Vous êtes ici : Vaping Post » Conseils et astuces » Vape, hydratation et sensation de frais : qui veut se faire une raclette à la plage ?

Vape, hydratation et sensation de frais : qui veut se faire une raclette à la plage ?

    Annonce

La vape l’été est comme l’alimentation : on l’adapte à la saison et aux réactions du corps. Ainsi, aux beaux jours, on voit les vapoteurs plus facilement opter pour des e-liquides fruités ou frais que pour des gourmands très lourds, pour se rafraîchir. Ou se le faire croire, avec un certain nombre d’inconvénients.

Une raclette sur la plage

C’est pour cela qu’il existe des gens qui n’aiment pas l’été : malgré tous les efforts déployés en matière de persuasion, il est impossible de convaincre la plupart des gens de manger une raclette. Ce seront moult salades, barbecues et fruits qui seront engloutis lors des chaleurs estivales. L’été, le corps appelle le frais. Mais pourquoi est-ce que beaucoup adaptent leur vape à ces variations estivales ?

C’est un réflexe conditionné, presque pavlovien : nous sommes attirés par des aliments plus légers, facile à digérer et souvent riches en eau. C’est assez simple à comprendre, plus l’aliment est lourd, plus le corps dépensera d’énergie à le digérer, plus donc il brûlera d’énergie pour cela, et plus la sensation de chaleur augmentera. Pour différencier les mets, l’organisme utilise différents systèmes de senseurs, parmi lesquels les papilles gustatives. Papilles qui sont également sollicitées pour le vapotage.

Tout ce processus est inconscient, il tourne souvent comme une tâche de fond du cerveau, pour en arriver à la conclusion « Je n’ai pas envie de raclette ». Le logiciel de notre cerveau ne faisant pas très bien la différence, il fera obstruction à tout ce qui est assimilé à la raclette, aussi bien la texture que le goût.

Concrètement, l’été, sous un soleil implacable, vous n’aurez pas plus envie de manger de raclette que de vaper un e-liquide à la raclette. Ou autre : il faut reconnaître que ce parfum n’est pas très populaire en vapologie, même au cœur de l’hiver.

Une photo de raclette pour vous distraire de la canicule.

De la même façon, vous aurez autant envie d’aliments frais que le corps sait hydratants que de e-liquides au goût frais que le corps pense hydratants. Parce que la nuance est là.

Ne pas confondre cause et effet

En effet, même frais et fruité, même s’ils donnent l’impression, n’hydratent pas. Bien au contraire : le propylène glycol (PG), notamment, est hydrorétenteur : il attire et retient l’eau, qui n’est dès lors pas assimilée par l’organisme.

Pas de panique : le PG ne va pas vous lyophiliser sur place. Simplement, en temps normal, il est le produit, dans la vape, qui a tendance à dessécher la bouche et la gorge, provoquant un petit effet irritant, voire, à haute dose, une légère déshydratation, qui peut provoquer des céphalées.

L’été, par fortes chaleurs, notamment, où il convient de faire particulièrement attention à son hydratation, la vape peut contribuer à aggraver les symptômes du manque d’eau, tout en donnant l’impression contraire chez certaines personnes réceptives. C’est tout le piège.

Rien de bien grave : à moins que vous ne souffriez déjà de problèmes rénaux importants, cela vous donnera, au mieux la bouche sèche et une sensation de soif dévorante, au pire un sacré mal de tête. Il suffit de boire, à petites gorgées, pour laisser le temps à l’organisme d’assimiler ce que vous absorbez.

Donc, boire un peu plus. Et c’est là qu’arrive l’effet rabat-joie : que vous vapiez ou non, sucre et alcool sont à proscrire. Le sucre passe rapidement dans le sang, et le corps fait alors appel à ses réserves d’eau pour rétablir l’équilibre. L’alcool, quant à lui, perturbe la production de vasopressine par le cerveau, une hormone qui régule l’activité des reins. L’élimination de liquides est alors augmentée, causant un déficit.

Bref, quand on a soif, rien ne vaut que cette bonne vieille eau. Votre vape, votre soda ou votre cocktail, c’est juste pour le plaisir, et rien d’autre. Ce n’est déjà pas si mal.