Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » L’émission de vape que vous ne vouliez pas voir

L’émission de vape que vous ne vouliez pas voir

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Il y a une certaine similarité entre la vape et certaines émissions de télévision. Comme le démontre sans conteste cet article, qui paraît un vendredi, et vous-même savez ce que ça veut dire. A vos télécommandes.

Vivement jour en manche !

Les émissions de télévision de loisirs, que l’on appelait autrefois « variétés », tournent en rond. C’est vrai. Et laissez Michel Drucker où il est, ce n’est pas le sujet. Et, surtout, la vape n’y a pas sa place. C’est dommage, pourtant, il y a de quoi faire. Il suffit de passer une journée dans une boutique pour s’en rendre compte.

Tenez, on a inventé un truc formidable. Après des années passées à lire des mails de vapoteurs mécontents que leur atomiseur fuie par les arrivées d’air en bas, les ingénieurs ont planché et ont proposé des atomiseurs avec des arrivées d’air par en haut. Idée de génie, désormais, le liquide ne pourrait plus s’enfuir et resterait à proximité de la résistance, qui trouverait bien un instant pour le vaporiser également.

Cinq heures, trente sept minutes et dix sept secondes. C’est le temps qu’il s’est écoulé entre la première vente d’un de ces atomiseurs et qu’un vapoteur arrive à les faire fuir. « Quelle marque ? » demanderez-vous ? Toutes ! Debout devant le comptoir, regardant perler son liquide fruité frais avec l’air blasé pour montrer au vendeur que, bon, la promesse n’est pas tenue, soyons clair.

Honnêtement, certains vapoteurs n’ont pas besoin d’un conseiller en vape : ils ont besoin d’un exorciste, à ce stade. Ou d’un producteur, parce que nos vapoteurs ont un incroyable talent.

D’autres sont accros à un liquide rare.

Il y a des liquides rares. Comme par exemple ceux qui sont produits à base d’ingrédients difficiles à se procurer, comme les phéromones sexuelles d’une espèce de caribou d’Alaska qui n’est en rut que deux heures par an. Oui, l’espèce est en voie d’extinction, inutile de vous expliquer pourquoi.

Mais ce en sont pas de ces liquides rares dont on parle. On parle plutôt du liquide, au catalogue d’un fabricant, qui ne se vend pas assez pour occuper les priorités, et qui ne se vend pas assez peu pour être supprimé du catalogue. Le liquide qui est produit lorsqu’une chaîne est disponible, entre le best-seller du moment et la nouveauté à la mode.

Certains clients, lorsqu’il y en a, achètent tout ce qu’ils peuvent, et, ensuite, attendent la production suivante en essayant de faire durer. Vous savez, le type qui, quand vous lui dites « j’en aurais dans dix jours », regarde son son flacon de 10 ml où il ne reste plus qu’un tiers, et dit « je peux le faire ». Honnêtement, dans ces moment-là, on a l’impression de voir un candidat de Vape Lanta compter ses grains de riz.

Pardon, Maîtresse Sévère, vous dites ? Vous voulez vous occuper de l’épreuve des poteaux ? Excellente idée. Excusez-moi, il faut que j’aille acheter du pop-corn.

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.