Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » La créativité administrative d’un fabricant de e-liquide au Canada

La créativité administrative d’un fabricant de e-liquide au Canada

Un fabricant québécois de e-liquides se démène au Canada pour trouver un statut administratif officiel à ses produits.

Un fabricant québécois de e-liquides se démène au Canada pour trouver un statut administratif officiel à ses produits.

Si de nombreux fabricants de cigarettes électroniques ou d’e-liquides s’inquiètent d’un durcissement de la législation en Europe, certains attendent à l’inverse la mise en place d’une réglementation plus poussée.

C’est notamment le cas d’un fabricant québécois de liquides, Pierre-Yves Chaput, qui redoute la concurrence d’acteurs manquant de sérieux si des mesures ne sont pas prises rapidement par les pouvoirs publics canadiens. La sécurité des vapoteurs pourrait être sérieusement remise en cause avec l’importation de produis non contrôlés.

Ce professionnel a tenté d’obtenir une approbation mais personne n’a su lui dire quelle démarche était à suivre, en effet aucun protocole n’existe actuellement pour homologuer des liquides destinés à l’utilisation de cigarettes électroniques.

Selon lui, tous les vendeurs d’e-cigarettes contenant de la nicotine sont dans l’illégalité, puisque les liquides “tombent dans le champ d’application de la Loi sur les aliments et drogues et requièrent une approbation de Santé Canada”.

Pierre-Yves Chaput ne s’est pas découragé et a pris un chemin détourné en faisant la demande d’un numéro de produit naturel et attend une réponse vers le mois de février. Cette étape est peut-être le début du processus permettant à terme de faire reconnaître ses produits par Santé Canada, l’organisme fédéral chargé d’aider les canadiennes et les canadiens à maintenir et à améliorer leur santé.

Les détracteurs de cet outil (officieux) de sevrage tabagique sont nombreux dans ce pays nord-américain, mais des acteurs majeurs ont officiellement pris position pour la cigarette électronique. C’est le cas par exemple de Gaston Ostiguy, un pneumologue qui a récemment menée une étude sur la vape. Il y a aussi le ministre de la santé du Québec, qui a clairement encouragé son utilisation.


Via Le Journal de Montreal

Review Author:Review Date: