Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : kit Species / TFV8 Baby V2 – Smok

Test : kit Species / TFV8 Baby V2 – Smok

  • Par , le 10/10/2018 à 14h00
    Annonce

Evènement dans la vape subohm, Smok sort un nouvel atomiseur. Non, pas une 19e version du même kit TFV12 Prince X22 Priv. Un vrai nouvel atomiseur, qui utilise des résistances en “mesh”. Smok avait déjà exploré les résistances en mesh, tout en gardant une gamme de résistances classiques en fil. Cette fois c’est fini : du mesh, sinon rien. Avec ce kit Species, on change d’espèce !

Une excellente vape subohm avec du goût

Au-delà de la box qui marche très bien, c’est le clearomiseur qui fait la vape, et celui-ci marque un tournant. Avec ces résistances en “mesh”, sa vape égale celle des reconstructibles de la même catégorie. Rien que ça !

Attention, on parle de vape velue, la vape pépère n’est pas de mise, il ne s’agit pas de révéler toutes les subtilités d’un liquide patiemment élaboré avec un dripper MTL, comme on dégusterait un bon plat.

Non, il s’agit d’avaler tout rond des éclairs au chocolat, des babas au rhum et des Paris Brest… mais en goûtant leurs saveurs au passage.

Le TFV12 Prince avait déjà fait de gros progrès dans ce sens, mais ces résistances en mesh vont plus loin, elles parviennent à rejoindre la vape d’un Aromamizer (Steam Crave),d’un Manta RTA (Advken), ou d’un Themis Mesh (Digiflavor). Densité de vapeur, sensations, rendu des saveurs, seul mon Reload résiste encore, en étant plus nuancé sur les saveurs et plus dense. Mais de peu.

J’ai fait il y a quelques jours la revue du kit Proton/Plex d’Innokin, en faisant le même constat : le Plex comme le TFV8 Baby 2 utilisent des résistances mesh très bien conçues, qui amènent la vape puissante sur clearo au niveau des meilleurs reconstructibles dans le même registre de vape. Chapeau bas.

Certes, il leur faut 10 ou 20 % de puissance supplémentaires pour fonctionner, mais c’est une des caractéristiques du mesh, et comme ils sont livrés avec des box capables d’envoyer plus de puissance qu’on en utilisera jamais, ce n’est pas un problème. 

Bref, le TFV12 Prince est surpassé, Smok passe un cap. Le TFV8 Baby 2, entre 70 et 90 W, produit une vapeur dense et tiède, un hit plutôt doux, et des saveurs soutenues, assez nuancées si on n’exagère pas la puissance. La consommation de liquide est à l’avenant, on a rien sans rien, et les adeptes ont l’habitude : on n’achète pas des fioles de 10 ml quand on vape ce genre d’engin !

Au passage, on regrette un peu la livraison d’un méchant drip tip noir, alors que Smok nous avait habitué à de jolis drip tips assortis.

Les résistances en mesh

Structurellement, le TFV8 Baby 2 est proche d’un TFV12 Prince et n’a pas grand chose à voir avec les TFV8 Baby.

Sa structure est classique chez Smok : réservoir bombé, top cap, base accueillant la résistance et un air flow dantesque.

Le remplissage se fait par le haut, avec le même système de rotation du chapeau que sur les TFV, incluant un cran de sécurité.

C’est en examinant les résistances que l’on comprend : elles sont énormes, encore plus grandes que celle d’un TFV12 Prince (au milieu). Ce qui pose encore la question du nom de cet ato : pourquoi reprendre l’appellation TFV8 baby, censé être plus petit ?

Deux résistances sont livrées avec le kit : à droite, une résistance en mesh au conduit très large, donc très aérien. À gauche, une résistance un peu plus restrictive avec deux conduits, et un “mesh” qui est plutôt constitué d’une plaque de métal ajourée en nid d’abeilles. La taille des résistances est en partie due à la masse de coton qu’il faut mettre pour assurer une alimentation en liquide suffisante.

Une box performante

Ce n’est plus une nouveauté, Smok sait faire des box qui fonctionnent bien et celle-ci ne déroge pas à la règle.

On l’allume de cinq clics sur la gâchette sur le côté et, surprise, un message d’avertissement nous accueille fraîchement : “si tu n’est pas majeur, tu éteins cette box tout de suite gamin !” Mais qu’est-ce qu’il leur à pris ???

Hum… bref… l’écran est tactile, il suffit de tapoter sur “Yes” pour passer à l’écran principal, mais ATTENTION : si tu n’as pas 21 ans, tu dois éteindre cette box, l’arroser d’eau bénite et la rejeter au loin. 😉

 

Une fois passée cette aberration, cet écran est clair et bien organisé. Comme il est tactile, l’unique bouton, juste en dessus, sert à le verrouiller et déverrouiller : cela n’apparaît pas sur la photo, mais quand l’écran est verrouillé, un cadenas apparaît en haut, au centre. En tapotant sur les point + et moins, on fait varier la puissance. En cliquant sur l’icône de fenêtre en haut à gauche, on ouvre le menu principal.

