Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Le Cleito de Lady Q, le matériel qui ne fait pas rougir que les spires

Le Cleito de Lady Q, le matériel qui ne fait pas rougir que les spires

    Annonce

Le marketing de la cigarette électronique, s’il est souvent frais, créatif et dynamique, a aussi ses ratés, à chercher généralement du côté de la Chine. Ces ratés, souvent sémantiques, produisent ce qu’il est convenu d’appeler de belles gaffes. Mais, les sinologues feront remarquer que ce n’est pas unique. Par exemple, ce chapeau semble austère, alors que l’article qu’il introduit se veut rigolo.

Histoire vache

Si vous ouvrez votre portefeuille, ou votre porte monnaie, et que vous appartenez à la catégorie des nantis, il y a fort à parier que vous y trouverez des euros. Mais, sachez que vous auriez pu, en lieu et place des euros, vous retrouver avec des Ecus dans la poche, ou sur votre compte en banque, ou, simplement, si vous avez trop dépensé au Vapexpo, dans vos rêves les plus fous. Le problème, c’est que Ecu, quand on le prononçait en Allemand, sonnait comme “Eine Kuh”, qui veut dire “une vache”. La monnaie se vit donc enterrée, mais c’est le destin : on sait que les histoires d’Ecu, surtout les vachardes, ne durent jamais.

Nul doute que ces péripéties fiduciaires européennes sont passées très, très loin des oreilles des fabricants de vape chinois. Ils ont, en effet, oublié une règle de base du marketing, c’est que le nom de son produit, soit doit être adapté à chaque marché visé, soit doit prétendre à l’universalité.

Bon, une universalité pas trop exigeante. Coca-Cola, par exemple, veut dire Coca-Cola dans toutes les langues du monde, sauf dans un dialecte très pratiqué au nord-est de la Chine, justement, ou Coca-Cola, prononcé Kekoukela, se traduit littéralement par “crapaud fourré à la cire”. Ce qui, de suite, fait moins envie.

Les Chinois ont vérifié a minima, certainement, la traduction du nom de leurs produits dans tous les pays visés, y compris la France, afin de s’assurer qu’ils n’étaient pas, par exemple, en train de traiter leur client potentiel de péripatéticien ou péripatéticienne. Ne riez pas : c’est la traduction de Blédina en Russe, “prostituée” ce qui a été interprété comme “Blédina, la marque des bébés nés de pères inconnus et de mères trop connues”.

Ils n’avaient, nos amis chinois, pas prévu, néanmoins, deux choses : la proximité phonétique et le mauvais esprit.

Le Cleito de Lady Q

Parce que le français est spécialiste du calembour, de préférence gras et à connotation sexuelle, un peu comme l’intertitre de ce paragraphe. Et ils nous facilitent grandement la tâche.

Il y a quelques années, en effet, quelques petits malins s’amusaient à tordre, un peu, et distordre, beaucoup, le nom des atomiseurs, pour en extraire une substantifique moelle en-dessous de la ceinture plus ou moins drôle. On se souviendra des douloureux caille foune” et taille foune qui écorchèrent les oreilles de l’humoriste le plus lourdingue.

Mais c’en est fini de ce temps. Aujourd’hui, même plus besoin de jouer à l’équilibriste sémantique pour les allusions séminales. Prenez le Cleito (métaphoriquement), prononcé correctement à l’oral, il sonnera à l’identique du centre de la stimulation féminine. Ce qui est curieux, sachant que ce que reprochent les féministes aux hommes, c’est d’avoir du mal avec cet organe à l’oral, justement.

On ne parlera pas de la trop célèbre Lady Q, on va se faire accuser de vouloir ruiner sa réputation à base de sous entendus sur les parties carrées.

Mais peut être préférez-vous l’Oceanus ? Chacun cherche son bonheur où il se trouve, si vous ne vous retrouvez pas dos au mur, tant mieux pour vous, finalement.

Allons, allons, ne soyons pas trop durs avec nos amis Chinois : leurs efforts sont louables, et puis, qui irait leur jeter la pierre. Rappelons que la vape, c’est porter un tube à la bouche et que le plaisir est porté par la substance blanche qui en jaillit…

PS : Il y a beaucoup d’autres exemples. N’hésitez pas à nous les laisser en commentaires !