Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Merlin MTL RTA – Augvape

Test : Merlin MTL RTA – Augvape

  • Par , le 20/10/2017 à 17h59
    Annonce

Le Merlin MTL RTA d’Augvape est un atomiseur reconstructible spécialement dédié à l’inhalation indirecte, avec un flux d’air original mais pas forcément idéal pour cette utilisation.

Vraiment MTL ?

Le Merlin MTL est livré dans le tube en carton habituel à Augvape, avec un Pyrex de rechange, un second drip tip en métal, une pochette de pièces de rechange et une résistance prête à installer. Curieusement, cette résistance semble bien imposante pour un atomiseur dédié à la vape MTL, on verra pourquoi plus bas.

Les finitions du Merlin MTL sont excellentes, identiques à celles du Merlin Mini. Les surfaces métalliques sont polies, les joints bien calibrés et les filetages fluides. L’atomiseur est agréable à manipuler et laisse une impression de fiabilité rassurante.

Revue technique

Les caractéristiques essentielle du Merlin MTL d’Augvape

  • Diamètre: 22 mm
  • Longueur : 42,6 mm (avec drip tip)
  • Capacité : 3 ml
  • Plateau de montage à double posts et 2 entrées
  • Pin 510 plaqué or
  • Matériaux : inox 304 et Pyrex

Le pack comprend

  • 1 Merlin MTL
  • 1 drip tip métal
  • 1 résistance
  • 4 réducteurs d’air à 1,2 mm, 1,6 mm, 2 mm et 2,5 mm d’ouverture
  • 1 pochette de pièces de rechange
  • 1 clé à six pans
  • 1 Pyrex de rechange

Une ergonomie éprouvée

La conception du Merlin mini reprend des recettes éprouvées, à l’exception de sa gestion du flux d’air au niveau du plateau. À la base, la connexion 510 est correcte, mais avec un plot positif ne ressortant que d’un demi-millimètre du filetage. On peut éventuellement l’utiliser sur une connexion hybride, mais étant un peu maniaque sur la question je préfère éviter.

Juste au’dessus, le réglage du flux d’air, avec la bague habituelle qui coulisse pour masquer plus ou moins l’énorme cyclope de chaque côté de l’atomiseur. Et justement, deux énormes entrées d’air sur un atomiseur a priori prévu pour le MTL, cela surprend. On s’attendrait  plus à de petites entrées d’air comme sur l’excellent Siren V2 que je vous ai présenté récemment. On en reparlera en détail tout à l’heure, une partie du flux d’air se gérant au niveau du plateau.

Le réservoir propose une capacité de 3 ml de liquide, tout a fait acceptable en MTL puisqu’on consomme peu de liquide en inhalation indirecte. Le remplissage se fait en dévissant le top cap, par deux grandes ouvertures autour de la cheminée. Enfin, le réglage de l’arrivée de liquide se fait en tournant le réservoir. Tout cela est très classique, le Merlin MTL innovant davantage au niveau de son plateau.

Une arrivée d’air originale

Une arrivée d’air centrale sous la résistance, entourée par deux ouvertures pour le passage des mèches de coton et les posts, jusque-là on est en terrain connu. On accède aux vis de serrage par le haut, ce qui est bien vu pour les fils plats qui ne seront pas déformés par le serrage.

Plus étonnant, les deux vis de chaque coté des posts, sur leur partie inférieure. Il s’agit d’une arrivée d’air secondaire. Elle est fermée quand les deux vis sont serrées et se touchent. En les dévissant, elles se séparent et ouvrent une arrivée d’air latérale. Elle complète l’arrivée d’air centrale qui peut se régler avec la bague extérieure, mais aussi grâce à quatre réducteurs qui viennent se visser dans la base.Vous pourrez ainsi régler l’arrivée d’air principale à 1,2 mm d’ouverture, 1,6 mm, 2 mm et 2,5 mm. 

 

Ces inserts se vissent par le haut, il faudra donc les placer avant de positionner votre résistance et vous devrez refaire votre montage si vous souhaitez en changer. Les réglages latéraux sont plus accessibles puisqu’on peut avoir accès au plateau réservoir plein, mais il vous faudra malgré tout avoir la clé à 6 pans avec vous.

Un flux d’air et un rendu moyens

J’évoquais au début de cette revue des arrivées d’air étonnamment grandes pour un atomiseur dédié à l’inhalation indirecte. Il en est d’ailleurs de même pour la cheminée de 6 mm de diamètre. À l’usage, le Merlin MTL ressemble plus à un atomiseur prévu pour l’inhalation directe sur lequel on peut greffer des prothèses pour le MTL.

Grand ouvert et sans réducteur, le Merlin MTL a un flux d’air aérien parfait pour une inhalation directe restrictive. En refermant le réglage, on a bien entendu un flux d’air plus restreint, mais toujours trop aérien pour envisager une inhalation indirecte. De ce fait, il n’est pas du tout “MTL”, à la base, il ne le devient qu’avec les réducteurs d’air. Tel quel, il n’est d’ailleurs pas mauvais, mais n’égale pas l’excellent Merlin Mini.

L’utilisation en MTL passe donc impérativement par celle des réducteurs, qui fonctionnent bien mais ne sont pas pratiques puisqu’il faut tout démonter si on veut les changer. Le Siren 2 propose en comparaison les réglages MTL directement à l’extérieur, ce qui est autrement plus fonctionnel. Il va de soi que sur le Merlin MTL, la bague de réglage extérieure ne sert plus à rien une fois un réducteur installé sur le plateau.

Les réducteurs sous la résistance ont théoriquement un avantage pour le rendu des saveurs, le flux d’air réduit arrivant avec plus de pression sur la résistance. Et c’est justement là que le Merlin MTL manque le coche, le rendu des saveurs et le hit ne sont que moyens. Loin derrière le Siren 2 par exemple, à flux d’air égal.

Les arrivées d’air latérales n’y changent rien. Elles permettent d’avoir un réglage vers le plus aérien en MTL, à défaut de changer le réducteur on peut ouvrir ces arrivées d’air, mais le rendu ne s’améliore pas pour autant. Au mieux, il reste le même, le plus souvent il se dégrade.

Moins bon que le Merlin mini en inhalation directe, loin derrière le Siren 2 et d’autres en inhalation indirecte que ce soit pour le rendu des saveurs ou les aspects pratiques, ce Merlin MTL peine à se trouver une place.  Il est assez bon, mais il y a mieux quelle que soit la vape envisagée. D’ailleurs, le Merlin Mini dispose lui aussi de réducteurs d’air et se montre également meilleur même en MTL.

En résumé

On aime

  • Les finitions
  • La réalisation

On n’aime pas

  • Les réglages peu pratiques en MTL
  • Le rendu moyen quelle que soit la vape

Conclusion

Notre note : 2,5/5. Le Merlin MTL est un atomiseur correct, sans plus. Il est loin derrière le Siren 2 pour la vape indirecte, que ce soit en rendu ou en facilité d’utilisation. Il est loin derrière le Merlin Mini en vape directe ou en polyvalence. Je ne vous le recommande pas, non pas qu’il soit mauvais, mais il y a nettement mieux, quelle que soit la vape et l’utilisation que vous envisagiez.

Le Merlin MTL d’Augvape en images

Les derniers articles sur Augvape

Test : Templar RDA – Augvape

  • Publié le 5/04/2018

Le Templar RDA est un petit dripper proposé par Augvape. Petit par la taille certes,  mais sa vape peut être grande, de la dégustation des saveurs en simple coil à la …

Test : V200 Mod – Augvape

  • Publié le 30/01/2018

Avec sa nouvelle box V200 Mod, Augvape innove sur le design avec une référence intéressante à la technologie automobile. On ne pouvait que vous décortiquer l’agrément des moteurs VTEC transposé à …

Test : Druga Squonker kit – Augvape

  • Publié le 6/12/2017

Un kit BF à moins de 50 €, c’est tentant. Et de fait le Druga Squonker kit est loin de faire bas de gamme. Mais sa conductivité laisse vraiment à …

Annonce

Name of Reviewed Item: Merlin MTL RTA - Augvape Rating Value: 2.5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/10/COUV-merlin-mtl-1.jpg Review Author:Review Date: