Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Le nouveau business créé par la Directive européenne
    Annonce

Un fabricant de nicotine se félicite de participer à l’établissement des futures normes appliquées à la cigarette électronique comme le prévoit la TPD. Quand le malheur des uns, fait le bonheur des autres …

Des nouvelles contraintes au potentiel très lucratif

Nerudia est une société co-fondée par des anciens membres de CN Creative, revendue plus tôt au cigarettier British American Tobacco.

Nerudia est une société co-fondée par les anciens directeurs de CN Creative (Intellicig), revendue plus tôt au cigarettier British American Tobacco.

La société Nerudia, dont le siège est installé à Liverpool, concentre ses services sur le développement, la production, les analyses et la conformité règlementaire des produits de la nicotine, et de la cigarette électronique en particulier. La société se dit ravie de participer et peser sur les modalités de mise en oeuvre de la Directive Tabac européenne.

Ce travail s’inscrit dans les travaux de la Commission européenne qui doivent préciser notamment le dictionnaire des données de notification, les reportings, le système de remplissage sans fuite des réservoirs. Sur leur site internet les dirigeants de la société reconnaissent que si la réglementation ne doit pas étouffer l’innovation elle est la garantie de la qualité des produits. Les coûts de la réglementation doivent être minimisés lorsque c’est possible même si toutes les combinaisons proposées pour un liquide (taux de nicotine, ratio PG/VG / arômes) doivent être évaluées. Changer un seul de ces paramètres pourrait affecter la stabilité et la sécurité du produit.

En l’état des discussions, la TPD prévoit pour la fabrication de e-liquide que chaque combinaison devra être enregistrée séparément. Une aubaine pour une société capable de fournir les données nécessaires à la commercialisation d’un nouveau produit.

La liberté de choix

Selon l’un des fondateurs de Nerudia, la transparence des produits de la vape va donner “aux fumeurs la liberté de choix.” Un concept marketing presque paradoxal quand on écoute Jean-François Etter expliquer que les contraintes techniques qui vont bientôt peser sur le produit vont probablement étouffer son potentiel de développement et favoriser l’industrie du tabac.

Nerudia est une société britannique créée en 2013. C’est une joint-venture anglo-allemande entre Contraf-NICOTEX-tabac GmbH (CNT), le plus grand fournisseur au monde de nicotine de qualité pharmaceutique et deux entrepreneurs britanniques David Newns et Chris Lord.

Les deux Britanniques avaient déjà fondé ensemble CN Creative qui commercialise les produits de la marque Intellicig, entreprise qu’ils ont revendue au géant du tabac BAT en 2012 pour 40 M£ (55,5 M€) environ. CN Creative s’était fait remarquer après avoir entrepris des démarches en vue de l’obtention d’une AMM pour son produit Nicadex. Cette demande était toujours en attente d’approbation par les régulateurs britanniques en décembre 2014. 

Nerudia vient d’investir 11M£ (15 M€) dans une usine, notamment équipée d’un laboratoire d’analyse destiné à vérifier la conformité réglementaire des produits de la cigarette électronique. Elle souhaite aider ses clients à mettre des produits de qualité sur le marché et les guider dans les voies réglementaire de ces nouveaux produits. 

Alors que le nouveau cadre réglementaire de la cigarette électronique en Europe est jugé inadapté par de nombreux experts de santé publique, certains acteurs économiques semblent néanmoins restés optimistes.

Review Author:Review Date: