Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Nanny State Index 2021 : quelles évolutions en 2 ans ?

Nanny State Index 2021 : quelles évolutions en 2 ans ?

    Annonce
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La nouvelle édition du rapport notant les pays de l’Union européenne selon leur ouverture sur le vapotage vient de paraître. Si certains enregistrent un progrès, d’autres semblent accentuer leur lutte contre la réduction des risques.

La cigarette électronique toujours ciblée par certains gouvernements

En 2018 et 2019, nous vous parlions des conclusions du Nanny State Index, ce rapport publié par l’European Policy Information Center (Epicenter), dont l’objectif est d’établir un classement des pires pays de l’Union européenne pour manger, boire, fumer et vapoter. Afin de noter chaque pays, l’indice est composé de 3 catégories principales : l’alcool, la nicotine et l’alimentation, toutes valant 33,3 % de la note globale. Dans cet article, nous ne nous intéresserons bien sûr qu’à la partie concernant le vapotage, afin d’étudier les évolutions en Europe depuis la parution du dernier rapport, en 2019.

Notation des pays de l'Union européenne pour la cigarette électronique

Tableau de notation concernant les restrictions sur le vapotage

Comme lors des éditions passées, chaque pays est noté en fonction de critères bien précis, chacun rapportant un nombre de points défini. Ainsi, alors que la mise en place d’une taxe sur les produits du vapotage peut rapporter jusqu’à 20 points, une interdiction d’utiliser une cigarette électronique en rapporte 40, tandis qu’une interdiction de la publicité peut en rapporter jusqu’à 10. Comme au golf, le but est d’avoir le moins de points possible.

De timides évolutions

Les résultats de ce rapport permettent d’imager le peu de mouvement enregistré au sein des pays de l’Union européenne. Ainsi, alors que les pays les moins restrictifs concernant la vape en 2019 continuent de l’être en 2021, la plupart de ceux qui avaient fait le choix de la combattre ne semblent pas avoir changé leur fusil d’épaule.

L’Estonie et la Lituanie ont par exemple accumulé de nouveaux points, notamment en raison d’une augmentation des taxes sur le vapotage, alors que le Royaume-Uni et le Danemark continuent d’être parmi les pays les plus ouverts à la réduction du risque tabagique.

La France conserve son score de 27 points, tandis que l’Allemagne gagne 2 points suite à une nouvelle interdiction de vapoter dans certains lieux publics.

L’une des meilleures performances est enregistrée par la Slovénie, qui voit son total chuter de 58,2 à 43,2. Une différence de 15 points qui s’explique en partie par une réduction des taxes sur les produits de la vape depuis l’année 2019. La Suède et l’Autriche quant à elles, perdent plusieurs places au classement suite à l’introduction de nouvelles mesures restrictives concernant le vapotage à l’intérieur de certains lieux publics.

D’une manière générale, les choses semblent empirer pour la cigarette électronique en Europe. Alors que le total de points était de 1 022 en 2019, il dépasse aujourd’hui les 1 200 points. Un résultat qu’il convient toutefois de tempérer, notamment car certains pays absents du classement il y a 2 ans, font leur entrée dans l’édition de cette année.

Le rapport est ici disponible dans son intégralité, au format PDF.

Le reste de l’actualité en Europe

Les eurodéputés et la vape : encore des progrès à...

  • Publié le 9/06/2021

Les résultats sont très parlants et peuvent donner des pistes décisives sur le contenu de la future TPD.

Europe : la révision de la TPD devrait être désastreuse...

  • Publié le 24/05/2021

La commission indique qu’elle axera ses décisions sur le rapport du SCHEER qui concluait que vapoter n’aide pas à arrêter de fumer.

L’ETHRA réagit au rapport du comité européen sur la vape...

  • Publié le 19/05/2021

L’association de défense de la vape parle d’un document dont les conclusions sont contraires à ce qu’a démontré la science.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.