Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Galaxies MTL RDA – Vapefly

Test : Galaxies MTL RDA – Vapefly

  • Par , le 14/03/2018 à 12h23
    Annonce

Le Galaxies MTL RDA est un des drippers les moins chers, et un des meilleurs du moment, rien de moins. Facile, innovant, très bien réalisé et excellent à la vape, c’est la surprise de ce début d’année !

Une affaire en or !

Le Galaxies MTL RDA est vraiment très bien réalisé ! Au niveau de ses finitions pour commencer, qui sont surprenantes pour un modèle bon marché. Les surfaces sont nettes, les ajustements impeccables, les joints bien calibrés, la visserie fluide et résistante. Pour moins de 30 €, Vapefly a fait fort, il n’a rien à envier aux modèles deux fois plus chers.

Mais c’est surtout au niveau de sa conception que le Galaxies MTL RDA est en complet décalage avec son prix. Il est innovant, particulièrement bien conçu, super pratique et facile y compris en BF, et se permet par-dessus le marché de procurer une excellente vape.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Galaxies MTL RDA

Type de matériel dripper
Diamètre 22 mm
Hauteur 32,4 mm
Poids 26 g
Type de montage simple coil MTL
Arrivée d’air latérale
Drip Tip 510
Matériaux inox, PMMA
Couleurs disponibles noir, inox, or, flambé

Le coffret comprend

Galaxies MTL RDA (x1), pièces de rechange (x1), pin standard (x1), pin BF (x1), drip tip (x1), résistances (x4 en Ni80), mode d’emploi (x1)

Un vrai flux d’air MTL

Le Galaxies MTL RDA est vraiment conçu pour l’inhalation indirecte, ça n’est pas qu’un argument marketing. Le flux d’air va du très, très serré pour le MTL à l’inhalation directe très restrictive. Pas question de faire du cloud chasing avec, vous l’aurez deviné, il est prévu pour vaper entre 7 et 25 W. Allez, disons 30 W le samedi soir quand le DJ du Coimbra passe la Macarena, pour coller à la folie du moment. D’ailleurs la vape sera trop chaude, mais pas le dripper, grâce aux inserts en haut de la cloche, en Delrin ou Ultem selon la version qui restent tempérés quoi qu’il arrive.

Le réglage du flux d’air peut se faire soit en tournant la cloche, soit en réglant deux vis sur le plateau ce qui laisse une foule de possibilités.

Le réglage avec la cloche

La cloche est percée de trois trous superposés de 0,8 mm, 1,2 mm et 1,5 mm de chaque côté. Au niveau de la base, un seul passage d’air vers le plateau mais une emprunte qui canalise l’air et permet de laisser le trou de 0,8 mm seul ouvert, puis les deux plus petits, et enfin les trois. Il suffit de tourner la cloche pour choisir un des trois réglages.

En regardant à l’intérieur de la cloche, on voit en haut un ergot qui correspond à des encoches sur le haut du plateau. Le réglage de l’arrivée d’air ne peut pas aller au-delà des positions extrêmes. Cela permet également de dévisser ou de visser facilement le dripper, la cloche ne tourne pas indéfiniment autour de la base.

Ce système est vraiment pratique et permet d’avoir facilement les 3 réglages de base. Le premier correspond à deux trous de 0,8 mm et procure un flux d’air vraiment restrictif en MTL, le second un réglage “aérien” toujours pour du MTL et le dernier, grand ouvert donc, un flux d’air très ouvert pour le MTL et nettement restrictif pour l’inhalation directe.

Le réglage avec les vis du plateau

Ce second réglage est moins simple et nécessite un tournevis, mais il permet un réglage très fin au niveau du plateau. Sur chaque post, on trouve une vis pour maintenir une patte de la résistance (la vis de gauche sur la photo), et une autre (celle de droite sur la photo) qui vient obstruer le passage d’air. Complètement vissée, elle le bouche complètement et plus on dévisse, plus l’air passe jusqu’au flux d’air maximal défini par le réglage de la cloche.

Le réglage est forcément aussi fin qu’on le souhaite, mais plus efficace avec la grande arrivée d’air au niveau de la cloche. Le réglage restrictif est déjà tellement serré, qu’il est difficile de la moduler davantage. Par contre, le réglage est indépendant sur chaque post, vous pouvez donc ouvrir les deux, ou un seul, juste d’un côté ce qui divise le volume d’air par deux. Les deux vis ont en plus le bon goût de ne pas bouger sans qu’on le leur demande, ce système est tout simplement génial.

Un plateau simplissime

Le plateau est parfait pour s’initier aux reconstructibles, il est d’une simplicité déroutante. Il faut juste veiller à enrouler sa résistance dans le bon sens. Les vis attrapent facilement les pattes de la résistance et la maintiennent fermement, que vous fassiez un petit montage pour le MTL ou un clapton fin pour l’inhalation directe restrictive. Souvenez-vous, un petit montage quoi qu’il arrive, le Galaxies a un flux d’air trop serré quoi qu’il arrive pour procurer une vape agréable et savoureuse au-delà de 25 ou 30 W grand maximum.

Le positionnement de la résistance est également simplissime, il suffit de placer l’axe sur lequel on fait la résistance dans les deux encoches prévues pour sur le plateau. La résistance sera pile à la bonne hauteur et parfaitement centrée, impossible de se louper.

Le placement du coton est lui aussi un jeu d’enfant. Comble de bonheur, vous pouvez en placer une bonne quantité, toujours en le laissant très aérien bien sûr (jamais tassé), le Galaxies MTL RDA a une excellente autonomie ! Il y a de la place, la cuve est profonde et la consommation en liquide modérée avec son style de vape. L’option BF avec le pin central inclus offre plus de souplesse, mais même en configuration classique on ne drippe que de temps en temps. Et il n’a aucune tendance aux fuites si on met un peu trop de liquide. Le bonheur, je vous dit !

L’excellent rendu des saveurs

La cerise sur le gâteau, c’est le rendu des saveurs, au niveau des meilleurs, rien de moins. La vapeur est dense, les arômes précis et intenses sous réserve bien sûr d’adapter le flux d’air à la puissance de vape. Il est au top avec un flux d’air super restrictif en MTL autant que grand ouvert en inhalation directe restrictive. Et pour moins de 20 €, sérieusement, c’en est presque rigolo. Un petit dripper à ce prix, aussi agréable et facile, qui se permet d’innover et de se placer sur les toutes premières marches du podium pour le rendu des saveurs, c’est, précisément, savoureux.

Pour en tirer le meilleur, oubliez les triple fused claptons et autres fils exotiques bien entendu. C’est un atomiseur MTL, pas une usine à vapeur. Préférez les fils simples, à la limite les petits claptons en vape directe. Le montage des photos est un micro coil en inox 0,4mm, sept tours sur un axe de 3mm pour une inhalation directe, déjà trop gros pour un MTL serré. J’ai aussi remarqué que le rendu est moins bon avec des spires espacées, et bien meilleur avec un micro coil plus compact et qui se positionne pile en face de l’arrivée d’air. Il y a beaucoup de place sur le plateau et cela peut être trompeur. Faites un petit coil, mettez pas mal de coton bien aéré pour remplir la cuve et réduire l’espace vide, et vous serez son son terrain de jeu favori.

En résumé

On aime

  • Le design réussi
  • Les finitions et la réalisation
  • L’innovation
  • Le flux d’air
  • La facilité de montage
  • L’ergonomie
  • Le rendu des saveurs
  • Le prix !

On n’aime pas

  • Il n’est pas encore bien distribué en Europe

Conclusion

5 /5
 

Remarquable. Le Galaxies MTL RDA est rien de moins qu’une grande claque. Un prix ridiculement bas, une réalisation irréprochable, une ergonomie efficace, une facilité d’utilisation et de montage déroutantes, d’excellentes idées et un rendu des saveurs de tout premier ordre. Pour ma part, il rejoint le club très fermé de mes drippers quotidiens, sans le moindre complexe à côté de modèles 10 fois plus onéreux.

 

Le Galaxies MTL RDA de Vapefly en images

 

Pour ne manquer aucune perle découverte au gré de nos tests, abonnez-vous à notre newsletter !

Annonce

Name of Reviewed Item: Galaxies MTL RDA - Vapefly Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/03/vapefly-galaxies.jpg Review Author:Review Date: