Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Drippers » Test : Le Supersonic – Vaponaute

Test : Le Supersonic – Vaponaute

  • Par , le 20/12/2017 à 10h36
    Annonce

Les drippers Vaponaute se suivent et… ne se ressemblent pas. Le Concorde avait placé la barre très haut. Le Supersonic le rejoint dans les sommets, mais cette fois en 24 mm.

Un Vaponaute en 24 mm

Lors de l’annonce du Supersonic, c’est d’abord son diamètre de 24 mm qui a retenu l’attention. Si c’est une nouveauté pour Vaponaute qui avait jusqu’ici privilégié le 22 mm, cette évolution est logique. Le 24 mm est devenu un standard aussi répandu, si ce n’est désormais plus que le 22 mm. Certes, leur box “La Petite” est prévue pour le 22 mm, mais ce sera peut-être l’occasion de sortir une box ou un tube en 24 mm? Ce n’est qu’une idée, disons un souhait, je n’ai aucune info là-dessus.

Toujours est-il que Le Supersonic est en 24 mm, et qu’il s’adaptera donc à la plupart des tubes récents qui, eux, sont majoritairement dans ce diamètre. La teinte du dripper tranche également avec les précédents modèles en étant mate. Là par contre, s’écarter du classique métal brossé est bien un choix original. La surface de l’inox reste lisse au toucher, mais l’esthétique en est sensiblement modifiée. Le Supersonic est très différent de son prédécesseur, Le Concorde, et la différence ne s’arrête pas à la surface.

Je vais passer rapidement sur la réalisation et les finitions de ce dripper, elles sont sans surprise irréprochables. Le joint qui maintient la cloche est parfaitement calibré, cela va également de soi. Le Supersonic est livré avec un pin bottom feeder et un pin standard, mais par contre sans drip tip, c’est une habitude de la marque. Et je persiste à dire qu’un drip tip serait le bienvenu, même si la majorité des utilisateurs le remplaceraient par un modèle leur convenant davantage. Argument qui fait perdre beaucoup de son sens à ma remarque précédente, j’en conviens, mais tout de même.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Supersonic

  • Diamètre : 24 mm
  • Hauteur : 21 mm (hord connexion 510)
  • Matière :  inox 316L, PEEK

Le coffret comprend

  • 1 dripper Le Supersonic
  • 1 pin bottom feeder
  • 1 pin standard 510
  • 1 pochette de pièces de rechange

Un nouveau flux d’air

Le flux d’air du Supersonic a été largement repensé par rapport au Concorde. Il est passé de trois trous de 1,8 mm d’un seul côté à trois de 1,5 mm de chaque côté de la résistance. Dit comme ça, l’effet n’a rien d’impressionnant, mais à la vape il est saisissant.

Le flux d’air à pleine ouverture est un chouia plus ouvert que sur le Concorde. Il est donc parfait pour une inhalation directe restrictive orientée saveurs. On reste loin des arrivées d’air bien plus ouvertes d’un Flave par exemple. Mais ce qui surprend immédiatement, c’est l’onctuosité de ce flux d’air. Pas la moindre turbulence quelle que soit la force d’aspiration ou le réglage, et à ce point-là c’est presque perturbant lors des premières bouffées ! Mais on s’y fait vite, très très vite même, et très très bien.

En ne laissant qu’un seul trou ouvert (de chaque côté donc), l’arrivée d’air est vraiment serrée pour une inhalation directe, et relativement ouverte pour du MTL. Tout comme les amateurs de flux d’air très aérien, ceux qui apprécient l’inhalation indirecte très restrictive ne trouveront pas leur compte avec Le Supersonic. On peut le faire avec un demi trou ouvert, mais le rendu n’est plus là. Pour les autres, c’est le flux d’air le plus agréable qu’il m’ait été donné de tester, rien de moins.

Le silence est également de la partie, pas le moindre sifflement à l’horizon. Le passage de l’air produit juste un souffle neutre, plus grave que celui du Concorde, sans le moindre bruit autre que celui de l’air qui passe discrètement. Supersonic peut-être, mais alors furtif sans le moindre doute.

Un plateau facile

Le plateau de montage est très similaire à celui du Concorde, avec deux vis de chaque côté. Le positionnement des vis est presque symétrique, contrairement au Concorde sur lequel elles étaient plus rapprochées sur le positif, mais c’est un détail sans grande incidence. L’installation de la résistance est un jeu d’enfant quel que soit le sens dans lequel le fil est tourné, et on peut même envisager le double coil.

Pour deux résistances côte-à-côte, il faut les prévoir assez sveltes, réalisées sur un axe de 2 mm maximum. Le montage est nettement moins simple qu’en monocoil, et le résultat est assez proche, simplement plus chaud. Deux résistances alignées s’installent facilement, mais le rendu est moins bon qu’en simple coil. À essayer pour le principe si vous y tenez, mais c’est se compliquer l’existence pour pas grand chose.

