Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » USA : le SNUS devient le premier produit à être reconnu comme moins risqué que le tabac par la FDA

USA : le SNUS devient le premier produit à être reconnu comme moins risqué que le tabac par la FDA

    Annonce
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

4 ans après leur mise sur le marché, 8 produits du snus de la marque Swedish Match viennent de recevoir le label « produits du tabac à risque modifié » par la FDA. C’est la première fois que l’organisme délivre le sésame à un quelconque produit aux Etats-Unis.

Une victoire dans la lutte anti-tabac

Les substituts nicotiniques sont nombreux. Si pour une majorité de fumeurs, seules les gommes à mâcher ou les patchs semblent exister, il y a pourtant à notre époque de nombreuses alternatives à ces produits, comme le vaporisateur personnel ou le snus.

Le snus est un tabac à priser qui prend la forme d’un sachet de poudre de tabac humide que l’on place généralement sous la lèvre ou dans un coin de la bouche. Ayant une durée de consommation pouvant varier entre 20 et 60 minutes, il ne nécessite pas d’être craché comme le tabac à chiquer. Très populaire dans les pays nordiques, il est là-bas, pour beaucoup, l’une des raisons majeures du déclin du tabagisme dans ces pays au cours des dernières années. En 2017 par exemple, seuls 5 % des Suédois fumaient, contre 35 % en France.

Contre le tabagisme, le SNUS plus efficace que le paquet neutre ?

L’une des principales marques de snus est Swedish Match. Introduite aux USA au cours de l’année 2015 par le biais d’une PMTA, elle était l’une des premières à être autorisées par la Food & Drug Administration à commercialiser ce genre de produits aux Etats-Unis. Près de 4 ans plus tard, elle est la première marque de l’histoire à recevoir l’appellation officielle « produit du tabac à risque modifié » (MRTP) de la part de la FDA pour 8 de ses produits.

Une « labellisation » qui « démontre la viabilité de la voie qui permet aux entreprises de commercialiser des produits du tabac spécifiques comme étant moins nocifs pour les consommateurs » selon la FDA, mais qui aura tout de même demandé 5 années pour être validée, et qui n’est valable que temporairement, pour une durée de 5 ans.  

Ainsi, comme le note l’organisme officiel dans son communiqué, « l’action d’aujourd’hui autorise le fabricant à commercialiser ces produits spécifiques avec l’allégation “l’utilisation du Snus de la marque General au lieu de cigarettes vous expose à un risque moindre de cancer de la bouche, de maladie cardiaque, de cancer du poumon, d’AVC, d’emphysème, de bronchite chronique”. »

Toutefois, comme le note la FDA, bien que cette démarche autorise les allégations thérapeutiques concernant ces produits, elle « ne signifie pas que ces produits sont sûrs ou approuvés par la FDA », qui rappelle que tous les produits du tabac sont potentiellement nocifs et créent une dépendance.

Les produits concernés par cette autorisation sont les mêmes que ceux introduits par Swedish Match il y a 4 ans :

  • Loose
  • Dry Mint Portion Original Mini
  • Portion Original Large
  • Classic Blend Portion White Large
  • Mint Portion White Large
  • Nordic Mint Portion White Large
  • Portion White Large
  • Wintergreen Portion White Large

Une première victoire dans la lutte contre le tabagisme aux USA, pays qui compterait encore à l’heure actuelle plus de 34 millions de fumeurs quotidiens, et qui verrait 492 000 personnes mourir de leur tabagisme chaque année.

Le reste de l’actu’ aux USA

USA : la FDA publie la liste de tous les...

  • Publié le 27/05/2021

Problème, si celle-ci était censée (entre autres choses) aider les organismes de contrôle à s’y retrouver, ce n’est pas gagné.

USA : sans la vape, les jeunes vapoteurs auraient fumé

Photo d'une jeune femme qui vapote

  • Publié le 26/05/2021

Le déclin du tabagisme actuel se serait accéléré depuis que les cigarettes électroniques sont disponibles, concluent les auteurs.

USA : l’IQOS pourrait bientôt être interdit

  • Publié le 25/05/2021

PMI est accusé d’avoir violé des brevets appartenant à l’un de ses concurrents. Si le verdict est confirmé, son produit pourrait être interdit.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.