Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : Preva DNA – Wismec

Test : Preva DNA – Wismec

  • Par , le 4/12/2019 à 17h00
    Annonce

Le Preva DNA est le dernier pod de Wismec. Doté du chipset DNA qui a fait le succès de l’Orion de Lost Vape, c’est un pod haut de gamme. Voyons s’il tient ses promesses.

Esthétiquement inspiré par la concurrence

Le Preva DNA possède une qualité de fabrication et de finition très soignée avec son armature en métal et de la fibre de carbone sur les côtés.

Si le Preva est le tout premier pod qui utilise le chipset DNA pour Wismec, la marque ne laisse rien au hasard sur l’esthétique de son pod. Son armature en métal rappelle l’Aegis de Geekvape tout en restant sur un format proche de l’Orion de Lost Vape avec son format et sa fibre de carbone.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod96 x 43 x 18,6 mm
Poids du pod136 g
ChargeUSB
batterie1050 mAh
Plages d'utilisation10 à 20 W
Capacité du réservervoir3 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Une sensation de solidité et de qualité

Si le rendu esthétique est agréable tout comme son ergonomie, la conception l’est tout autant. Traditionnelle mais bien pensée, le Preva possède presque toutes les fonctionnalités populaires sur les pods.

Remplissage par le haut, réglage de l’air flow simple et intuitif, drip tip 510 interchangeable : la marque pense à tout, du confort à sa facilité d’utilisation au quotidien.

Le port micro-USB est présent sous le pod, pour recharger sa batterie mais aussi pour se connecter au logiciel Evolv afin de le paramétrer selon ses souhaits. La position du port micro-USB sous le pod pourrait s’avérer être un handicape cependant le système de remplissage est vraiment bien étudié pour ne pas avoir à se soucier de problème de fuites.

La marque y ajoute 10 trous de dégazage de façon à ne négliger aucun détail sur la qualité de sa conception.

Un chipset DNA

La présence du chipset DNA est un choix intéressant fait par la marque, car il permet d’obtenir une vape de qualité qui peut facilement surprendre sur le format d’un pod notamment. Le tout premier pod Orion de Lost Vape est équipé de ce chipset et bénéficie de très bons retours, même si cela représente un certain coût.

La marque fourni un effort supplémentaire sur la qualité globale des matériaux de son pod de façon à ne pas compter que sur ce chipset pour convaincre.

Les aimants qui maintiennent la cartouche en place sont d’une puissance convenable et celle-ci bénéficie du design du pod, notamment de l’encoche présente sur la gauche qui contribue à ce que la cartouche ne bouge pas une fois qu’elle est mise en place. De tout petits détails qui accentuent le confort et la qualité globale de ce pod.

 

Sur les quantités dédiées aux tests, Wismec fournit un code couleur qui ne correspond pas à ce qui est marqué à l’intérieur de la boîte. Dès sa première utilisation, le Preva affiche trois couleur pour le réglage de puissance: rouge, jaune et bleu.

Une erreur qui se corrige facilement en connectant le pod au logiciel Evolv et qui doit être corrigé par la marque avant sa sortie.

L’avantage de ce logiciel c’est d’avoir la possibilité de customiser ces options en fonction de ses propres goûts, cependant il est important que la marque respecte le code couleur fourni sur la carte pour les utilisateurs qui ne comptent pas se servir de ce logiciel.

L’un des points fort de ce chipset est bien évidemment le mode replay, qui permet en restant appuyé quelques secondes sur le bouton du bas de reproduire votre dernier bouffée. Le chipset calcule alors tout ce qui est nécessaire en termes de puissance et de chauffe pour avoir la sensation identique, avec une diminution automatique de la puissance lorsque le coton est sec pour être protégé des dry hits.

Il est compliqué de juger si cette fonctionnalité est nécessaire sur un pod mais il est certains qu’elle permet d’accéder à une forme de contrôle de température sans avoir le moindre réglage à effectuer.

Des cartouches jetables ?

Si ce pod impressionne sur ses performances, il déçoit tout de même sur un détail qui est loin d’être négligeable : des cartouches jetables. Un critère qui peut s’avérer décisif pour certains consommateurs car ce n’est pas le format le plus populaire chez les utilisateurs avancés ou les personnes qui se soucient de l’excès inutile de déchets plastique provoqué par ce format.

Le Preva est pourtant bien pensé sur le moindre détail et il est difficile de croire que Wismec ne fait pas ce choix volontairement, afin de toucher le consommateur à la recherche de la plus grande simplicité possible: pourquoi changer une résistances lorsqu’il est possible de le faire en changeant directement la cartouche ? Si c’est pour répondre à la demande du consommateur, il est peut-être temps de penser un minimum à l’impact que ces cartouches en plastique non recyclable peuvent créer sur une consommation de masse…

Ce pod est fourni avec deux cartouches, la première d’une valeur de 0,25 ohm conçue pour de l’inhalation directe à basse puissance entre 14 et 20 W. L’autre à 0,5 ohm peut être utilisée entre 10 et 14 W, elle est donc en théorie conçue pour l’inhalation indirecte.

Cependant, même en restreignant l’arrivée d’air au maximum, l’air flow est toujours trop important ce qui peut convenir à quelqu’un qui cherche à faire de l’inhalation indirecte aérienne, mais qui va décevoir les utilisateurs à la recherche d’un tirage serré.

Enfin, la marque se rattrape un minimum en créant un remplissage bien pensé: lorsque que le cache du remplissage est ouvert, l’accès à une membrane est visible pour remplir le pod.

C’est très astucieux car la membrane permet de contenir le liquide pour éviter les fuites et le cache en plastique double cette sécurité. Le drip tip 510 interchangeable permet d’utiliser d’autres embouts du même format ce qui reste très rare sur le format pod.

En résumé

On aime

  • Design et finitions
  • Contenance et le système de remplissage
  • Drip tip 510 qui n'est pas propriétaire
  • Facilité d'utilisation
  • Air flow ajustable
  • Chipset DNA et le mode Replay

On n’aime pas

  • Cartouches en plastique jetables
  • Air flow trop important pour offrir pour configuration en inhalation indirecte serrée

Conclusion

4,1 /5

Le Preva DNA de Wismec est un pod qui reste globalement conçu pour de l'inhalation directe à basse puissance, à cause de son arrivée d'air trop importante sur le tirage et malgré la possibilité de la restreindre. Sa qualité de fabrication, son esthétique et son chipset lui permet de facilement convaincre sur la majorité des critères, cependant le format de ses cartouches jetables est très contestable et peut rebuter certains consommateurs. Il est dommage d'avoir penser au moindre petit détail sans fournir la possibilité de changer simplement la résistance sans jeter la cartouche. Un choix fait par la marque qui répond potentiellement à une demande plus importante de ce type de cartouches chez les consommateurs...

Le Preva DNA en images

Les commentaires sont fermés.