Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : RPM160 – Smok

Test : RPM160 – Smok

    Annonce
  • Ecigplanete

Après la mode des pods, les fabricants passent peu à peu à celle des pod mods, hybride entre la compacité et la légèreté du pod et l’autonomie d’une box. Il n’est donc pas inattendu de voir Smok sur ce marché, avec son RPM160, un monstre double accu permettant de monter à 160 W.

Un pod mod qui envoie

Ce RPM160 de Smok est la quintessence même de l’hybride : double accu, montant à 160 W et envoyant un volume de vapeur impressionnant, le pod mod a très clairement tout pour plaire. Une lancée sur ce marché pour le fabricant qui ne restera pas inaperçue.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod125 x 45 x 28,2 mm
Poids du pod120 g
ChargeUSB
Plages d'utilisation5 à 160 W
Capacité du réservoir7.5 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Un kit de qualité

Le RPM160 se présente dans une boite contenant un certain nombre d’éléments : le podmod et sa cartouche, deux résistances, un manuel, un cordon USB-C. Pas de fioriture mais bel et bien l’essentiel pour se lancer directement.

Le podmod se divise en deux. Tout d’abord la base : le mod, assez imposant mais dont les formes permettent de bien tenir dans la main. Le dessus du mod présente l’orifice permettant d’insérer la cartouche, qui est imposante.

Sur le dessous on retrouve la trappe à accus. Celle-ci fonctionne bien, il n’y a pas de jeu et les polarités sont indiqués pour éviter toute erreur.

La face avant regroupe un grand airflow (aussi présent à l’arrière), un bouton switch, un écran TFT couleur et deux petits boutons de réglages. On retrouve également un port USB-C pour le rechargement des accus ou pour une mise à jour du chipset.

Le design créé par Smok est assez atypique mais fonctionne plutôt bien à l’œil. Le mod est assez massif, mais il s’adapte bien à l’utilisation quotidienne.

La cartouche est le second élément de ce kit : massive elle aussi. Offrant une contenance hallucinante de 7,5 ml de liquide, elle se présente d’une pièce, en plastique noir opaque. L’embout sur le dessus de la cartouche est assez large pour faire passer un volume de vapeur important. Le remplissage se fait sur l’arrière en soulevant un embout en silicone, et l’emplacement pour la résistance est au-dessous. On est dans quelque chose de très simple mais de fonctionnel, qui est exactement ce que l’on demande à ce type de matériel.

Le gros inconvénient des podmods est l’utilisation du plastique en continu. Le mod aussi bien que la cartouche sont en plastique et celui-ci reste donc cassant, la résistance de l’ensemble étant donc discutable, malgré l’ajout de zinc sur certaines pièces.

Le plastique, c’est fantastique ?

Ce RPM a énormément d’atouts. Le premier d’entre eux est ses résistances. Conçues en mesh, en 0,15 ohm demandant une puissance de 70 à 80 W pour donner leur pleine efficacité. Smok s’est fait une spécialité d’offrir à ses clients des résistances de qualité et avec les RPM 160, le fabricant n’a pas fait dans la dentelle.

Montant haut dans la puissance, offrant un rendu de saveur étonnant pour un podmod, tout en proposant un volume de vapeur digne d’un atomiseur subohm puissant. La combinaison surprend mais la marque a réussi son pari sur ce point. Autre point fort : il n’y a aucune fuite, même après avoir laissé l’ensemble plusieurs jours sans utilisation au fond d’un sac.

Le chipset IQ-160 inclus dans le mod est pour sa part très réussi. La réactivité est impeccable et l’utilisateur n’a pas à attendre. Sur l’écran, on retrouve les informations essentielles : puissance, résistance, voltage, nombre de bouffées et temps de vape de la dernière bouffée. On y retrouve également le niveau des deux batteries. L’essentiel est là, pas de grosse fioriture, le RPM160 fait le boulot.

Toutefois un défaut est bien présent. L’ouverture pour le remplissage sur l’arrière du réservoir. Une grosse languette de caoutchouc permet de l’ouvrir mais elle n’est pas protégée et donc à terme susceptible de se déformer par les frottements en poche, ou bien tout simplement de s’ouvrir.

En résumé

On aime

  • Une contenance de 7,5 ml
  • Un chipset qui fonctionne parfaitement
  • Des saveurs bien présentes
  • Un gros volume de vapeur à chaque bouffée
  • Grande simplicité d'utilisation

On n’aime pas

  • Le système de remplissage non protégé

Conclusion

4,7 /5

Ce RPM160 de Smok n’a pas le charme des matériaux d’autres pod mod, mais il a pour lui une efficacité sans faille, un rendu de vapeur et des saveurs impressionnants. Une belle réussite pour la marque qui assoit sa gamme dans le milieu des vapoteurs cherchant des gros nuages goûtus.

Le RPM160 en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.