Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Nouvelle explosion de e-cigarette à Paris : un traitement médiatique étrange

Nouvelle explosion de e-cigarette à Paris : un traitement médiatique étrange

    Annonce

Jeudi matin, à Paris, un homme a été blessé par l’explosion de sa « cigarette électronique ». Toute la presse s’en fait l’écho, ce matin, avec les déclarations spectaculaires et catastrophistes de la victime. Certains points du traitement médiatique laissent néanmoins dubitatifs.

Nouvelle explosion

C’est donc une nouvelle explosion de cigarette électronique qui fait la une de l’actualité.

Jeudi, un homme se rendait à pied à son travail, dans le quinzième arrondissement de Paris, lorsqu’il a senti une chauffe dans sa poche, la où se trouvait sa cigarette électronique. Tentant de la sortir, mais n’y parvenant pas, il a senti l’explosion, qui l’a brûlé au deuxième degré sur la cuisse droite et sur la main.

Les secours sont rapidement arrivés sur place, prévenus par l’employeur. Ils ont débuté les soins dans l’ambulance, et l’homme a été placé sous antalgiques, morphine et masque à oxygène. Il a juré à qui voulait l’entendre qu’il n’achèterai plus jamais de cigarette électronique.

Traitement médiatique partiel/tial ?

Si la plupart des médias se sont contentés de raconter les faits, on ne pourra que s’interroger sur l’attitude de certains qui semblent vouloir jeter de l’huile sur le feu. Ainsi, une chaîne d’information en continu précise dans l’article que « l’incident est loin d’être isolé », avec un lien revoyant sur…. Un incident, survenu en 2016.

Il est également précisé que la police a saisi le matériel incriminé à fins d’enquête. Sécurité publique ? Danger pour la population ? Non, procédure de routine pour les assurances, mais ce n’est pas, encore une fois, stipulé.

Aussi, les images qui viennent à l’esprit quand on décrit la prise en charge de la victime, avec soins d’urgence dans l’ambulance et l’homme, visage recouvert d’un masque à oxygène soufrant le martyre, font oublier que c’est l’employeur qui a prévenu les secours. Ce qui laisse supposer que le blessé a pu finir le trajet à pieds.

Enfin, et le plus essentiel, il n’y a aucune mention du détail de l’équipement qui a explosé. Etait-ce une batterie intégrée ? Un accu mal protégé, laissé dans la poche entre des clefs et des pièces ? Du matériel homologué ou acheté au rabais sur un site chinois ? Mystère.

Propagande ou putaclic ?

Lorsqu’on connaît les chiffres, il est légitime de se poser des questions sur l’attitude de la presse dans ce genre d’affaire. Il s’agit ici de l’explosion d’une cigarette électronique, phénomène rarissime, qui peut arriver en cas de mauvaise utilisation du matériel ou de défaut de conception de la batterie. Et ce n’est pas l’apanage de la vape : tous les appareils munis de batteries peuvent exploser, la marque de smartphones Samsung en sait quelques choses.

On s’interroge également sur le fait que, en 2016, 800 personnes ont trouvé la mort dans des incendies en France, dont 240 provoqués par une cigarette. Rares sont ceux qui font la une de l’actualité.

Il est donc légitime de se poser la question du traitement médiatique spécifique et spectaculaire apporté à cette affaire.

Lire ici notre dossier sur les explosions de e-cigarettes, et comment les éviter. 

Évitez les explosions, dégazages, surchauffes et autres péripéties du vapoteur malchanceux en vous abonnant à notre newsletter. Bien s’informer c’est aussi mieux prévenir !