Vous êtes ici : Vaping Post » Avis e-cigarette » Kit » Test : kit Reuleaux Tinker / Column – Wismec

Test : kit Reuleaux Tinker / Column – Wismec

  • Par , le 7/01/2019 à 14h00
    Annonce

Wismec a changé le monde de la vape avec sa Reuleaux, première box grand public triple accu compacte, à l’origine d’une lignée à succès. Mais le design de la série commençait à vieillir alors voici la Reuleaux Tinker : un design plus organique, une finition en net progrès, et une référence graphique à une légende du basket. Elle est ici livrée en kit avec un nouveau clearomiseur de pompier, le Column.

Pas de révolution, mais quand même

Commençons par une vue générale de la chose. Nous ne somme pas devant une révolution puisqu’il s’agit toujours d’une box triple accus compacte, et que ses fonctionnalités restent en gros identiques. On connaît donc la recette : bon chipset (excellent même), grosse autonomie, poids conséquent et puissance appropriée pour déchausser les dents d’un vaper geek : 300 W.

Mais tout de même, le traitement esthétique est nouveau, effectivement très inspiré par le modèle Air Jordan 3 au travers des découpes, des jeux de matériaux, et de la référence au motif peau de serpent.

Surtout l’ergonomie de la box est bien plus aboutie. Malgré sa taille et son poids, elle est agréable à tenir en main, tous les doigts tombant aux bons endroit, même pour des petites mains (pas trop petites, quand même).

Quatre matières trouvent place sur la Tinker : sa structure est constituée du classique alliage de zinc, elle est peinte avec un léger effet candy, en rouge, blanc ou bleu (il y aura probablement d’autres couleurs un jour).

On trouve ensuite une partie grise, elle aussi en alliage, dont le revêtement est lisse et satiné, et une partie recouverte d’un film au motif peau de serpent, référence aux fameux sneakers.

À l’arrière, on trouve enfin une plaque (a priori de métal), vissée sur la structure, et recouverte d’un revêtement légèrement agrippant, façon gomme, qui facilite un peu la tenue.

Dans une confrontation entre des clés et la Tinker dans une poche, je parierais sur les clés concernant les parties lisses, mais je pense que la plaque gommée devrait tenir : bonne nouvelle pour les porteurs de bagues. En même temps, avec son gabarit, la Tinker n’a rien à faire dans une poche.

Le clearomiseur est assorti à la box, par sa couleur et le rappel du gris sur deux bagues.

Même la bague d’arrivée d’air à été traitée pour donner l’apparence de grilles d’aération de baskets. Ils ont bossé sur les détails chez Wismec !

Au final, nous avons un ensemble cohérent, un peu joufflu, avec un côté débonnaire.

Le kit est massif certes, 204 g pour la box seule, auquel il faut ajouter pas loin de 50 g par accus, et 54 de plus pour le clearomiseur, ce qui nous donne un bon 400 g… On est dans les eaux d’une petite altère d’entrainement. Mais son dessin le rend, sinon gracieux, du moins amical. Il me fait penser aux apparitions rondouillardes d’Alfred Hitchcock dans ses films.

Le Column

C’est un clearomiseur honnête, mais en dehors de son esthétique accordée à la box, ce n’est pas lui qui va révolutionner la vape subohm.

Il se remplit par le haut en faisant glisser le top cap. Le système est éprouvé, et bien réalisé.

Il est construit comme tous les clearomiseurs ce ce genre, avec une résistance qui fait le lien entre le top cap et la base, enserrant le réservoir en borosilicate bombé de 6,5 ml.
La résistance est haute, et en conséquence, il est impossible de démonter le Column tant que son réservoir n’est pas vide, ou presque. Les bagues grises, striées, facilitent bien les manipulations.

Par rapport à d’autres clearomiseurs du même tonneau, la résistance et aussi plus étroite. Mais elle contient un résistif en mesh, qui forme une cheminée assez large, donc la couche de coton est logiquement plus étroite. Pour autant, je n’ai pas détecté de défaut d’alimentation avec des liquides en 50/50.

Une fois la résistance imbibée, le réservoir rempli, et la box réglée à 50 watts, la vape est très honnête pour ce genre de clearomiseur. La vapeur est dense, assez chaude mais pas brûlante, et les saveurs sont restituées correctement, c’est-à-dire bien si on compare aux engins de l’an passé, mais pas aussi bien qu’un reconstructible de bonne facture, et surtout, un peu moins bien que les meilleurs clearomiseurs subohm actuels, par exemple le Plex d’Innokin ou le TFV8 Baby V2 de Smok. Le Column transforme un peu les saveurs, suivant les liquides, c’est embêtant.

