Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » USA : la réduction des risques offerte par l’IQOS en partie reconnue par la FDA

USA : la réduction des risques offerte par l’IQOS en partie reconnue par la FDA

    Annonce
  • Vaporesso
  • Eliquid Discount

Si PMI n’a pas reçu d’ordonnance permettant la commercialisation de son produit comme étant moins risqué que les cigarettes, la FDA a tout de même reconnu qu’il réduirait l’exposition à de nombreuses substances toxiques.

Pas de réduction des risques, mais une réduction de l’exposition

En octobre dernier, la Food and Drug Administration (FDA) délivrait le premier label « produit du tabac à risque modifié » de son histoire. Il était destiné à l’entreprise Swedish Match pour 8 de ses produits, tous étant du SNUS. Hier, l’organisme de contrôle américain a délivré ce même label à l’entreprise Philip Morris International (PMI) pour son produit du tabac chauffé, IQOS.

Selon Mitch Zeller, directeur du Center for Tobacco Products de la FDA, les données soumises par le fabricant montrent que la commercialisation de ces produits particuliers avec les informations autorisées « pourrait aider les fumeurs adultes dépendants à passer des cigarettes de tabac à une exposition réduite aux produits chimiques nocifs, mais seulement s’ils changent complètement ». Il rappelle toutefois que ces produits « ne sont pas sûrs » et que toute personne qui ne consomme actuellement pas de produit du tabac ne devrait pas commencer à en consommer.

Philip Morris International avait demandé deux types d’ordonnance de produit du tabac à risque modifié : une ordonnance de « modification du risque », et une ordonnance de « modification de l’exposition ». Dans sa déclaration, la FDA indique qu’après avoir examiné les preuves scientifiques disponibles, les commentaires du public et les recommandations du Comité scientifique consultatif sur les produits du tabac, elle a déterminé que « les preuves ne justifiaient pas la délivrance d’ordonnances de modification des risques pour le moment », mais qu’elles justifiaient la délivrance d’ordonnances de modification de l’exposition.

L’agence américaine explique que PMI a su démontrer que l’IQOS chauffe le tabac sans le brûler, ce qui « réduit considérablement la production de substances chimiques nocives et potentiellement nocives par rapport à la fumée de cigarette ». Un passage complet des cigarettes de tabac à l’IQOS réduirait également « considérablement l’exposition du corps à 15 substances chimiques spécifiques nocives et potentiellement nocives », note la FDA. Enfin, les aérosols de l’IQOS contiendraient « des niveaux considérablement plus faibles de cancérigènes potentiels et de substances chimiques toxiques pouvant nuire aux systèmes respiratoire ou reproductif ».

Si la victoire n’est pas complète pour Philip Morris International, notamment car elle n’a pas reçu son label de « modification du risque », cette décision de la FDA représente toutefois un grand pas en avant dans la reconnaissance de la réduction des risques offerte par l’IQOS. Une réduction des risques clamée depuis longtemps par le cigarettier, mais que de nombreuses études scientifiques continuent de contester.

Les derniers articles sur les USA

Toxicité cardiovasculaire : pas de différence entre vapoteurs et non...

  • Publié le 5/01/2021

Une nouvelle étude américaine confirme que vapoter n’induit aucun stress oxydatif, facteur clé des maladies cardiovasculaires liées au tabagisme.

USA : l’envoi de produits de la vape par courrier,...

  • Publié le 4/01/2021

Donald Trump vient d’approuver une mesure qui rend impossible l’expédition de produits de la vape par le service postal américain.

USA : l’interdiction des arômes suspendue en Californie

  • Publié le 16/12/2020

Suite à une mobilisation des vapoteurs, la loi qui prévoyait l’interdiction des arômes dans la vape est suspendue jusqu’à novembre 2022.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.