Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Une nouvelle enquête confirme l’importance des arômes dans les e-liquides

Une nouvelle enquête confirme l’importance des arômes dans les e-liquides

Mis à jour le 15/12/2020 à 13h23
    Annonce

Une enquête récemment réalisée par l’Independant european vape alliance (IEVA) vient confirmer l’importance pour les vapoteurs, d’avoir accès à des e-liquides aux saveurs sucrées.

65 % des sondés vapotent des produits aux arômes sucrés

En 2018, une étude américaine réalisée auprès de plus de 20 000 vapoteurs indiquait que 82,9 % d’entre eux utilisaient régulièrement des e-liquides fruités. Avec 68,5 % d’utilisateurs, les e-liquides gourmands arrivaient en seconde position, loin devant les consommateurs de juices à la menthe ou aromatisés au tabac.

Aujourd’hui, une nouvelle enquête menée par l’IEVA vient confirmer ces résultats.

Menée auprès de 3 300 vapoteurs européens, elle révèle dans ses conclusions que 81 % d’entre eux ont complètement arrêté de fumer depuis qu’ils sont passés au vapotage, et que plus de 65 % remplissent régulièrement leur vapoteuse à l’aide d’un e-liquide aux saveurs sucrées, contre 35 % pour une saveur classic.

À l’heure où les débats concernant les arômes dans la vape sont plus vifs que jamais, ce sondage permet de rappeler à quel point les e-liquides « sucrés » sont importants dans le cadre du sevrage tabagique avec la cigarette électronique. Sans eux, difficile de dire si l’e-cigarette pourrait conserver son rôle de substitut nicotinique le plus efficace du marché.

La question a d’ailleurs été posée aux sondés lors de cette enquête :

« Comment réagiriez-vous si tous les arômes dans les e-liquides, excepté ceux au tabac, étaient interdits ? ».

Une question à laquelle 31 % des consommateurs ont répondu qu’ils s’en fourniraient tout de même via le marché noir, tandis que 9 % ont avoué qu’ils retourneraient au tabagisme.

Pour Dustin Dahlmann, président de l’Independant european vape alliance, les résultats de cette étude sont clairs. Elle confirme que les arômes dans la cigarette électronique sont « essentiels » et que les interdire conduirait de nombreuses personnes à acheter des produits « non réglementés » ou à recommencer à fumer.

Les dernières actualités en Belgique

Belgique : le Conseil supérieur de la santé recommande la...

  • Publié le 3/07/2022

Pour lui, la vape est moins nocive que le tabagisme et peut permettre d’aider à arrêter de fumer.

Belgique : des cigarettiers condamnés pour concurrence déloyale

Marteau de juge

  • Publié le 21/04/2022

Les entreprises qui représentent 90 % du marché du tabac dans le pays s’étaient entendues sur leurs prix de vente.

Belgique : la vape plus efficace que les autres substituts...

  • Publié le 12/03/2021

40 % d’abstinence à 7 mois chez les vapoteurs, 23 % chez les autres S’il ne fait désormais plus aucun doute que la cigarette électronique est l’outil de sevrage tabagique …

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.