Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : kit X-Priv – Smok

Test : kit X-Priv – Smok

  • Par , le 23/02/2018 à 12h47
    Annonce

Avec le X-Priv et le Mag, Smok propose ses deux kits les plus aboutis. Le TFV12 Prince, conçu pour le cloud, arrive à préserver des saveurs honorables. Quant à la box X-Priv, elle s’équipe, comme la Mag, d’un chipset sérieusement amélioré par rapport à ses devancières.

One nation under a groove

Smok, c’est le Bootsy Collins de la vape, funky, flashy, extravagant, faisant preuve d’un mauvais goût délicieux pour une vape résolument loisir, radicale et inutile, atomisant plus de liquide qu’un V8 de muscle car. Smok ne connait pas la crise, Smok, c’est le cauchemar d’un militant antivape, Smok, c’est le rêve d’un fabricant de liquide.

Alors c’est parti, on sort les chemises pelle à tarte, les jeans patte d’eph, on se met un bon album de Funkadelic, et on va se la groover cette revue !


 

Contenu du coffret

Box X-Priv
Clearomiseur TFV12 Prince
Têtes V12 Q4
V12 T10
Accessoires câble de rechargement et manuel
Pièces réservoir en Pyrex (droit) et joints

Cosmic Slop

8 millilitres !

8 ml, c’est la contenance annoncée du TFV12 Prince avec le réservoir en Pyrex “bubble”, installé d’origine. En fait, c’est plutôt 7 ml, mais c’est déjà pas mal, cohérent avec la consommation prévisible. Il est aussi livré avec un beau drip tip assorti, en résine “cobra ou “nid d’abeille”.

Ce clearomiseur est massif, sa finition est impeccable, il a de la gueule et son airflow énorme annonce la couleur : on ne vapera pas moins de 5 litres d’air par inspiration.

Le petit bouton qui dépasse à gauche, sur le top cap, sert à verrouiller celui-ci. Il ne s’ouvrira pas dans un sac, contrairement à celui des TFV8 et 12, qu’il fallait sécuriser avec un vape band.

Il faut donc appuyer sur ce bouton pour ouvrir le top cap en le faisant pivoter, afin de remplir le réservoir.

Le montage d’un TFV12 est simple : une base dans laquelle on visse la tête choisie, un réservoir en pyrex que l’on clipse, et un top cap que l’on vissera sur la tête.

La seule difficulté, c’est de choisir quelle résistance utiliser parmi une variété de tirages aériens. Dans le kit il y a en a 2, la Q4 et la T10 :
– La Q4, orientée saveurs, propose 4 coils en parallèle dans une seule cheminée, pour 0,4 ohm.
– La T10 orientée vapeur, propose 10 coils, en 5 paires dans 5 cheminées, pour 0,12 ohm.

Trois autres têtes existent :
– La M4, dédiée à la vape sur mod mécanique
– La X6, dédiée à la vapeur
– La RBA, qui est un plateau reconstructible

Monté avec le pyrex droit, le TFV12 est plus discret, mais du coup moins funky.

Le TFV12 est un clearomiseur qui se vape à forte puissance, et avec lequel on utilise en général des liquides fortement dosés en glycérine. Lors de la première utilisation d’une tête… ou même lors d’un démarrage à froid, il convient donc de procéder à un échauffement, sous peine de griller le coton. Au-delà de l’habituel amorçage de la tête, il faut aller jusqu’à la roder en commençant à vaper à 30/40 W, ce qui permet de mieux imbiber le coton en fluidifiant le liquide, avant de monter aux 80 W requis, voire plus.

Revue technique

Les caractéristiques du Kit X-Priv + TFV12 Prince de Smok

Type de matériel kit régulé
Dimensions mod 88 x 46,5 x 3,4 – 172 g
Batterie 2 x 18650
Charge USB, équilibrée
Puissance 1 à 225 w
Contrôle température 100 à 315°C
Dimensions et poids atomiseur 28 x 63 – 60 g
Résistances Q4 et T10
Drip Tip propriétaire en résine cobra
Poids du kit 330 g avec accus

Blue Hot Mamma

Côté flashy, la box n’est pas en reste, mais ça commence de manière classique en mettant deux accus 18650 dans ses entrailles.

Contrairement à la plupart des box puissantes, il faut mettre les accus dans le même sens, positif en bas.

Le berceau est propre et bien conçu, il ne blessera pas le film protecteur des accus.
La porte tient grâce à 4 aimants, elle bouge un peu quand on le cherche, mais pas en usage normal.

Après avoir cliqué 5 fois sur la tranche qui sert de bouton fire… attention mesdames et messieurs, mettez vos lunettes de soleil, feu d’artifice, le plus bel écran du monde de la vape s’illumine dans un flash fulgurant !

Cet écran est très grand, lumineux, aéré, clair et bien organisé. Il facilite grandement la navigation dans les options proposées, et l’on peut choisir les couleurs d’affichage pour les accorder avec la couleur de sa box.

L’affichage par défaut expose les données de vape en mode puissance ou température. Deux raccourcis permettent de changer rapidement de mode (fire et bouton -), ou de preheat (fire et bouton +).

Pour rentrer dans les réglages, il faut cliquer 3 fois sur le bouton fire.

Quatre menus sont proposés, on passe de l’un à l’autre part un clic court sur le fire :
– Mode : choix des modes puissance ou température et leurs options
– Puff : option de comptage de puff ou de durée)
– Screen : options de couleur d’affichage
– Off : pour éteindre la box

Terminons ce tour du propriétaire avec la question de la charge des batteries. Sur le papier, la X-Priv est capable de recharger ses deux accus dans les règles de l’art et de manière équilibrée (c’est important pour leur longévité, et pour le bon fonctionnement de l’électronique à forte puissance), ce que toutes les box ne font pas, loin de là.

En mode charge, elle affiche d’ailleurs une image représentant les deux accus et leurs niveaux de charge, comme un chargeur externe. Je ne dispose pas des instruments qui permettraient vérifier rigoureusement la qualité de la charge, mais j’ai pu constater que, pendant et après un cycle de charge, les deux accus sont effectivement chargés de manière assez équilibrée. Il semble donc possible d’utiliser cette box pour charger ses accus sans les détériorer.

La vape en mode disco-funk

Ce kit est excellent dans son genre, clairement le plus abouti de la marque.
Alors je vais commencer par ce qui peut chagriner. D’abord il est lourd, on dépasse les 300 g. Ce n’est pas un défaut en soit, mais il faut le savoir : on ne le glissera pas discrètement dans la poche d’une veste ou d’un tailleur.

Ensuite, ce bel écran spacieux affiche le nombre de puffs et leurs durées. C’est sympa, mais de mon point de vue pas très utile. J’aurais préféré que la X-Priv affiche l’intensité du courant (en ampère) : c’est un peu comme le compte tour d’une voiture. En usage normal on n’en a pas besoin, mais quand on veut taquiner les limites d’un moteur, c’est bien utile. Or, avec ce genre d’atomiseur, on taquine les limites de nos accus. De ce point de vue, toute box dépassant les 60 W par accu devrait afficher la valeur de l’intensité, pour permettre à l’utilisateur de surveiller son moteur.

Enfin, on pourrait arguer du fait qu’un tel écran doit consommer pas mal d’énergie au détriment de l’autonomie de vape. Certes, mais diable, l’esprit des 70’s habite ce kit, les économies ne sont pas de mises face au plaisir, et en vapant à plus de 100 W, que l’écran consomme ou pas, ça ne fait pas de différence. Et cet écran, il est beau comme un camion ! (Bon… faut aimer les camions…)

Pour le reste, c’est un sans-faute dans ce genre de vape plaisir. La box X-Priv fonctionne très bien en mode puissance comme en mode température, permettant de trouver ses réglages rapidement avec n’importe quel atomiseur. Je vous invite, pour en savoir plus, à consulter l’article de Vap’Ed qui a passé sa sœur armée, la Mag, équipée du même chipset, à la moulinette de son cruel oscilloscope. Elle est un peu lourde certes, mais son ergonomie est bonne, ses finitions sans faille et cet écran ne lasse pas d’impressionner. 

Reste donc la question : le TFV12 est-il un bon ato pour la vape ? Oui, absolument oui ! À moins que… non, bien sûr que non ! Ça dépend de quelle vape on parle.

