Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Merci, mille mercis, et maintenant, musique !

Merci, mille mercis, et maintenant, musique !

    Annonce
  • Ecigplanete

La vape mène à tout. La preuve, ce vendredi, j’ai réalisé mon rêve d’être une rock star. Du coup, voilà un article pour raconter cette formidable expérience. Quel jour j’ai dit qu’on était ? Ah, oui…

Vous êtes prêts ? J’entends rien

Honnêtement, ce qui fait la qualité d’un concert, c’est la façon dont l’artiste arrive sur scène. Enfin, moi, c’est toujours ce à quoi j’ai prêté attention en premier.

Et même si le concert s’avère au final moyen, le fait que le groupe apparaisse au milieu d’une explosion et commence à envoyer du bois pendant que le chanteur descend sur une nacelle entourée d’une gerbes de flammes fait que j’en garderai un souvenir impérissable.

Bon, les boss, à ce jeu, c’est Rammstein, évidemment. Leur concert à Bercy, ou l’entrée sur scène à elle seule dure dix minutes, reste un souvenir incroyable. Je les ais vu quatre fois, Rammstein, et pourtant, je ne suis pas particulièrement admirateur, mais ces entrées sur scène, quelle classe ! Alors que je n’ai jamais vu Iron Maiden, dont je suis un fan absolu depuis trente cinq ans, parce que j’ai peur d’être déçu. Il faut dire que l’arrivée sur scène de Maiden, si vous clignez des yeux, vous la loupez.

A contrario de Rammstein, un concert dont je me rappelle juste qu’il était très bien aussi, mais dont je ne garde pas de souvenir précis, c’est Michel Delpech.

Quoi ? Non, mais arrêtez, je vous vois, là, derrière votre écran. Un souci avec le fait que j’aime Michel Delpech ? J’ai vu Carlos en live, aussi, si vous voulez savoir, à la fête du bois, en 1996, à Agen. Et c’était sympa.

Bref, ou en étais-je ? Ah, oui, Michel Delpech. Super concert, un alignement de tubes hallucinant, un homme sincère, humble et sympathique, une vraie communion du public qui reprenais ses succès les uns après les autres, et pourtant, pas un souvenir impérissable. Alors que, si il était arrivé au milieu d’une gigantesque explosion sur une scène en feu, ça aurait été plus marquant.

D’accord, ce n’était pas le genre de la maison. Lui, il est arrivé sur scène en marchant tranquillement, et il a dit « Bonjour » pendant que son groupe attaquait « Quand j’étais chanteur ». Ça remonte loin, tout ça, ma pauvre Cécile…

Non, mais en vrai, pas la peine de balancer assez de napalm pour transformer une jungle en barbecue pour faire une entrée remarquée. Tenez, un exemple, Satyricon, lors de son fameux concert avec les chœurs de l’opéra du Ballet Royal Norvégien, l’entrée sur scène, est sobre, mais frappante, à base de plates formes émergeant de scène, Frost déjà en train de cogner sur ses fûts et Satyr qui émerge avec un regard halluciné de serial killer dérangé en plein désossage de victime.

Tu as prévu de parler de vape, dans ton article sur la vape ?

J’y viens, j’y viens.

Donc, un beau matin, je me dirigeais vers la boutique de vape que nous avions décidé de rouvrir. Je n’y travaille qu’à temps partiel, histoire de garder contact avec le terrain, mais là, je m’étais porté volontaire. Et nous avions annoncé la réouverture sur les réseaux sociaux, ce qui fait que, quand j’arrivais, une petite foule m’attendais déjà, impatiente.

Et bien, je peux vous dire qu’à ce moment-là, dans ces yeux qui me regardaient arriver comme si j’étais Madonna qui n’avait que trois heures de retard sur l’horaire prévu, j’ai ressenti quelque chose que je devine très proche de ce que ressent un artiste au moment de monter sur scène.

J’ai fait tomber mes clefs, galéré à ouvrir la serrure du haut qui coince toujours un peu, le badge n’a pas fonctionné et l’alarme s’est déclenchée, bref, au final, j’ai complètement loupé mon entrée.

Ce n’est pas très grave. Ce qui compte, c’est que les vapoteurs qui étaient venus étaient vraiment contents. En dehors du fait que j’aie une très légère tendance à l’exagération, ce que cette expérience m’a appris, c’est que les vapoteurs ne laisseront pas tomber aussi facilement les boutiques de vape. Certains avaient achetés des liquides chez les buralistes, d’autres, plus rares, repris la clope, d’autres encore commandé sur internet, mais peu importe, le jour dit, ils sont revenus.

Et ça, pour l’après Covid-19, parce qu’il y aura un après, c’est une bonne nouvelle : ce n’est pas demain que la vape commencera sa tournée d’adieu.

Non, non, non et non, cet article est terminé, il n’y aura pas de rappel.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.