Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Etude : le vapotage rendrait moins dépendant à la nicotine que le tabagisme

Etude : le vapotage rendrait moins dépendant à la nicotine que le tabagisme

    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

Une étude s’est penchée sur la dépendance à la nicotine des vapoteurs et des fumeurs. Selon ses conclusions, les utilisateurs de cigarettes électroniques sont beaucoup moins dépendants.

La première étude permettant de comparer sur la même base de mesures

S’il ne fait désormais plus aucun doute que vapoter est moins dangereux pour la santé que fumer, l’une des préoccupations encore soulevées par certains anti-vape est que l’utilisation de la cigarette électronique maintiendrait la dépendance à la nicotine. Mais qu’en est-il réellement ? Les vapoteurs sont-ils aussi dépendants que les fumeurs ? Voilà la question sur laquelle s’est penchée une récente étude (1) parue dans la revue Addiction.

Pour ce travail, les scientifiques ont utilisé les données d’une vaste enquête sur la population américaine, appelée Population Assessment of Tobacco and Health (PATH).

Utilisant les informations recueillies lors de 3 vagues de cette enquête annuelle (2013-2014, 2014-2015, et 2015-2016), les auteurs ont envoyé un questionnaire comprenant 16 questions à chaque utilisateur d’un produit du tabac. Les vapoteurs ont reçu des questions concernant la cigarette électronique, lorsque les fumeurs ont reçu des interrogations à propos du tabac fumé.

Ils précisent qu’à des fins de simplification, aucune distinction n’a été faite avec le type d’e-cigarette utilisé. Le panel des interrogés contient ainsi des utilisateurs de systèmes ouverts (atomiseurs, clearomiseurs, drippers), comme de systèmes fermés (pods). Et les fumeurs de cigarettes de tabac retenus ne fumaient que des cigarettes et n’utilisaient aucun autre produit du tabac.

Moins de dépendance à la nicotine chez les vapoteurs

Le tableau ci-dessus permet de visualiser les résultats de cette étude.

Comme les chiffres le démontrent, les scores de dépendance à la nicotine sont bien plus élevés chez les fumeurs que chez les utilisateurs de cigarettes électroniques (8 271 points contre 1 671), et ce même dans le groupe des doubles utilisateurs (qui ont reçu deux questionnaires distincts, un pour chaque produit).

En effet, alors que 50 % des utilisateurs de cigarettes électroniques avaient un score égal ou inférieur à 1,5/5, ils n’étaient que 17 % à atteindre ce même score dans le groupe des fumeurs.

Des scores de dépendance moins élevés chez les vapoteurs.

Un schéma que l’on retrouve également dans le groupe des anciens utilisateurs puisque le score de « dépendance résiduelle » était également moins élevé chez les ex-utilisateurs de cigarettes électroniques que chez les anciens fumeurs (2 155 contre 1 735).

Pour les chercheurs, cette étude est particulièrement importante, car elle permet pour la première fois de comparer la dépendance induite par le vapotage et le tabagisme, sur la même base de mesure, et dans un échantillon représentatif de la population, puisque plus de 13 000 personnes ont participé à cette enquête.

Pour eux, la différence entre fumeurs et vapoteurs est « substantielle ».

« Dans tous les cas, la dépendance était significativement plus faible à l’égard des e-cigarettes qu’à l’égard des cigarettes, ce qui est généralement significatif », expliquent-ils.

Une différence substantielle entre vapoteurs et fumeurs.

La limite de cette étude étant toutefois marquée par la relative nouveauté des e-cigarettes sur le marché. En effet, comme le notent les chercheurs, « il est possible que la dépendance aux e-cigarettes augmente avec le temps, à mesure que les utilisateurs accumulent des années d’utilisation ».

Les auteurs concluent :

« En résumé, de multiples analyses ont montré que, qu’ils utilisent un ou les deux produits, les utilisateurs sont moins dépendants des e-cigarettes que des cigarettes à combustion traditionnelle. Ces résultats concordent avec les études précédentes et suggèrent que les e-cigarettes pourraient avoir moins de potentiel que les cigarettes à combustion traditionnelle pour produire une dépendance, ce qui suggère que les personnes qui passent du tabagisme aux e-cigarettes pourraient réduire leur dépendance à la nicotine ainsi que leurs risques pour la santé ».


(1) Shiffman, S., and Sembower, M. A. (2020) Dependence on e‐cigarettes and cigarettes in a cross‐sectional study of US adults. Addiction, 115: 19241931. https://doi.org/10.1111/add.15060.

Nos derniers articles qui traitent des études de la vape

Une étude de l’Inserm balaie l’effet passerelle, Sovape réagit

  • Publié le 26/11/2020

Réagissant à une étude de l’Inserm sur les jeunes et la vape, Sovape rappelle la prévalence tabagique dans cette classe d’âge et appelle à réagir.

USA : une nouvelle étude confirme que vapoter est moins...

  • Publié le 20/11/2020

186 fumeurs pour une recherche sur 6 semaines Malgré les nombreuses études scientifiques déjà parues ayant prouvé que vapoter est moins nocif que fumer, certains travaux continuent pourtant d’affirmer le contraire. …

Royaume-Uni : 100 % d’abandon du tabac avec la vape,...

  • Publié le 13/11/2020

  L’efficacité de la cigarette électronique prouvée une nouvelle fois Fondée en 2007 par Sir Alec Reed, la REED Foundation s’est donné pour objectif d’aider les habitants du Royaume-Uni à …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.