Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Eurobaromètre 2021 : la débandade de la cigarette électronique

Eurobaromètre 2021 : la débandade de la cigarette électronique

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

L’Eurobaromètre édition 2021 vient de paraître, et si on devait le résumer en un mot, ce serait : désastre. Image catastrophique, majorité de vapofumeurs, la vape n’est pas en position de force, loin de là, pour aborder la prochaine TPD.

La vape, une image désastreuse

L’eurobaromètre « Tobacco and Electronic Cigarette » a été publié ce 17 février. Dans ce document sont détaillées les habitudes de consommation de nicotine des Européens, basés sur un vaste panel, et leur perception de différents produits. A noter que le Royaume-Uni est inclus dans les chiffres, puisque le sondage a été réalisé avent que le Brexit soit effectif. 

Le dernier en date datait de 2017. A l’époque, la vape avait majoritairement une mauvaise image dans l’opinion publique, et ce chiffre était en croissance depuis 2014. Trois ans plus tard, c’est pire. Bien pire même.

En 2014, les européens étaient 52 % à penser que la vape était mauvaise pour la santé de ses utilisateurs. En 2017, ce chiffre était monté à 55 % de la population globale. En 2020, il arrive à 65 %, soit deux européens sur trois qui pensent que le vapotage est mauvais pour la santé.

On voit là le résultat d’années de désinformation et de propagande, souvent diffusée voire créée par la Commission Européenne elle-même. Il lui sera en effet beaucoup plus facile de prendre des mesures coercitives si le dispositif est impopulaire.

Le tabac chauffé fait à peine mieux : 64 % des européens pensent qu’il est nuisible pour la santé.

Mais la vape est-elle utile pour se sevrer de la cigarette ? Seulement 20 % des européens le pensent, et encore bien moins pour le tabac chauffé, avec 12 % de convaincus. En termes de résultats, seulement 11 % des fumeurs qui ont essayé d’arrêter de fumer l’ont fait avec la vape.

Le vapoteur veut arrêter ou diminuer sa consommation de tabac

Sur l’ensemble des européens qui se sont lancés dans la vape, seuls 43 % l’ont fait avec l’intention de cesser le tabac à court terme. Pour 57 % d’entre eux, l’objectif était de parvenir à une diminution du nombre de cigarettes fumées. Au total, 59 % des usagers de la cigarette électronique continuent de fumer.

Le tabac chauffé est loin derrière, en termes de résultats, puisque seulement 2 % des fumeurs désireux d’arrêter l’ont fait avec un dispositif Heat Not burn. A noter que, parmi ceux-là, ils sont quasiment 80 % à toujours fumer des cigarettes…

Un autre chiffre intéressant : seuls 1 % des utilisateurs de cigarette électronique en Europe ont commencé le vapotage sans avoir au préalable essayé un autre produit du tabac. 

Un document-clé de la TPD

Ce rapport sera un des documents constitutifs du trousseau de la prochaine révision de la TPD. Et une information fera certainement plaisir à la Commission, c’est la mauvaise image de la vape auprès du grand public, souvent non-concerné et surtout très désinformé.

Mais surtout, la question est posée de la dégradation de l’image de la vape malgré les efforts des professionnels et le consensus qui se dégage de plus en plus nettement des communautés scientifiques et médicales.

La stratégie déployée par les défenseurs de la vape n’a pas payé, au contraire, elle est, en termes de résultats, absolument désastreuse. Si une remise en question rapide et radicale n’est pas faite très vite, lors du prochain Eurobaromètre, la vape n’existera tout simplement plus.

Source : Public Opinion, European Commission 

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.