S’il s’agit de vaper au quotidien ou pire de débuter la vape pour arrêter de fumer… non ! Il fait beaucoup trop de vapeur pour être socialement acceptable, il consomme beaucoup trop de liquide pour être “rentable”, les têtes sont assez chères (plus de 5 €), il est impossible de vaper des liquides en plus de 6 mg/ml de nicotine, voire 3 mg/ml, et pour commencer la vape, à moins d’être un adepte confirmé de la chicha, il est parfait pour mourir d’une quinte de toux monumentale.

Mais oui, le TFV12 Prince est un bon atomiseur festif. Il est fait pour faire le zouave, pour s’éclater à faire de gros nuages, s’en mettre plein la lampe sans avoir à monter des coils de l’espace dans un dripper reconstructible et sans se mettre de la VG plein les doigts. Dans ce registre, oui, le TFV12 Prince est formidable.

Par ailleurs, il bénéficie du même niveau de finition et ne fuit pas, ce qui explique probablement pourquoi Smok a fait le choix de ne pas utiliser les résistances du TFV8 (qui avaient tendance à provoquer des suintements).

Les têtes proposées sont de bonne qualité, et Smok donne maintenant des indications de puissance de vape réalistes. La tête Q4 est très aérienne, j’ai trouvé les saveurs assez diluées, alors qu’elle est présentée par Smok comme sa tête “saveur”.
Je lui préfère donc la tête T10, qui est un peu plus restrictive en termes de flux d’air, produit une vapeur plus dense et des saveurs plus que correctes à 80/100 W en fermant l’airflow à moitié.

Entendons-nous, le TFV12 Prince n’est pas un atomiseur fait pour déguster des liquides aux saveurs subtiles. Si je prends l’exemple du Tallak de Vape Institut, qui est un de mes concentrés quotidien, vapé dans un atomiseur “saveur”, c’est un liquide gourmand mais subtil, on y sent un peu de vanille, de lait, de caramel, de noix, d’autres fruits secs, dont l’équilibre évolue avec la vape et la puissance. Dans un TFV12 Prince, c’est un genre de carambar ! Les subtilités s’effacent, mais c‘est bon ! Il faut donc choisir ses liquides avec soin, sélectionner ceux qui supportent la manière dont l’atomiseur les transcrit.

En bref, avec ce kit, Smok passe un cap dans la qualité de sa production et démocratise la vape festive, puissante, dans un genre bling bling complètement assumé. Le TFV12 Prince n’est un atomiseur pour le quotidien, il est fait pour s’amuser : il ne fonctionne qu’à forte puissance et en aspirant tout l’air qu’on peut. Avec lui, on ne peut pas vaper tranquille, on vape disco !

En résumé

On aime

  • La réalisation de qualité
  • Les couleurs flashy
  • La vape disco
  • La simplicité d’usage
  • La qualité de la box
  • Le grand écran

On n’aime pas

  • Le coût des têtes (résistances)
  • Pas d’affichage de l’intensité

Conclusion

5 /5
 
Le kit X-Priv est techniquement bien conçu et esthétiquement cohérent pour une vape festive, aérienne, autour de 80 à 100 W. Il est donc résolument opposé à toute forme de mesure, d’économie ou de discrétion. Oubliez-le si vous débutez ou si vous aimez déguster des liquides aux saveurs subtiles. 
 

Le X-Priv + TFV12 Prince de Smok en images

Les derniers articles sur la marque Smok

Test : kit Species / TFV8 Baby V2 – Smok

  • Publié le 10/10/2018

Une excellente vape subohm avec du goût Au-delà de la box qui marche très bien, c’est le clearomiseur qui fait la vape, et celui-ci marque un tournant. Avec ces résistances en …

Test : Novo – Smok

  • Publié le 30/07/2018

La mode des pods bat son plein et le Novo de Smok a tout pour plaire, à commencer par une remarquable compacité est un excellent niveau de finitions. Mais à …

Test : Kit I-Priv / TFV12 Prince Tank – Smok

  • Publié le 29/06/2018

Un visuel original Si certaines box se montrent discrètes ou peuvent ne pas éveiller la curiosité du vapoteur, ce n’est sûrement pas le cas de l’I-Priv. Son look rappel indéniablement …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Kit X-Priv - Smok Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/02/Vignette-2.jpg Review Author:Review Date: