Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » La cigarette électronique entraine autant ou moins de dépendance que les gommes de nicotine

La cigarette électronique entraine autant ou moins de dépendance que les gommes de nicotine

    Annonce
L'e-cigarette entraine autant ou moins de dépendance que certains substituts nicotiniques.

L’e-cigarette entraine autant ou moins de dépendance que certains substituts nicotiniques.

JF Etter a annoncé aujourd’hui les résultats d’une étude [1] qu’il a menée pour comparer la dépendance à la nicotine chez les utilisateurs de cigarettes électroniques avec celle des utilisateurs de gommes nicotinées et des cigarettes de tabac.

Il s’agit d’une étude transversale. Les données ont été recueillies auprès de 2206 internautes et 292 personnes par la poste.

JF Etter a ainsi pu comparer les réponses de 766 vapoteurs utilisant des liquides nicotinés avec les 30 réponses émanant de vapoteurs utilisant des liquides sans nicotine ;
911 ex-fumeurs qui ont utilisé la cigarette électronique quotidiennement avec celles de 451 anciens fumeurs qui ont utilisé des gommes nicotinées quotidiennement (mais pas de cigarette électronique) ; 125 vapo-fumeurs quotidiens avec deux échantillons de fumeurs non vapoteurs.

Les chercheurs ont utilisé le test de Fagerström pour mesurer la dépendance à la nicotine, à la cigarette et des versions adaptées pour mesurer la dépendance à la cigarette électronique et à la nicotine.

Résultats

Les vapoteurs qui utilisent des liquides nicotinés développent légèrement plus de dépendance que les utilisateurs de e-liquides sans nicotine ;

Après 3 mois, les vapoteurs sont moins dépendants de la cigarette électronique que les utilisateurs de gomme nicotinée ne le sont à leurs gommes ;

En revanche, dans les trois premiers mois d’arrêt du tabac, il y a peu de différences dans les évaluations de dépendance entre les deux populations ;

La dépendance à la cigarette électronique est généralement plus faible chez les vapo-fumeurs que la dépendance aux cigarettes évaluée chez les fumeurs quotidiens.

Conclusions

Certains vapoteurs peuvent développer une dépendance à la cigarette électronique contenant de la nicotine. Toutefois ces produits entraînent moins de dépendance que les cigarettes de tabac. De plus les cigarettes électroniques génèrent autant ou moins de dépendance que les gommes à la nicotine, qui elles-mêmes ne sont pas très addictives.


[1] Etter JF, Eissenberg – Dependence levels in users of electronic cigarettes, nicotine gums and tobacco cigarettes – Drug Alcohol Depend. 2015 Feb 1;147:68-75. doi: 10.1016/j.drugalcdep.2014.12.007. Epub 2014 Dec 18.

Jean-François Etter avait partagé son point de vue sur l’évolution de l’e-cigarette dans l’article intitulé 9 experts font le bilan de l’année 2014 et partagent leur vision de la vape pour 2015

Review Author:Review Date:
  • Randall

    J’espère pouvoir bientôt lire cette étude : le diable se cache dans les détails… Mais sans attendre, on peut dire que le titre de cet article, reprenant la conclusion du résumé, est fort mal formulé :
    “Les e-cigarettes peuvent être aussi ou moins addictives que les gommes de nicotine, qui ne sont elles même pas très addictives.”

    Non les e-cigarettes n’entrainent pas – forcément – de dépendance. Seuls les anciens fumeurs préalablement dépendants au tabagisme manifestent une consommation durable et pouvant relever de la dépendance (suivant comment on la définit, ce que le résumé ne précise pas…).

    Je recommanderais de changer votre titre pour, par exemple :
    “Chez les anciens fumeurs, la dépendance aux gommes de nicotine est au moins aussi élevée que celle du vapotage”.

  • lolomazerratti

    ça entraine tellement de dépendance que je suis passé de 12 mg de nicotine, à 6, et maintenant 4…. en quelques mois…

    • Charles-Moundir

      Sans changer de matériel? Parce que 4mg sur un RDA à 50W c’est kif kif 18mg sur une eGo à 7W.

      • lolomazerratti

        je précise; “et cela grâce à un mod electronique digne de ce nom qui m’a couté 200 euros (un pipeline pro) mais quel bonheur, je peux enfin penser à diminuer la nicotine, ce qui n’est pas possible avec une ego qui m’a pourtant bien servi pendant plus de 18 mois “.

        et cela, avec des résistances de 1.8 sur mega aerotank, en 12 /14 W maxi sur le Mode Pipeline Pro.

        Et cela signifie de toute façon, que niveau dépendance, ben, les e-liquides c’est pas encore ça…. parce que sinon, ben je serai retourné à l’ego ou à la clope.

        La question du matos n’est pas liée à la dépendance, mais plutôt au hit.

        Jamais pu comprendre comment on pouvait vaper du 16 ou du 18 même sur une ego mais bon… chacun son truc.

        • Charles-Moundir

          Perso j’ai commencé avec du 18mg, c’était trop light pour moi donc je suis très vite passé au DIY 24mg. Dans de l’eGo, puis du protank.
          Les reconstructibles m’ont passé à 12. Puis 6, puis les RDA à 3 et aujourd’hui je mix à 1.8 mg/ml.
          Mais là où je vapais 2 voire 3 ml par jour sur mon protank, j’en vape 15 sur mes RDAs…

          Le powervaping (notons le côté péjoratif de l’expression) peut être aussi pratiqué juste pour une question de gout. Une fois qu’on a prit l’habitude des lunghits, on est obligé de prendre des atos très aériens. Et pour retrouver un peu de chaleur, on est obligé de pousser dans les watts. Mon ADV tourne entre 180 et 130W.

          • lolomazerratti

            C’est vrai que les reconstructibles consomment plus de liquide et qu’on peut vaper plus pour compenser. C’est vrai qu”il est difficile d’avoir du hit avec des faibles taux de nicotine si on n’utilise pas un dripper. J’adore vaper avec mon drip-tip large mais je l’ai rangé hier, pour quelques jours, pour passer à plus petit. Contrairement à la cigarette classique, le “besoin de nicotine” est beaucoup moins stressant et je peux faire la et la soirée journée sur un mega. J’ai amené mon dripper au taf une fois, je ne le referai pas, c’était trop bon, 🙂

            J’essaie de me souvenir aussi que j’essaie d’éliminer la nicotine peu à peu, surtout ça qui compte dans un premier temps. Je n’en suis pas encore là ou tu es, à 1.8 mg de nicotine ce qui me semble encore un objectif difficile là ou j’en suis.

            Bonne continuation!

            ps; je ne savais pas que le powervaping était péjoratif.

          • Charles-Moundir

            Haha, je bosse de chez moi, et heureusement, parce que trois quatres grosses lattes sur mes RDA et l’open space devient Londres à 5h du matin.
            Le truc c’est que je n’essaie pas de diminuer ma nicotine, mes montages me forcent à le faire pour pouvoir vaper sans y laisser mes bronches 🙂
            Quant au côté péjoratif du powervaping, c’est un peu comme les gars qui tunent leurs caisses, tous ne sont pas des jackies, mais comme la majorité le sont, on finit par penser qu’une caisse tunée appartient forcément à un jackie. Same thing with power vaping.