ». Il occupera désormais un poste de conseiller principal auprès du ministère de la santé et des services sociaux en matière de santé publique et santé mondiale.

Il a déclaré :

« Je ne pourrais pas être plus fier des réalisations de PHE depuis 2013 en matière de protection du pays contre les maladies infectieuses et les dangers environnementaux et d’amélioration de la santé de la population, qu’il s’agisse de la réduction du taux de tabagisme, de la lutte contre la mauvaise qualité de l’air et l’obésité ou de bien d’autres choses encore.

Le travail de PHE sur la pandémie au début et depuis témoigne du professionnalisme et du travail acharné de mes collègues et a permis au NHS et au gouvernement de gagner un temps précieux pour se préparer.

Cela a été l’honneur et le privilège de ma carrière de diriger PHE ».

A ses collègues, il s’est également adressé en ces termes :

« Je suis immensément fier de ce que PHE représente et a accompli pour le Royaume-Uni et pour chacun d’entre vous. Je vous remercie du fond du cœur pour cela et pour votre soutien au fil des ans. Aucun directeur général n’aurait pu demander mieux ».

A Duncan Selbie et tous ses collaborateurs de Public Health England, de la part de toute la rédaction du Vaping Post, et des vapoteurs du monde entier, merci pour tout. Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite.

Le NIHP devrait entrer en fonctions au printemps 2021.

Le reste de l’actualité au Royaume-Uni

Royaume-Uni : adieu Public Health England, et de la part...

  • Publié le 25/08/2020

Pour chaque disparition, une création C’est une information particulièrement triste qui est tombée il y a quelques jours, celle de l’annonce de la disparition de l’agence exécutive du ministère de …

Royaume-Uni : vers une autorisation du SNUS ?

  • Publié le 18/08/2020

Un nouvel outil de réduction des risques tabagiques bientôt en vente dans le pays ? Si le Royaume-Uni est connu pour ses nombreuses politiques particulièrement favorables à la cigarette électronique, …

Royaume-Uni : le gouvernement enquête sur un cigarettier

  • Publié le 16/07/2020

Des cigarettes au menthol… qui respecteraient la loi Depuis le 20 mai dernier, la vente de cigarettes mentholées est interdite au sein de l’Union Européenne. Une mesure qui fait suite …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.