Mais encore une fois, il est acceptable, les designers n’ont pas été jusqu’à faire un clearomiseur qui restitue les saveurs d’une chaussette après un séjour prolongé dans une pompe de sport.

Le flux d’air est doux, peu bruyant, mais peu progressif : on passe de très ouvert à trop restreint soudainement. De mon point de vue, ce n’est pas réellement un problème : le Column est fait pour vaper fort, il n’y a aucune raison de serrer son flux.

Dans le même ordre d’idée, pour le moment, il n’existe qu’une résistance, elle est en mesh et donne une valeur de 0,15 ohm. Elle est donnée pour fonctionner de 30 à 100 W, c’est une rang très large, et, de fait elle ne fonctionne vraiment qu’à partir de 50 W et jusqu’à 70, voire 80 W. Ensuite c’est très chaud, et les saveurs sont trop dénaturées.

La Tinker

Comme souvent dans ce genre de kit, le clearomiseur est anecdotique, l’intérêt principal, c’est la box.

Elle est vraiment bien construite. Par exemple, le pin 510 est monté sur un ressort bien ferme, qui assure un bon contact. Le rebord central du connecteur dépasse de la surface du plateau de quelques dixièmes de mm, pour que la base des atomiseurs ne touchent pas le revêtement et ne le dégrade (les amateurs de flushitude peuvent ajouter une rondelle pour compenser cet écart). Sa forme, notamment l’arrondi du côté de la face avant, limite à 25 mm le diamètre des atomiseurs si on ne veut pas qu’ils dépassent.

Le bouton de mise à feu est parfaitement ajusté, sans jeu. C’est un contacteur à bascule : c’est la partie basse qui est mobile, sur une course courte, juste ferme comme il faut.
Les boutons + et – sous l’écran sont eux aussi doux et bien ajustés.

La trappe des accus est aussi en alliage, elle semble durable : elle se ferme mécaniquement avec des ergots, il n’y a pas de ressorts. Le repérage des sens d’introduction des accus est clair, et on distingue les contacteurs qui permettent de mettre tout ce petit monde en série pour envoyer 12 V dans le chipset.

Le compartiment des accus est bien conçu, avec un peu de marge pour accueillir des accus un peu plus large que la norme stricte. Ici ce sont des VTC6 avec une double protection (je pose un wrap transparent par-dessus le wrap d’origine), et ça passe sans problème alors que ce n’est pas toujours le cas avec d’autres box).

Mais venons-en au chipset et aux réglages qu’il propose : il est à la fois complet et simple, parce que bien organisé, ça fait plaisir !

L’écran principal affiche la puissance ou la température dans un cercle central, et 4 informations dans des cercles périphériques : la valeur de résistance et la tension de travail en haut, l’heure et… ô miracle, la valeur de l’intensité du courant, en bas. Cette valeur peut être remplacée par le nombre de puffs dans le menu “setup”, mais il est bien plus utile d’afficher l’intensité. Enfin, et trois tirets verts, en bas de l’écran, représentent la charge restante dans les trois accus.

Et c’est la que ce situe un des points forts de cette box : son autonomie. Elle est impressionnante, non seulement parce qu’il y a trois accus, mais parce que le chipset gère manifestement bien l’énergie, ce qui fait que la Tinker est plus autonome que d’autres box triple accus, tout en préservant bien les accus quelle ne laisse pas descendre en-dessous de 3,2 V.

Après trois clics sur le bouton fire, cet écran apparaît, qui donne le choix de rentrer dans les menus “modes”, “setup” et “info”. Dans le menu info, on pourra connaître la version du chipset, mais surtout, on pourra consulter la tension restante des 3 accus. C’est une information intéressante pour surveiller l’équilibre des accus. Par exemple, au moment ou j’écris ces lignes, mes accus sont à 3,36, 3,47 et 3,40 V. Une différence de 1 dixième de volt, c’est excellent. Si j’avais 1/2 volt d’écart, ce serait le signe qu’un de mes accus n’est pas bien appairé avec les deux autres, et que j’aurai intérêt à trouver un meilleur trio.

Il faut en effet rappeler que dans une box multi-accus, il faut mettre des paires ou des triplettes d’accus qui ont la même histoire, qui ont toujours été chargés en même temps par exemple, pour qu’il y ait le moins possible d’écart de charge entre eux.

En rentrant dans le menu mode, on a le choix traditionnel en le mode contrôle de puissance et deux modes contrôle de température, en fil prédéfinis (TC) ou en rentrant un coefficient de variation ( TCR). Le mode RTC change l’affichage, en remplaçant la puissance au milieu par l’heure, et en mettant la puissance en cours dans le rond en haut à gauche. C’est l’occasion de dire que l’affichage de cet écran est d’une part très petit, et assez peu lumineux, donc dans ce mode, on voit bien l’heure, mais pas la puissance ou la température de vape.

Dans le menu “Setup”, il est possible de régler l’heure de l’horloge justement, les durées d’affichage, le preheat, et de verrouiller la valeur de résistance, plus quelques billevesées comme d’afficher le nombre de puffs à la place de l’intensité (ce qu’il ne faut pas faire donc 😉

Sur la face avant, on trouve aussi un port micro USB qui sert soit à charger les accus, soit à mettre à jour le firmware du chipset. Wismec annonce un courant de charge maximum de 2 A avec un chargeur qui en est capable, mais ne précise pas les performances de son chipset en termes de qualité de charge. La qualité de gestion de la décharge me conduit à supposer que la Tinker est capable de charger les accus proprement et de manière équilibrée, mais je ne l’ai pas vérifié sur plusieurs cycles. Je ne peux donc rien affirmer.

Bref, le chipset est complet, on pourrait lui reprocher de ne pas offrir de courbes de puissance, mais le preheat est suffisant pour contrer l’inertie thermique des gros coils, d’autant plus qu’il se règle manuellement : on peut choisir la puissance et la durée du preheat. Le chipset est surtout performant : il est réactif, il fournit la puissance demandée, et il gère impeccablement le contrôle de température.

Au final, cette box est bien sympathique, son look plaira ou non mais il a le mérite d’être cohérent et de fournir des finitions de qualité pour un prix raisonnable.

Revue technique

L’emballage du kit contient en fait 2 boites, celle de la Tinker et celle du Column.
La Tinker est accompagnée d’un mode d’emploi un peu trop succinct, et d’un câble USB, dont on pourrait regretter qu’il soit encore au format micro USB alors que l’avenir est plutôt à l’USB C. Le Column est accompagné des habituels joints et pyrex de rechange, ainsi que d’une résistance supplémentaire.

Les caractéristiques essentielles du Reuleaux Tinker Kit de Wismec

Type de matériel Box électronique
Dimensions 44 x 56 x 78 mm
Poids 204 g
Batterie 3 x 18650
Diamètre max. de l’atomiseur 25 mm
Puissance 1 à 300 w
Matériaux Alliage de zinc
Dimensions de l’atomiseur 54 x 28 mm
Poids de l’atomiseur 60 g
Capacité de l’atomiseur 6,5 ml

Petites observations culturelles

Pour ceux qui, comme moi, n’entendent rien au basket ni aux marques de vêtements de sport, j’ai consulté mon fiston, grand adepte de basket, donc la culture va maintenant me permettre de faire le malin en société. Au commencement fut la sneaker.

Oui, parce que “baskets”, c’est vieux… On dit “sneakers”, dans le milieu. Tinker, c’est un monsieur, Tinker Hatfield, qui était étudiant en architecture quand il a connu un entraîneur, Bill Bowerman, qui va créer Nike un peu plus tard (on est au début des années 1970). Bill embauche Tinker comme architecte, mais une dizaine d’années plus tard, au moment de dessiner la Air Jordan 3, Nike organise un concours interne pour renouveler le design, que Tinker remporte. 

C’est le début de la légende : Tinker devient LE designer de chaussures et de sportwears. Il aura par exemple l’idée de rendre visible la bulle d’air qui donne du ressort aux sneakers. 
Je ne peux pas montrer ici la AirJordan 3 qu’il a dessinée, mais si vous cherchez, vous le verrez, l’inspiration de Wismec est manifeste. Ils ont même évoqué, sur la boite, le logo spécifique à la marque Jordan, le jumpman. S’ils ont payé des droits, il va falloir vendre une floppée de Tinker !

Petites observations autonomes

Après ces considérations culturelles, revenons à la vape : l’autonomie de la Tinker est impressionnante. J’ai d’abord pensé qu’elle faisait ça comme la Minikin 2 d’Asmodus en exploitant les accus en-deçà des 3,2 V généralement admis comme limite. Et pourtant non, elle respecte rigoureusement cette limite, évitant de dégrader les accus. Sur plusieurs cycles, avec des accus ayant la même histoire, j’ai même pu constater que l’écart de décharge entre accus ne dépasse pas 0,1 V. C’est remarquable.

C’est donc bien le chipset qui, dans son fonctionnement, consomme moins d’énergie et gère très bien la décharge de chaque accu. Le gain est sensible, je le situerais autour de 15 % par rapport aux box concurrentes que je connais. Par ailleurs, je vape à 50/60 W sur ce genre de box, et la puissance est bien disponible jusqu’à la coupure : il n’y a pas de baisse sur la fin.

Petites observations volumineuses

Je me pose une question, tout de même : est-il vraiment utile de mettre trois accus dans une box et d’en supporter le poids ? Il y a deux raisons de multiplier le nombre d’accus : l’autonomie bien sûr, mais aussi la sécurité et la durabilité des accus.

En tirant 70 W d’un accu, on lui demande de fournir un courant fort, aux alentours de 20 A. Même si l’accu peut le supporter, il en souffre : sa chimie se dégrade plus vite, et son autonomie réelle baisse (il faut regarder les courbes de Mooch pour le constater). En prenant 2 accus, à puissance égale, on réparti le courant nécessaire et les accus sont mieux traités, plus durables et plus autonomes. Pareil avec trois accus.

Mais, trois accus, c’est lourd. Si je prends cette Tinker pour mes journées de travail, je porte une grosse box de 350 g et j’ai une réserve de 9000 mAh avec des VTC 6 par exemple. Si je prends une WildWolf 235 W, box double accu de Hcigar, je porte une box de 150 g et j’ai une réserve moindre, de 6000 mAh. Mais si je prends deux accus de réserve dans mon sac, j’ai en tout 12 000 mAh de réserve, tout en n’ayant que 150 g en main.

Du coup, je me demande si c’est une bonne idée de faire des box triple accu. A part pour vaper à plus de 150 W ou l’argument de la sécurité pourrait reprendre le dessus, en vapant à moins de 100 W, il me semble qu’on est mieux avec une box double accu et deux accus en réserve.
Qu’en pensez-vous ?

En résumé

On aime

  • L’ergonomie de la box
  • La qualité de réalisation
  • Le design cohérent
  • La qualité du chipset
  • L’autonomie hors norme
  • L’organisation des informations sur l’écran.

On n’aime pas

  • Le clearomiseur, pas mauvais, mais assez quelconque
  • L’écran assez peu lumineux
  • La limitation à des atomiseurs en 25 mm alors qu’il y a de la place

Conclusion

5 /5
 

Le manque de luminosité de l’écran et la quelconquitude du clearomiseur aurait pu coûter 1/2 point à ce kit, mais la Tinker est vraiment une très bonne box si l’on apprécie les box triple accu et l’autonomie exceptionnelle qu’elle peut délivrer. Comme par ailleurs son chipset fonctionne parfaitement et reste pratique malgré de nombreuses options, et que malgré sa taille est son poids, la Tinker reste ergonomique, alors pas de doute. le 5/5 est mérité.

 

Le Reuleaux Tinker Kit de Wismec en images

Les derniers articles sur la marque Wismec

Test : Kit Sinuous V200 / Amor NSE – Wismec

  • Publié le 7/03/2019

Un kit économique; complètement fonctionnel, qui se permet même de proposer une vape à la fois directe subohm et indirecte.

Test : kit Reuleaux Tinker / Column – Wismec

  • Publié le 7/01/2019

Pas de révolution, mais quand même Commençons par une vue générale de la chose. Nous ne somme pas devant une révolution puisqu’il s’agit toujours d’une box triple accus compacte, et …

Test : kit Active Bluetooth Music / Amor NS Plus – Wismec

  • Publié le 5/12/2018

Une box ciblée qui repose sur des besoins Si vous êtes sensibles au design, aimez les formes harmonieuses avec un mélange subtil de matériaux nobles, que pour vous, une box …

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 7 000 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Annonce

Name of Reviewed Item: Reuleaux Tinker Kit Wismec Rating Value: 5 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/12/Tinker-1-1.jpg Review Author:Review Date:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *