Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Drop Solo RDA – Digiflavor

Test : Drop Solo RDA – Digiflavor

  • Par , le 1/08/2018 à 14h43
    Annonce

Après le succès du Drop, Digiflavor décline le concept avec un dripper simple coil, le Drop Solo. Toujours aussi efficace et bien conçu, il a tout pour rencontrer un public aussi large dans un registre plus raisonnable.

Un ensemble complet

Le Drop Solo est très largement inspiré de la version double coils, à tel point qu’on peut le considérer comme un demi Drop. Le diamètre a été réduit à 22 mm et il est également un peu moins haut.

Ce constat vaut pour la configuration de base avec la cloche en métal, et encore plus avec la seconde cloche en PMMA qui est fournie avec et qui le fait passer de 24 à 22,5 mm de hauteur hors drip tip. C’est évidemment un point à mettre au crédit de ce dripper, qui est également livré avec un drip tip 810, un 510 et un adaptateur en plus. On trouve également dans la boîte un beauty ring en 24 mm et un pin bottom feeder. Là, pour le coup, on peut vraiment parler d’un produit particulièrement complet.

La réalisation est soignée, le métal épais et l’ensemble bien conçu. La découpe de la cloche par exemple permet de la verrouiller facilement à la bonne position, avec les arrivées d’air perpendiculaires à la résistance. Seule petite faiblesse, le beauty ring en PMMA et très fin à sa base et donc relativement fragile, il faut le manier avec précaution. Aucun souci par contre avec la seconde cloche dont l’épaisseur des parois est de 1,5 mm, largement assez pour assurer sa solidité.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Drop Solo RDA de Digiflavor

Type de matériel Dripper
Diamètre 22 mm (24 mm avec beauty ring)
Hauteur 24 (22,5 mm en PMMA)
Poids 35 g
Type de montage Simple coil
Arrivée d’air Latérale
Drip tip 810 / 510
Matériaux Inox / PMMA

Le coffret comprend

Drop Solo RDA (x1), pièces de rechange (x1), pin standard (x1), pin BF (x1), drip tip (x2), adaptateur 510 (x1), Beauty ring (x1), mode d’emploi (x1)

Un excellent flux d’air

Le flux d’air est également un point positif du Drop Solo. Le réglage se fait en tournant la bague supérieure, un peu ferme à manipuler d’ailleurs. Cela permet d’ouvrir un à un les 10 trous de 0,9 mm chacun, présents de part et d’autre de la cloche. Ceux du bas s’ouvrent en premier puis progressivement jusqu’à la rangée supérieure. Notez au passage que la cloche en PMMA ne comporte que 6 trous de chaque côté, la rangée supérieure de 4 trous y est absente.

Ce système présente deux énormes qualités. D’une part, le flux d’air est très lisse, sans la moindre turbulence quel que soit le réglage, et très silencieux. D’autre part, le réglage est très progressif et permet d’aller d’un flux d’air pratiquement libre, parfait pour la grosse production de vapeur et les fortes puissances de vape, à un flux d’air vraiment restrictif en inhalation indirecte pour un meilleur rendu des saveurs à des puissances autour des 25 W. Il offre ainsi une polyvalence assez remarquable, puisqu’il couvre tous les registres de l’inhalation directe, qui plus est sans point faible particulier à aucun moment.

Un plateau très facile

Le plateau du Drop Solo est le même que celui du Drop, avec seulement deux posts bien entendu puisqu’il est exclusivement prévu pour le simple coil. On retrouve donc le même système de posts verticaux dans lesquels on peut insérer les pattes des résistances par le haut ou par le bas. On peut également couper les pattes avant d’installer la résistance ou après avec une égale facilité. Le serrage est ferme et fiable, y compris avec les fils plats qu’il ne tord pas. En un mot, il est difficile de lui trouver des défauts.

Le positionnement de la résistance se fait relativement haut, au niveau du sommet des posts pour un meilleur rendu. Dans le cas contraire, la résistance trouve facilement en dessous du flux d’air ce qu’il faut bien entendu éviter. Le placement du coton est également très simple, il ne faut pas hésiter en mettre une bonne quantité. Cela permet de réduire le volume libre à l’intérieur de la chambre et aide à canaliser le flux d’air vers la résistance.

Pour ce qui est des montages, on peut exclure les plus petits réservés aux MTL puisqu’on ne peut pas réduire suffisamment le flux d’air pour les rendre agréable. Au-delà de ça, tous les montages pour une vape entre 25 et 80 watts sont possibles en adaptant le flux d’air en conséquence.

Des saveurs bien rendues

Le Drop Solo est un peu le dripper à tout faire en simple coil et inhalation directe. L’agrément de vape et le rendu des saveurs est bon sur toute sa plage utilisation, sans toutefois atteindre celui des dripper plus spécialisés dans leur registre de prédilection. On trouve sensiblement mieux pour le rendu des saveurs avec les Vaponaute, l’Alcatraz, le Galaxies MTL, le Berserker, le Flave et autres Mesh Pro selon la puissance envisagée. Et présenté comme cela, avec une ribambelle de références meilleures que lui, le Drop Solo semble rapidement faire pâle figure.

Mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’est pas très loin derrière. La différence est sensible avec les meilleurs, ce qui ne l’empêche pas d’être bon et largement plus polyvalent. Et c’est finalement une assez bonne illustration de la difficulté qu’on peut avoir à répondre à la question « quel est le meilleur dripper ? », parce qu’il est impossible d’y répondre autrement que par « ça dépend ». Si vous cherchez le dripper le plus polyvalent en simple coil et en inhalation directe, le Drop Solo est un excellent candidat. Si vous cherchez le meilleur rendu des saveurs, une cafetière à l’italienne ou une ponceuse orbitale, il n’est pas la meilleure option.

En résumé

On aime

  • Qualité de réalisation
  • Polyvalence
  • Simplicité
  • Options fournies

On n’aime pas

  • Réglage de l’air un peu trop ferme

Conclusion

4,5 /5
 

Le Drop Solo de Digiflavor est un dripper particulièrement polyvalent. Il est très bien réalisé, facile à monter, son flux d’air est particulièrement agréable et il convient tous les styles de vape en simple coil et inhalation directe. Il est bon de 25 à 80 W, même si l’on trouve mieux dans chaque style avec des dripper plus spécialisés. Le meilleur dripper du moment si vous privilégiez la polyvalence.

 

Le Drop Solo RDA de Digiflavor en images

Les derniers articles sur la marque Digiflavor

Test : Themis RTA Mesh – Digiflavor

  • Publié le 9/06/2018

Après avoir trouvé comment faire un atomiseur utilisant le mesh avec son dripper Mesh Pro, Digiflavor tente de faire un RTA sur le même principe. Il est fortement inspiré du Zeus …

Test : Mesh Pro RDA – Digiflavor

  • Publié le 8/06/2018

Oui, le dripper Mesh Pro, conçu par Digiflavor est un “game changer”. C’est d’abord l’un des tous meilleurs drippers de l’année, mais c’est surtout un dripper qui propose enfin une vape différente… …

Test : Themis RTA Dual Coil – Digiflavor

  • Publié le 25/05/2018

Le Themis RTA Dual Coil de Digiflavor prétend, comme beaucoup d’atomiseurs prévus pour une vape puissante, concilier grosse production de vapeur et bon rendu des saveurs. Et en l’occurrence, il …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Name of Reviewed Item: Drop Solo RDA - Digiflavor Rating Value: 4.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/08/couverture-drop-rda-digiflavor.jpg Review Author:Review Date: