Vous êtes ici : Vaping Post » Société » CBD et vape : ce qu’en disent les professionnels du cannabis légal

CBD et vape : ce qu’en disent les professionnels du cannabis légal

    Annonce

Lors de la réalisation de notre article sur le CBD et les boutiques de vape, suite aux déclarations d’Agnès Buzyn, nous avons interrogé des associations, mais aussi des professionnels “hors vape”. Deux d’entre eux ont répondu à nos questions, voici leurs réponses. 

Hexagone Vert est est né en Décembre 2016, à la suite d’une constatation faite par de plus en plus de personnes : où trouver du CBD en France ? Fondée à Nantes, l’entreprise s’est délocalisée à Prague, où la législation et la logistique spécifique à ce produit offrent plus de facilité qu’en France. 

CannaMed.fr est un site internet spécialisé dans les produits à base de CBD (Cannabidiol) extrait de plantes de chanvre dont la culture est autorisée (avec un taux de THC inférieur à 0.2% conformément à la législation), créé en Juin 2017 par Benoit LEBON. CannaMed souhaite que la plante de chanvre soit considérée et reconnue à sa juste valeur, sans tomber dans les excès de la diabolisation ni dans ceux de l’apologie, en se basant sur des résultats scientifiques réels, objectifs et vérifiables.

Vaping Post : Est-ce que ce tour de vis annoncé par Agnès Buzyn peut nuire d’une façon ou d’une autre à la légalisation du cannabis médical, qui semblait sur la bonne voie jusqu’à il y a quelques semaines encore ?

Jean-Baptiste de Hexagone Vert : Cela peut avoir différents impacts, bons ou mauvais. Le bon est que au moins, par la force des choses, les décideurs ont été plus ou moins obligés de se positionner sur le cannabis médical, et vu les mœurs actuelles, ils ne pouvaient que proposer une suite favorable. Le mauvais est que pour bloquer ce type de commerce, ils vont surement exclusivement se concentrer sur les cannabinoïdes de synthèse (déjà autorisés en France), sans proposer l’option d’utiliser des extraits de cannabinoïdes…. On risque de voir des mesures pas du tout en adéquation avec la réalité, et finir sur des aberrations comme on sait si bien le faire parfois. Il faut mettre en place une vraie loi, comme est en train de le faire par exemple le Canada. Pour cela, il serait intéressant que les groupes de travail des décideurs concertent des spécialistes du sujet…

Benoit de CannaMed.fr : Le cannabis médical était encore loin d’être légalisé en France : l’annonce effectuée il y a quelques semaines par la Ministre de la Santé n’était destinée qu’à l’industrie pharmaceutique, qu’elle encourage à ne pas refuser d’étudier les cannabinoïdes sous prétexte qu’ils sont issus du cannabis.

Il est donc possible que d’ici quelques années d’autres laboratoires fassent une demande d’AMM pour ce type de médicaments en France, similaire à celle du Sativex dont la situation est pourtant bloquée depuis 2013.

Mais pour moi le cannabis médical ne se limite pas à quelques composants isolés sous forme pharmaceutique. Il devrait en effet être possible pour les patients d’obtenir des fleurs ou extractions avec différents ratios de cannabinoïdes, tout comme il devrait être possible pour ces patients de cultiver eux-mêmes leurs propres plantes.

Tant que les politiques concernés seront aussi fortement liés à l’industrie pharmaceutique, il n’est bien entendu hélas pas question d’envisager ce type de solution en France.

Vaping Post : Pensez-vous que la mode du CBD dans les boutiques de vape, qui ont débuté le mouvement, est responsable de l’emballement et des dérives qui ont conduit à la situation actuelle ?

Benoit de CannaMed.fr : Je ne pense pas que la mode du CBD dans les boutiques de vape soient responsables de la situation actuelle ; au contraire ces e-liquides au CBD semblaient être bien tolérés par le Ministère de la Santé qui avait à l’époque affirmé qu’ils “apparaissaient comme étant légaux” tant que leur taux de THC est bien inférieur à 0,2%.

Je pense que c’est par contre cette dernière mode des boutiques de fleurs de CBD qui ont ouvert un peu partout en France ces dernières semaines qui ont provoqué cette réaction négative du gouvernement, avec une communication souvent inappropriée qui mélange les notions de coffeeshop et de cannabis thérapeutique.

Il faut dire aussi que la qualité du cannabis actuellement disponible en France doit vraiment être très mauvaise pour que les consommateurs se retrouvent à préférer faire la queue sous la pluie pour acheter des fleurs de chanvre sans THC vendues plus chères que du véritable cannabis, mais c’est ici un autre sujet.

(je vois cela un peu comme si les consommateurs se ruaient sur du jus de raisin pour éviter de boire un mauvais vin….)

Jean-Baptiste de Hexagone Vert : Au début, on était un peu réfractaire sur la mode des e-liquides CBD : on avais déjà eu pas mal d’échange avec le monde de la vape en 2016, et pour la plupart ils ne voulaient pas toucher au CBD, et avaient une image très péjorative du CBD et de nos travaux (drogue, etc…). Mais quand il se sont aperçu des possibilité lucrative alors ils ont foncé … Le soucis est qu’aujourd’hui beaucoup pense que le CBD c’est du e-liquide, alors que c’est juste un moyen comme un autre ( et loin d’être notre préféré car PG, VG, cristal de CBD, terpenes reconstitués, etc…) de consommer des cannabinoïdes, typiquement français. A cela s’ajoute la non formation de nombreux vendeurs qui ne savent pas de quoi ils parlent mais se permettent de le vendre quand même. Ces e-liquide ont finalement permis une ouverture d’esprit sur le CBD et un engouement médiatique, avec son lot de bêtises et d’arnaques comme d’habitude.

Pour nous, les véritables responsables de tout ça sont ceux qui ont voulu buzzer en ouvrant des magasins de fleurs alors qu’ils n’ont aucune connaissance sur les cannabinoides, on a pu le voir dans de nombreux interviews. Quand certains se permettent de jouer les docteurs et dire que ca soigne toutes les douleurs, ou qu’il n’y a aucune interactions médicamenteuse, on passe dans le domaine de la santé publique, et la les décideurs ne laissent pas passer … Par dessus, le fait de présenter ça comme des ‘coffe-shop’ et de vendre des fleurs sous le nom de ‘Amnesia’ ne pouvait qu’amener à ce genre de situation … La législation sur les fleurs étant assujetti à des interprétations depuis très longtemps, il était très dangereux de se positionner sur le sujet. De plus, de notre avis, ces fleurs n’ont que peu de valeur thérapeutique (celles utilisables en France à savoir issue du catalogue européen, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de fleurs issues de souches cannabique autre), quand vois les utilisations proposées : tisane à l’eau chaude ( aucune extraction de cannabinoides, terpenes ou flavonoides), tisane en corps gras (extraction très faible), combustion avec du tabac …

Il existe déjà une mutltitude d’extractions de CBD disponibles, moins cher, plus saine et plus facilement utilisable, permettant un dosage précis. Et ces produits sont disponibles depuis de nombreuses années en France et sur la toile …. Mais maintenant, tout vas changer .…

 

Les derniers articles sur le CBD

Offensive anti CBD : les boutiques de vape en danger ?

  • Publié le 1/08/2018

Opérations coups de poing Les fermetures de coffee shops se succèdent à un rythme frénétique. En fait, pour retrouver un rythme aussi rapide dans l’actualité, il faut remonter jusqu’aux ouvertures …

CBD et vape : ce qu’en disent les professionnels du cannabis légal

  • Publié le 21/06/2018

Hexagone Vert est est né en Décembre 2016, à la suite d’une constatation faite par de plus en plus de personnes : où trouver du CBD en France ? Fondée à Nantes, l’entreprise …

Les boutiques de vape ont elles empêché la légalisation du cannabis ?

  • Publié le 19/06/2018

Consommateurs fâchés, professionnels divisés C’est dans les commentaires de divers organes de presse qui ont relayé l’information que se trouvent quelques défenseurs virulents du cannabis thérapeutique pour qui la vape …

Mais aussi :