Avec un simple coil, il suffit de le placer au milieu du plateau, en face des arrivées d’air. Pour ce qui est du montage, pour un rendu des saveurs optimal, partez sur une résistance adaptée à 20 W pour le flux d’air ouvert à un trou, 30 W à deux trous et 40 W à trois trous. Ce n’est qu’une base de départ bien sûr, à adapter selon le fil utilisé et vos préférences personnelles. Elles sont également un peu hautes et plus adaptées aux liquides gourmands.

On dispose également d’un peu plus de place que sur Le Concorde. “Un peu plus de place ? C’est un 24 mm, on devrait avoir nettement plus de place !” Eh oui, mais les posts sont plus larges, en particulier le positif. La différence à l’intérieur est plus faible que les seuls chiffres pourraient le laisser penser. Cela explique également qu’on n’ait pas une vape “typée 24 mm”.

Des saveurs à tomber

D’une manière générale, les atomiseurs en 24 mm ont tendance à moins bien rendre les saveurs que ceux en 22 mm, la faute à une chambre plus grande. Cela permet de faire de plus gros montages pour augmenter la puissance, au prix de saveurs moins intenses. Ce n’est pas systématique, mais fréquent.

Peut-être grâce à sa chambre réduite pour un 24 mm, sans doute grâce à un flux d’air parfaitement maîtrisé et clairement grâce au savoir faire de Vaponaute sur la question, le rendu des saveurs du Supersonic atteint les sommets. En un mot, mieux, je ne vois pas.

Différent par contre, oui, bien sûr. En coupant les cheveux en quatre, Le Concorde est un poil (un quart de poil en l’occurrence) plus intense sur les gourmands et le Supersonic un poil plus doux sur les fruités, à montage identique. Le Mulciber plus chaud et dense, ce qui profite aux gourmands en les intensifiant. Le Supersonic est plus neutre, et du coup un peu plus subtil en particulier sur les arômes secondaires.

Quoi qu’il en soit, on joue dans la cour des grands, et toutes ces remarques tiennent aussi à de petites différences inévitables de montages, ou tout simplement à des impressions subjectives. On peut plus ou moins apprécier le style de vape du Supersonic, et on peut préférer le rendu de tel ou tel autre, c’est une question de goût qui ne se discute pas. Mais le trouver ne serait-ce que simplement bon, dans sa catégorie de vape s’entend, je ne vois pas comment.

Le Supersonic restitue les saveurs avec une intensité, une précision et un équilibre tout simplement exceptionnels, et dans un flux d’air onctueux à souhait. Il sort aujourd’hui, j’ai eu la chance de le recevoir il y a presque trois semaines et je ne le lâche plus depuis. Meilleur dripper saveur en 24 mm à ce jour ? Pour moi oui, sans hésitation. 

En résumé

On aime

  • La réalisation et les finitions
  • Le flux d’air exceptionnel
  • Le rendu des saveurs à tomber
  • La facilité de montage

On n’aime pas

  • L’absence de drip tip
  • Le batch de seulement 1 500 pièces

Conclusion

Notre note : 5/5. Si vous recherchez l’excellence dans le rendu des saveurs, en inhalation directe restrictive ou en MTL assez ouvert, Le Supersonic est une petite merveille. Il est facile à monter, son flux d’air est exceptionnellement onctueux et ses finitions irréprochables. La meilleure restitution des saveurs en 24 mm, et une des meilleures tout court que j’ai eu le plaisir de tester.

Le Supersonic de Vaponaute en images

Les derniers articles sur la marque Vaponaute

Test : Le Concorde – Vaponaute

  • Publié le 13/07/2017

Le nouveau Vaponaute est sorti ! Il s’appelle le Concorde, et c’est donc à un dripper que revient la lourde tâche d’être au moins à la hauteur du Mirage qui l’a …

Test : Berry Tart – Diylicious – Vaponaute

  • Publié le 9/03/2017

Le fabricant français Vaponaute a dévoilé Diylicious, sa gamme de cinq concentrés DIY. Nous avons testé le Berry Tart, un concentré fruité et gourmand. Il est composé d’arômes de fruits …

Test : La Petite Box – Vaponaute

  • Publié le 8/12/2016

En collaboration avec Wismec, Vaponaute, fabricant parisien d’e-liquides et de drippers, lance la Petite Box, sa première box sur le marché. Au programme : design, compacité et puissance. Esthétique french touch …

Mais aussi :

 

L’actualité de la vape en français, c’est Vapingpost. Ou alors Vapingpost, ou encore Vapingpost si vous préférez. Et pour ne rien en rater, c’est notre newsletter !

Annonce

Name of Reviewed Item: Le Supersonic - Vaponaute Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/12/supersonic-couverture.jpg Review Author:Review Date: