Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Lemo Eleaf (iSmoka)

Lemo Eleaf (iSmoka)

Voici la revue détaillée de l’atomiseur reconstructible Lemo (Eleaf). Avec son airflow très performant mais une finition un peu en retrait par rapport à ses concurrents, cet atomiseur trouve néanmoins très bien sa place dans le marché des reconstructibles. Son faible prix en fera un achat très intéressant.

Un reconstructible abordable pour un réglage d’air très efficace

Le Lemo Eleaf dans son coffret

Le Lemo Eleaf dans son coffret

Eleaf et iSmoka : les vapoteurs plus anciens connaissent bien cette marque car c’est elle qui fabrique le iSmoka Magoo S qui est un reconstructible que j’avais testé et apprécié et que j’avais trouvé être alors de bonne facture et d’une finition exemplaire au regard de son prix. Eleaf n’est rien d’autre que la marque de commercialisation de la marque iSmoka bien qu’avec les chinois, on ne soit vraiment jamais sûr de rien. Quoi qu’il en soit j’avais aussi testé sous cette appellation un kit dénommé iJust qui m’avait alors agréablement surpris par sa simplicité classique et sa bonne facture au regard du prix alors très raisonnable vis-à-vis de la concurrence qui parfois nous prend tous pour des nouveaux riches chinois …

Le kit d'accessoires compris dans le coffret

Le kit d’accessoires compris dans le coffret

Vous devez le savoir en préliminaire, je teste toujours les reconstructibles en me rappelant qu’il n’y a pas si longtemps j’étais, comme beaucoup, complètement largué par les aspects techniques de ces vaporisateurs personnels et encore plus par les atomiseurs dits reconstructibles. Mais vous devez aussi savoir que je n’ai toujours pas lâché mon Russian 91% qui m’a apporté ce que je cherchais dans la vape en termes de gout et de volume de vapeur sans pour autant se prendre la tête toutes les 5 minutes pour savoir ce qui ne va pas.

Ce test du Lemo de chez Eleaf / iSmoka se situe dans cette perspective : à savoir que je ne suis pas à la recherche du dernier truc à la mode mais plus du dernier atomiseur reconstructible qui me simplifiera la vie et peut être me fera délaisser à tout jamais les clearomiseurs dont il est nécessaire d’acheter des résistances à prix fort vraiment trop fort, mais qui sont plus faciles et accessibles d’emploi quotidien.

Le coffret comprend une notice de montage pour la fabrication de résistance.

Le coffret comprend une notice de montage pour la fabrication de résistance.

Ici le tarif (environ 40 euros) est des plus abordables pour un reconstructible et en fait le concurrent direct de certains clearomiseurs de chez Kangertech ou autres Aspire. Ainsi donc la question qui resterait pour vous, serait de savoir si oui ou non vous vous sentez de refaire vos coils toutes les semaines. En fait pour avoir échangé avec pas mal de vapoteurs de toutes horizons, nous avons tous plusieurs clearomiseurs voire même pour certains de vraie collection, alors la question serait plus désormais de savoir si ce reconstructible peut vous apporter une vape plus généreuse et plus aboutie que les clearomiseurs classiques que l’on peut utiliser la journée…. Et le tout pour un prix comparable et à l’usage au final moins onéreux au regard du prix des résistances.

Coton, fil résistif, joints, vis, tournevis

Coton, fil résistif, joints, vis, tournevis

J’ai donc à l’essai depuis maintenant presque 2 semaines ce Lemo de chez Eleaf qui utilise le système du Kayfun 3.1 comme d’ailleurs mon ami le Russian. Fabriqué en acier inoxydable avec une finition brillante ou noire que je qualifierais désormais de design classique par excellence. Ce Lemo n’est pas nouveau au sens où il reprend une recette qui a fait ses preuves mais je dois avouer qu’il se distingue de deux manières distinctes. La première, liée à son tarif bas, sera de constater une fabrication en retrait de ses ainés ; et la seconde largement plus positive est que Eleaf a repensé complètement l’air flow.

Voyons ce qu’il a à nous offrir ce Lemo…

Caractéristiques techniques

  • Taille (avec le drip tip) : 85.5mm
  • Diamètre : 23mm
  • Poids: 62g
  • Connectique : 510 via une vis sans ressort adaptable donc à tous les mods
  • Drip tip : type 510
  • Capacité : 5 ml
  • Matière : acier inoxydable et finition noire ou brillante
  • Réservoir : pyrex
  • Résistance : sortez les tournevis
  • Vis de réglage d’entrée d’air en bas autour du plot de connexion
  • 2 joints silicone de remplacement pour le réservoir
  • 2 joints silicone de remplacement pour boucher le trou de remplissage du liquide à la place de la vis
  • 2 joints silicone de remplacement pour le drip tip
  • 1 mini tournevis, 1 vis de remplacement connexion, 1 vis de remplacement pour le remplissage
  • 1 brin de kanthal 0.32 et un sachet de boule coton… .
  • 1 manuel assez bien fait

C’est vrai que pour le prix de vente c’est très complet …

Pas super esthétique, pas super bien fini mais l’essentiel est bien là

Le Lemo Eleaf sorti de sa boîte est déjà monté

Le Lemo Eleaf sorti de sa boîte est déjà monté

Lemo ….. Peut-être en référence à la société Suisse qui fabrique de la connectique haut de gamme de fibre optique … que sais-je ? Mais en tous les cas ce Lemo est honorable partout en termes de finition et tout à fait banal en termes de design. Les matériaux utilisés sont en adéquation parfaite avec son prix. Il ne faut pas non plus croire au miracle mais je dois encore une fois être surpris par l’ensemble qui a ce prix propose une affaire tout à fait acceptable. On pourra même noter l’utilisation du pyrex qui bien que fragile, a le mérite d’être là.

A la première prise en main on est surpris par un poids réduit, en particulier si on le compare au Magoo S ou autres Russian 91%. C’est un atout à mes yeux.

Zoom sur les joints de rechange

Zoom sur les joints et vis de rechange

Ensuite vous allez pouvoir découvrir les petites pièces de rechange classiques en cas de perte mais aussi un sachet de coton et un sachet de kanthal en 0.32mm. Mais surtout comme moi vous découvrirez un mode emploi certes en anglais mais qui propose -enfin- des schémas de montage de votre résistance. C’est une première pour moi sur ce type de mode d’emploi. Enfin vous serez surpris par 2 joints étranges à la forme tordue. Ce n’est rien d’autres que des joints pour boucher le trou de remplissage du fond en lieu et place de la vis, et vous comprendrez à l’usage que c’est une super nouvelle car cette vis est franchement agaçante à la longue à remettre en place à cause de la coupole d’adaptation du pas de vis 510. Tout est donc nécessaire mais aussi suffisant pour vous servir de suite de votre Lemo.

Pour terminer, on peut facilement avouer que ce Lemo n’est pas franchement beau mais qu’il a tout ce qu’il faut là où il faut, et c’est bien le plus important à ce prix-là !

Fabrication de votre résistance : territoire connu, très fonctionnel à l’usage

Le plateau du Lemo avec un coil en coton

Une résistance avec du coton est déjà montée sur le Lemo.

Votre Lemo arrive avec une résistance montée, chouette me direz-vous. Et bien oui et non. J’ai de suite remarqué que les brins de Kanthal n’étaient pas fixés sur les visses du plot mais dans les trous plus bas, la visse venant serrée l’ensemble.

Première erreur à rectifier : sur le mien les vis n’étaient pas serrées ce qui a occasionné des faux contacts et a bien failli mettre un terme direct et sans recours à cet article. En effet j’ai mis du temps à comprendre d’où cela venait. Bref ! Seconde erreur avec ce montage : si vous serrez vos vis trop fort vous ne ferez rien d’autre que de couper les brins de kanthal ce qui là encore provoquera chez vous un sentiment d’injustice profond et d’autant que c’était votre deuxième coil. Bref 2 ! Au final optez donc pour la technique classique de serrage autour des vis.

Autre petite chose, au démontage je vous conseille vivement de laver toutes les parties car le mien est arrivé propre mais le premier essai a dégagé un goût épouvantable. A cet égard vous devrez donc enlever le coton préinstallé d’office. Profitez-en pour contrôler le serrage des vis !

Je ne vais pas revenir sur la fabrication des coils ou microcoils…. Mais sachez que vous pourrez aussi utiliser vos mèches favorites genre Ekowool avec coton intégré. Juste une chose importante pour la fabrication de votre résistance : comme pour le Russian votre résistance et son coton vont devoir entrer dans la cheminée et doivent rester dans un encombrement limité. Le mieux une fois votre coil terminé, et avant de mettre le coton, c’est de revisser la cheminée en place et de tester votre résistance. 

Fabrication et raccordement de votre résistance : classique mais quelques améliorations très intelligentes ….

J’ai respecté les préconisations du montage du mode emploi en utilisant le coton fourni mais j’ai en revanche fixé mon coil autour des vis, et vous verrez que cela est plus pratique que sur le Kayfun/Russian car le plateau est un poil plus large et surtout que le plot isolé par le plastique blanc est fixe contrairement à celui du Russian qui bouge tout le temps nécessitant de revisser le plot de connexion assez souvent. Là encore Eleaf a été pragmatique en évitant à cette pièce en plastique de bouger. Malin.

toto va à la plage

Zoom sur le plateau

Une fois la résistance en place, il vous suffit de positionner votre coton en laissant assez de matière pour que le coton descende bien jusqu’au rigoles d’approvisionnement situées sur le plateau. A cet égard je vous fais remarquer que ces rigoles sont plus prononcées et profondes que celles du Kayfun et c’est heureux au vu du tirage de cheminée de ce Lemo.

Enfin et impérativement testez votre résistance et son impédance sur votre mod avant de revisser la cloche. Pour terminer, il vous suffit de revisser votre cloche sur la base sans écraser votre résistance sur l’arrivée d’air, de l’humidifier avec 3 gouttes de liquide et de refermer le tank en n’oubliant pas de contrôler la nécessaire présence des 2 joints haut et bas du tank pyrex.

Remplissage du Lemo : pénible !

totot

Le remplissage du Lemo se fait par le fond.

Le remplissage du Lemo se fait par le fond comme pour beaucoup, mais la présence de l’airflow et du plot de connexion principal font que le trou se retrouve au fond et sur le bord de la coupole. Ainsi le remplissage est faisable avec une pipette en verre mais assez compliqué et nécessite après un coup de chiffon car il y a toujours un peu de liquide qui reste. Ensuite il vous faut remettre la vis et ce n’est pas des plus pratiques même avec l’habituel tournevis fourni.

Eleaf a tout de même pris soin de nos nerfs en ajoutant deux joints de rebouchage de ce trou de remplissage mais la solution n’est pas des plus pérennes, en effet ces joints s’usent assez vite au fur et à mesure des manipulations. J’avoue en avoir déjà perdu un par mégarde lors d’un lavage complet.

Utilisation : airflow démoniaque

toto

A gauche le plot de connexion du plateau, à droite la vis de réglage d’airflow.

Même si ce Lemo n’est pas cher et qu’il reprend les caractéristiques essentielles du Kayfun il améliore nettement le système d’airflow. En effet ce système est réglable par un écrou situé sur l’axe du plot de connexion centrale. La photo de l’ensemble démonté montre bien le système utilisé et surtout démontre que le diamètre d’airflow du Lemo est largement plus gros de plus de 1mm que celui de ses compères. Il est vrai que le réglage de cet airflow n’est pas des plus pratiques et ne peut pas avoir lieu au cours de la vape car il nécessite de dévisser le cap inférieur de connexion. Pour le moins bien on pourra trouver l’airflow très bruyant et même sifflant quand il est ouvert à fond.

Zoom sur le fond du Lemo

Le réglage d’arrivée d’air se fait en vissant ou dévissant.

Mais l’ensemble est tout de même meilleur et plus performant que les autres. A vous de trouver votre style de vape mais ouvert en grand, cet air flow fait ressembler votre atomiseur à un dripper et pour ceux que ça intéresse les volumes de vapeur en inhalation directe sont phénoménales. Une vraie cheminée si vous avez les poumons pas trop goudronnés par votre ancienne addiction ! [ndlr : Manipulez votre matériel avec prudence. Plus un produit chauffe, plus il se transforme.]

L’utilisation de cet atomiseur est un vrai plaisir pour une vape de grande qualité gustative et pour une vapeur énorme selon votre façon de vapoter. Il est même trop performant pour des liquides avec un taux de nicotine à 12 mg/ml.

Ajouté à cela qu’en 2 semaines je n’ai déploré qu’une fuite suite à un desserrage inopiné de la vis qui vient obstruer le trou de remplissage. Un détail.

Conclusion

Le Lemo ici monté sur un

Le Lemo ici monté sur un Fury-S (Smoktech).

C’est un reconstructible pas cher et pas super sexy mais je vous assure que je l’ai trouvé plus performant que mon Russian 91% pourtant largement plus onéreux. Il est moins bien fini et plus fragile certainement mais il est aussi plus constant. Il est vrai que plus j’avance dans la vape plus mes goûts se dirigent vers une vape de plus en plus aérienne et là je dois dire que je suis comblé. Tout en gardant la possibilité de m’en servir d’une manière plus conventionnelle comme mon vieux Kayfun/Russian, qui restera de toute facon moins bruyant que cette cheminée Lemo. A mes yeux franchement moins beau, ce Lemo reste néanmoins un excellent reconstructible pour 40 euros.

En résumé

Points positifs

  • Qualité gustative franchement bonne
  • Airflow ultra performant
  • Utilisation constante
  • Assemblage classique et bien conçu
  • Plaisir / prix / vapeur
  • Résistance selon vos désirs et moins compliquée à monter qu’elle en a l’air
  • Contenance importante de 5 ml

Points négatifs :

  • Finition et matériaux en retrait
  • Airflow sifflant quand ouvert à fond
  • Demande une certaine dextérité et une excellente vue
  • Utilisation parfois un peu capricieuse après un remplissage
  • Résistance
  • Poids élevé
  • Prix
  • Réglage d’air à perfectionner car légèrement bruyant
  • Très grande consommation de liquide

Le Lemo en images

Name of Reviewed Item: Lemo Eleaf Rating Value: 4 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2014/10/1-21-300x200.jpg Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Merci Denis pour le test de cet ato dont le rapport perfs/prix pourra en faire basculer quelques uns.
    Bravo par ailleurs pour ton choix de référence qu’est le Russian 🙂

    • Denis COUGNAUD

      j’en suis convaincu encore aujourd hui … merci à toi et bonne journée

  • cyanostictus

    Merci pour ce test.
    Par contre il y aurait pas un petit soucis dans les Points +/-, par exemple pour le Prix, qui est dans les – ?!
    Personnellement, je le trouve justement plutot joli, avec son coté simpliste et satiné (je n’aime pas les acier brillant genre chrome). Apres la qualité de fabrication, ne l’ayant pas eu entre les mains ??