Un petit coup d’œil au mode d’emploi peut être nécessaire pour savoir quels sont tous les réglages accessibles, mais quand on a l’habitude de ce genre de box, on s’y retrouve vite.
Cette box Species offre tous les modes de vapes habituels chez Smok, la navigation est facile et encore plus intuitive avec cet écran tactile. Le chipset fonctionne bien dans tous les modes, bref, il n’y a rien à redire sur ce plan.

La box est en métal, elle est assez lourde, mais la prise en main est agréable, avec une forme légèrement évasée vers le haut.

Le compartiment des piles s’ouvre par le dessous : la trappe, comme tous les éléments de la box, est bien ajustée.

Revue technique

Le kit est livré dans la grosse boite noire habituelle chez Smok, accompagné d’une dotation généreuse en joints de rechange. Deux résistances, un câble USB et deux modes d’emploi bien faits complètent l’affaire.

Les caractéristiques essentielles du kit Species – TFV8 Baby V2 de Smok

Type de matériel kit régulé
Dimensions mod 82 mm sur 48 sur 31
Poids du mod 155 g
Batterie 2*186550
Puissance 230 W
Diamètre max. de l’atomiseur 26 mm
Dimensions atomiseur 30 mm sur 49
Contenance 5 ml
Poids du clearomiseur 70 g
Poids du kit 310 g avec accus

Petite observation optimisée

Smok a depuis longtemps adopté ce système de remplissage basé sur un chapeau rotatif, il me semble même qu’ils ont été les premiers.

Mais jusque-là, on ouvrait le chapeau sur un joint en silicone blanc. Cette fois, ils ont inversé leur logique : on ouvre sur un plateau en acier, le joint étant sous le chapeau rotatif. OK, c’est un petit détail, mais il est malin : c’est plus propre dans ce sens, et plus facile à nettoyer.

Petites observations ébouriffées

La vape subohm ébouriffante est donc arrivée à maturité : plus besoin de sacrifier les saveurs pour faire de gros nuages. Passé le moment ou, tous les constructeurs voulant surfer sur la mode du mesh, ils nous ont vendu des résistances en mesh qui n’apportaient rien de plus, les plus sérieux ont bossé, expérimenté et mis au point des résistances qui fonctionnent vraiment mieux. Hier c’était Innokin avec le Plex, aujourd’hui c’est Smok, Vaporesso a bien avancé aussi, les autres sont sur le coup.

Ces résistances sont aussi un peu plus durables que les résistances en fil. En fait ça dépend des liquides que l’on vape. Du haut de ma petite expérience, je constate qu’avec des liquides gourmands et sucré, les résistances en mesh durent un peu plus longtemps, mais pas beaucoup plus (20 %). Par contre, avec des liquides clairs, la durée de vie est doublée.

Nous allons donc avoir une offre de plus en plus sérieuse dans ce genre de vape, et j’aimerais faire deux requêtes aux fabricants dans leurs efforts pour faire progresser la vape : 

  1. J’aimerais que les constructeurs se réunissent et établissent des standards, comme dans le domaine informatique : avoir quelques formats de résistances communs simplifierait la vie des vapoteurs et des shops, vraiment.
  2. J’aimerais aussi qu’il se ré-intéressent à la vape moyenne, l’inhalation indirecte pépère entre 20 et 30 W, et pas seulement à la grosse vape ou à la vape indirecte à la mode en ce moment. La grosse vape, c’est fun, c’est vrai, mais la vape à 25 W, c’est cool, et c’est pas si facile de faire un bon atomiseur dans ce genre.

En résumé

On aime

  • La vape dense et goûteuse
  • La longévité des résistances
  • La qualité de la box et de son chipset
  • L’écran tactile, pratique
  • Le bouton de verrouillage

On n’aime pas

  • L’écran d’avertissement, incongru.

Conclusion

5 /5
 

Le kit Species de Smok  réunit une bonne box double accu avec écran tactile et un nouveau clearomiseur qui, grâce à des résistances en mesh, produit une grosse vape qui égale celle de bons atomiseurs reconstructibles. La vapeur est dense, les saveurs sont enfin respectées, les sensations sont fortes. La vape subohm puissante est arrivée à maturité.

 

Le kit Species de Smok en images

Les derniers articles sur la marque Smok

Test : Novo – Smok

  • Publié le 30/07/2018

La mode des pods bat son plein et le Novo de Smok a tout pour plaire, à commencer par une remarquable compacité est un excellent niveau de finitions. Mais à …

Test : Kit I-Priv / TFV12 Prince Tank – Smok

  • Publié le 29/06/2018

Un visuel original Si certaines box se montrent discrètes ou peuvent ne pas éveiller la curiosité du vapoteur, ce n’est sûrement pas le cas de l’I-Priv. Son look rappel indéniablement …

Test : Rolo Badge – Smok

  • Publié le 14/06/2018

Le Rolo Badge est un pod, petite cigarette électronique très simple destinée aux débutants, ou plus largement à ceux qui ne veulent pas plus s’occuper de technique que quand ils fumaient …

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Kit Species - TFV8 Baby V2 - Smok Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/09/Species-1-1.jpg Review Author:Review Date: